Des bannières "Falun Dafa est bon" conduisent à l’emprisonnement de quatre pratiquants

Au moins cinq pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés en janvier 2017 dans la ville de Harbin, province du Heilongjiang, après que des fonctionnaires aient vu des banderoles accrochées avec les mots : "Falun Dafa est bon". Un pratiquant a écopé de deux ans de prison en octobre 2017. Trois autres ont été condamnés le mois dernier.


Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une pratique spirituelle et de méditation basée sur le principe Authenticité-Bonté-Tolérance. Il est persécuté par le régime communiste chinois depuis juillet 1999.


Des dizaines de policiers ont été dépêchés pour l'arrestation, le harcèlement et la détention. Les policiers ont battu les pratiquants, menacé les membres de leur famille et saccagé leurs maisons. De plus, la police a eu recours à la vidéosurveillance, à l'écoute téléphonique, au repérage des lieux et à la surveillance des véhicules pour retracer les pratiquants.


Les pratiquants sont M. Han Zhongyi, Mme Hou Xiaolan, M. Chen Lihua, Mme Gu Guoqin et Mme Che Wenshui. Parmi eux, Mme Gu a déjà 70 ans.


Les bannières causent l’arrestation

Parce que les pratiquants de Falun Gong en Chine ont peu de canaux par lesquels chercher justice pour d'autres pratiquants emprisonnés pour leur croyance, beaucoup ont commencé à suspendre des banderoles dans les lieux publics pour sensibiliser à la persécution.


Lorsque les policiers de Beijing ont visité la place Wanda dans le district de Pingfang à Harbin, ils ont vu des bannières accrochées à des arbres avec les mots " Falun Dafa est bon ". Furieux ils ont ordonné aux policiers locaux d’enquêter immédiatement.


Le département de police de la province du Heilongjiang a reçu l'ordre et a instruit la police du district de Pingfang, en collaboration avec le bureau de la sécurité intérieure du district de Pingfang, d'identifier et arrêter ceux ayant accroché les bannières.

 
Une bannière 'Falun Dafa est bon' vue en 2017 dans la province du Heilongjiang


Grâce à des images de surveillance, le Bureau de la sécurité intérieure de Pingfang et le poste de police de Xinzhen ont vu un véhicule s'arrêter sur la route à plusieurs reprises. Le véhicule appartenait à M. Han, un pratiquant du village de Dong'an dans le district de Shuangcheng. Plus de 20 policiers ont encerclé son domicile à 7 h du matin le 26 janvier 2017. Ils ont fouillé toute la maison. M. Han n'était pas à la maison. Les agents ont embarqué sa femme et son fils pour les interroger et ne les ont libérés qu'à 17 h. Ils ont également confisqué le véhicule de la famille.


M. Han a été arrêté le 5 février au domicile de son fils et détenu au centre de détention de Nangang. Huit mois plus tard, il a été condamné à deux ans d'emprisonnement. Il est actuellement incarcéré à la prison de Hulan à Harbin.


Quatre autres pratiquants détenus

La police a identifié le numéro de téléphone de Mme Hou Xiaolan, sur le téléphone cellulaire d’une autre pratiquante du même village. Le bureau de la sécurité intérieure du district de Pingfang a mis le téléphone sur écoute et a suivi son emplacement.


Plus de 30 policiers ont arrêté Mme Hou chez sa fille le 28 mars 2017. Sa fille venait d'accoucher il y a moins de trois semaines et elle s'occupait du bébé.


La police a détenu Mme Hou au deuxième centre de détention de Harbin, où des policiers l'ont battue et forcée à admettre avoir accroché les bannières et à donner les noms des autres pratiquants. Suite à la demande insistante des membres de sa famille, Mme Hou a été libérée sous caution.


En août 2017, Zhou Lifeng a été nommé directeur du Bureau de la sécurité intérieure du district de Pingfang et il a intensifié la répression des pratiquants. Suspectant l'implication de M. Chen Lihua, un autre pratiquant du village de Dongan, 10 policiers ont arrêté M. Chen à la résidence de son fils le 30 août 2017.


M. Chen, ancien directeur de la Station laitière Dongan pour Nestlé à Shuangcheng City, était très respecté dans la communauté. Suivant le principe Authenticité-Compassion-Tolérance, il était connu pour aider les autres et ne pas abuser de son pouvoir pour son profit personnel.


Pour arrêter M. Chen, la police a intercepté le téléphone de son fils, repéré son emplacement et a surveillé son véhicule à moteur. Après l'arrestation, la police l'a emmené au centre de détention du district de Pingfang le même soir.


Le même jour, sept policiers du département de police de la ville de Harbin sont allés chez Mme Liu Jinghua, qui n'était pas chez elle à ce moment-là. Plus tard, elle a dû rester loin de chez elle pour éviter d'être arrêtée. Les policiers sont allés chez elle plusieurs fois pour la chercher.


Les arrestations se sont poursuivies le mois suivant. Les policiers ont arrêté Mme Gu Guoqin, une pratiquante âgée de 70 ans, chez elle le 5 septembre et l'ont gardée au deuxième centre de détention de Harbin. Pendant ce temps, la police a arrêté de nouveau Mme Hou, qui avait été libérée sous condition.


En outre, quatre policiers du commissariat de Xintown se sont rendus au domicile de Mme Che Wenshui le 2 février 2018. Ils l'ont envoyée au deuxième centre de détention de Harbin le même jour.


Lorsque les membres de famille de ces pratiquants se sont rendus au commissariat de Xinzhen pour avoir des nouvelles, les policiers ont indiqué que le cas était sous la surveillance des services de police du Heilongjiang, du bureau 610 et du Comité provincial des affaires politiques et juridiques

Trois pratiquants condamnés lors d’un seul procès

Le tribunal du district de Daoli a jugé M. Chen, Mme Hou et Mme Gu à la mi-août. M. Chen a été condamné à un an et demi de prison alors que Mme Hou et Mme Gu ont écopé respectivement de deux et un an.


M. Chen a déjà été envoyé à la prison de Hulan. Mme Gu a été libérée après un an de détention. On ne sait pas si Mme Hou est toujours en liberté sous caution ou a été remise en détention.


Les principaux malfaiteurs:

Wang Tong, chef du département de police du district de Pingfang dans la ville de Harbin.
Adresse: 6 rue Baoguo, district de Pingfang, ville de Harbin, province du Heilongjiang 150066.
Téléphone: + 86-451-86500110

Zhou Lifeng, director of Pingfang District Domestic Security Bureau
Phone: +86-18746011377

Zhou Lifeng, directeur du bureau de la sécurité intérieure du district de Pingfang
Téléphone: + 86-18746011377

Articles connexes en chinois :
哈尔滨市韩忠一等法轮功学员被非法抓捕
哈尔滨周家镇东安村多名法轮功学员被非法关押


Version anglaise:
Banners Displaying ‘Falun Dafa Is Good’ Lead to Imprisonment of Four Practitioners

Version chinoise:
哈尔滨市双城区陈立华等被非法判刑

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.