On ignore le sort d'une pratiquante arrêtée et torturée à répétition pour sa foi

Par un correspondant à Shanghai, Chine
Mme Tang Weimin, cinquante ans, est la fille du directeur adjoint de l'Académie nationale de peinture de Shanghai, M. Tang Zentong. Elle était une employée du Centre des arts dramatiques de Shanghai avant la persécution du Falun Gong.


Lorsque le Parti communiste chinois (PCC) a mis en œuvre la persécution du Falun Gong en 1999, Mme Tang a trouvé une copie du Zhuan Falun et a lu le livre en entier. Elle a alors réalisé que les reportages diffamatoires des médias étaient fort différents des enseignements du livre : L'un des principes du Falun Gong (également appelé Falun Dafa) est que les pratiquants ne peuvent pas se suicider; seuls ceux qui suivent strictement le principe Authenticité-Bonté-Patience sont considérés comme de vrais pratiquants.


Mme Tang était certaine que cette pratique était ce qu'elle avait tant cherché. Bien que la situation en Chine fût extrêmement oppressante pour les pratiquants de Falun Gong à l'époque, elle a commencé la pratique sans hésitation.


Le Falun Gong a complètement ouvert la vision du monde de Mme Tang. Étant une fille cadette, elle avait été gâtée par sa famille et était devenue très égocentrique. Elle a alors appris à comprendre les autres de leur point de vue.


Ses collègues ont aussi remarqué combien elle avait changé. Elle ne suivait plus aveuglément les différentes tendances des milieux littéraires et artistiques. Mme Tang a appris à être perspicace et disciplinée. Elle comprenait le sens d'avoir un but plus élevé dans la vie et voulait partager ce qu'elle avait découvert avec tout le monde et clarifier la vérité à propos du Falun Gong.


Dix-huit ans de persécution brutale

Mme Tang a été initialement envoyée dans un centre de lavage de cerveau en 2000 après que le bureau 610 eut fait pression sur son unité de travail. Elle a été forcée de changer d'emploi et sa famille a également subi des pressions afin qu’ils l’amènent à abjurer sa croyance. Les autorités ont menacé son mari au point qu'il a divorcé.


Après avoir été libérée du centre de lavage de cerveau, Mme Tang est devenue sans domicile pour éviter davantage de persécution. Elle était épuisée physiquement et mentalement par la persécution et incapable de se rappeler de nombreuses questions liées aux affaires après être retournée à son travail.


Mme Tang a été arrêtée et envoyée au centre de détention de Shanghai en 2002. Elle a ensuite été brièvement détenue au centre de détention du district de Xuhui en octobre 2007 avant d'être envoyée directement dans un centre de lavage de cerveau.


Elle a de nouveau été arrêtée et détenue au centre de détention du district de Xuhui en février 2008. Elle a ensuite été renvoyée au centre de lavage de cerveau et y a été détenue pendant huit mois. Elle a été libérée en novembre 2008.


Mme Tang a également été arrêtée le 31 décembre 2008 et soumise plus tard à un an de travaux forcés, où elle a été forcée de rester debout pendant des périodes de temps prolongées et forcée à d’interminables assises sur un petit tabouret - une torture extrêmement douloureuse. Mme Tang a été torturée au moyen de gavages réguliers et forcée à ingérer des drogues inconnues.


Avant d'être envoyée au camp, Mme Tang semblait avoir une vingtaine d’années et était claire d'esprit, optimiste et joyeuse. Elle a d'abord utilisé la raison pour contester les tentatives des gardes pour la transformer.


Lorsqu'ils ont découvert qu'elle était capable de raisonner avec d'autres pratiquants qui avaient subi le lavage de cerveau, Mme Tang a été placée à l’isolement et surveillée par des délinquantes toxicomanes. Elles l'ont agressée et forcée à regarder des vidéos et à lire de la propagande diffamatoire sur le Falun Gong.


Elle a été privée de sommeil et forcée d'écrire des " rapports de pensée ". On ignore ce qu'elle a vécu pendant sa période d’incarcération. Plusieurs mois plus tard, quand elle a été libérée, Mme Tang avait complètement changé; elle était extrêmement faible et désorientée. Elle est restée sous surveillance constante et a perdu son travail.


Abus psychiatrique dans un hôpital pour malades mentaux

Mme Tang a été dénoncée à la police après avoir été trouvée en train d'écouter de la musique du Falun Gong dans un bus. Elle a été menottée et emmenée au commissariat local. Elle a ensuite été détenue au centre de détention du district de Changning pendant un mois, puis transférée au centre de santé mentale du district de Xuhui.


Mme Tang a dit au directeur de l'hôpital psychiatrique qu'elle était une pratiquante de Falun Gong et tout à fait capable de s'occuper d'elle-même. Elle a affirmé qu'ils ne devraient pas la détenir de force contre son gré. Le directeur a déclaré que l'ordre émanait d'une autorité supérieure.


Mme Tang a expliqué aux médecins à plusieurs reprises qu'elle ne devrait pas être détenue à l'hôpital et forcée à prendre des médicaments psychiatriques. Cependant, une équipe de membres du personnel la gavaient trois fois par jour en la maintenant au sol et lui ouvrant la bouche avec une cuillère. Les dents de Mme Tang sont devenues lâches suite à ces abus.


Le médecin traitant a déclaré qu’elle pouvait être libérée trois mois plus tard. Cependant, le bureau 610 a fait pression sur l'hôpital pour qu’ils la gardent et continuent le régime de gavage médicamenteux. Mme Tang a éprouvé des effets secondaires, notamment des hallucinations auditives et une baisse globale de sa santé. Elle était petite avec des cheveux noirs, mais ses cheveux sont presque à présent complètement blancs et elle souffre de ballonnements.


Mme Tang a été détenue à l'hôpital psychiatrique pendant près de deux ans et sa famille a été obligée de fournir une déclaration de garantie au bureau 610 et a payé 8 000 yuans à l'hôpital avant de pouvoir la ramener chez elle.


Mme Tang est restée sous étroite surveillance après son retour chez elle. Le personnel du comité résidentiel local venait souvent la contrôler. Son voisin du dessous était également désigné pour la surveiller. La police a souvent aussi harcelé sa mère âgée de 80 ans.


Moins de six mois plus tard, Mme Tang a été arrêtée à nouveau le 7 août 2018. La police du département de police du district de Xuhui est entrée par effraction chez elle et l'a emmenée au centre de détention du district de Xuhui. Sa condition est inconnue pour le moment.


Nous exhortons tous ceux ayant des informations concernant Mme Tang Weimin d'en révéler les détails.


Parties impliquées dans la persécution :

Lu Yaodoing (吕耀东), chef du département de police du district de Xuhui: + 86-2164861337
Qiu Zhonghui (邱仲辉), chef du bureau 610 du district de Xuhui: + 86-2164875589
Guo Liming (郭黎明), chef de Xuhui Centre de détention de district: + 86-2154354692


Version anglaise :
Fate of Practitioner Unknown After Repeated Arrest and Torture for Her Faith

Version chinoise :
经历重重苦难-上海汤为民女士再被关押

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.