Un homme handicapé meurt après des années d'errance et d'emprisonnement pour sa foi.

Yang Dejie, un pratiquant de Falun Gong de la province du Henan, est décédé le 30 août 2018, après avoir enduré des années d'itinérance, de harcèlement policier et d'emprisonnement pour avoir maintenu sa foi. Il avait 47 ans.


M. Yang a été arrêté pour la première fois en 2001 pour avoir affiché des informations sur le Falun Gong, une pratique du corps et de l'esprit qui a été persécutée par le régime communiste chinois depuis juillet 1999. Il a été détenu pendant deux mois et forcé de payer 3 000 yuans avant d'être autorisé à rentrer chez lui.


La police locale a continué à harceler M. Yang après sa libération et il a quitté son domicile pour éviter d'autres arrestations. Il a été de nouveau arrêté en 2004 après avoir été reconnu coupable d'avoir produit des documents d'information sur le Falun Gong. Il a été condamné à sept ans de prison, mais a été libéré en 2009 après avoir souffert d'hypertension artérielle et d'autres graves problèmes de santé causés par la torture.


M. Yang a de nouveau quitté son domicile pour éviter d'être harcelé par la police après avoir été libéré de prison. Fin 2011, il est rentré chez lui pour célébrer le Nouvel An chinois avec sa famille. La police a fait une descente à son domicile et a confisqué la plupart de ses économies et de ses biens, d’une valeur de plus de dix mille yuans.


En raison de sa tension artérielle élevée, M. Yang a été libéré après avoir été contraint de payer 20 000 yuans de caution. Il n'a pas été autorisé à quitter la ville pendant un an.


M. Yang a été de nouveau arrêté en 2013 et condamné à quatre ans de prison. On lui a diagnostiqué une atrophie cérébrale et la prison a refusé de l'admettre.


À sa libération, la police lui a ordonné de se présenter chaque semaine et l'a également menacé de le ramener en prison une fois rétabli.


Ne faisant qu’aller en détention puis en sortir pour y retourner à nouveau M. Yang n'a pas pu trouver d'emploi et vivait dans la pauvreté. Le harcèlement fréquent de la police a entraîné une nouvelle détérioration de son état de santé.


Il est devenu invalide et souffrait également de troubles mentaux et d'autres affections résultant d'une atrophie cérébrale. Bien qu’ayant la quarantaine, le tomodensitogramme de son cerveau était semblable à celui d'une personne d'une soixantaine d'années. Il est mort cinq ans après sa deuxième peine de prison.


Version anglaise :
Incapacitated Man Dies After Suffering Years of Wandering About and Imprisonment for His Faith

Version chinoise :
曾被非法判刑十一年-河南省淮阳县杨德杰含冤离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.