Histoires inédites sur la situation critique des pratiquants de Falun Gong âgés

Récemment, les médias chinois ont révélé une histoire déchirante qui a attiré l'attention du pays tout entier. Une dame de 85 ans s'est rendue à quinze reprises à Pékin pour tenter de résoudre un différend civil. Non seulement elle n'a reçu aucune aide, mais elle a été condamnée à deux ans et demi de prison au motif de " chercher des querelles et créer des problèmes ". Mais comme si cela ne suffisait pas, on lui a refusé la libération conditionnelle pour raisons médicales alors qu'elle souffrait de deux fractures et n’était plus à même de se prendre en charge. L'histoire a provoqué un tollé public contre le système judiciaire et du maintien de l’ordre en Chine.


Toutefois, le média d’état chinois n’a jamais ne serait-ce que mentionné le nombre de personnes âgées pratiquant le Falun Gong qui ont été incarcérées par les forces de l'ordre.


L'an dernier, Zheng Decai, 80 ans, de la ville de Zhuanghe, province du Liaoning, a écopé d’un an et demi et été incarcéré dans la prison de Nanguanling. Après de nombreuses requêtes, sa famille a été autorisée à lui rendre visite en juin 2018. Il était en fauteuil roulant et avait récemment développé de l'hypertension et de la tachycardie.

Li Xihu, 80 ans, originaire de la province du Shanxi, a été enfermé dans une cellule de prison et Yang Chunsheng, policier dans la prison a ordonné aux détenus de le passer à tabac.


Liu Meizhen, 80 ans, originaire de Xinxiang, dans province du Henan, a été arrêtée à son domicile en octobre 2016. Le centre de détention local a refusé de l’accepter parce qu'elle souffrait d'hypertension, mais la police ne l'a pas laissée partir. Le centre de détention ne l’ayant pas acceptée, elle a été condamnée à quatre ans d’emprisonnement. Sa tension a grimpé à 200 mmHg en prison, mais sa famille n'a pas été autorisée à lui rendre visite.


Cong Fulan, 83 ans et Zhao Guirong ; 76 ans, de la ville de Benxi, dans la province du Liaoning, ont été arrêtés en juin 2018. Le directeur du poste de police de Caitun, Zhao Ning, à la tête d'un groupe de policiers, ont fouillé leurs domiciles. Le centre de détention local a refusé de les accepter en raison de leur âge avancé.


Lorsque Wang Xuebin, 81 ans, de Boyang, dans la province de l'Anhui, a été arrêté en juillet 2017, il était malade et alité depuis un mois. Cela n’a pas empêché le chef des services de police municipaux, Zhang Jiazhong, de le faire arrêter.

Zhang Donghua de Huludao, dans la province du Liaoning, a intenté en mai 2015 une action en justice contre Jiang Zemin, l'ancien chef du Parti communiste chinois, pour avoir personnellement lancé et dirigé la persécution du Falun Gong. En juillet 2015, la police locale est entrée par effraction à son domicile, l'a fouillé et a embarqué Zhang et sa mère de 80 ans qui pratique aussi le Falun Gong.



La mère de Zhang est tombée lors d'un examen physique à l'hôpital et s'est blessée aux jambes. Lorsque le centre de détention local a refusé de l’accepter en raison de son âge, les policiers ont dit au centre qu'elle n'avait que 65 ans.


Zhou Yi, 80 ans, a aussi été persécuté pour une action justice qu'il a intenté contre Jiang Zemin. Zhou est un professeur retraité d'une école militaire de Nanjing, dans la province du Jiangsu avec le grade d'officier de terrain équivalent à celui de colonel. Après la publication de sa poursuite judiciaire sur le site Minghui.org en juin 2015, il a été surveillé et suivi par la police locale. En août 2016, il a été arrêté dans l'appartement d'un autre pratiquant de Falun Gong. Une vingtaine de policiers locaux sont entrés par effraction au domicile de ce pratiquant. Zhou a été jugé en mars 2017.


De nombreux pratiquants de Falun Gong âgés, qui ont été condamnés au début de la persécution, ont aujourd’hui plus de 80 ans.


Yu Changxin, l'un des premiers pilotes de l'armée de l'air de la Chine communiste, a été condamné à dix-sept ans de prison en 2000 pour croyance dans le Falun Gong, il avait alors 70 ans. Il était professeur dans une académie de l'armée de l'air avec le grade de commandant adjoint du corps de l'armée. Il a été jugé par un tribunal militaire à Pékin en 1999.


L'épouse de Yu Changxin, Jiang Changfeng, a été condamnée à dix ans de prison en 2001. Elle a été torturée en prison, ce qui lui a causé divers problèmes de santé, dont une blessure à la colonne vertébrale. Elle a été envoyée dans un camp de travail, après que sa peine d'emprisonnement a été terminée. Elle a été confinée dans une petite celluledans le camp de travail en novembre 2011, alors qu'elle avait 80 ans.


Xiong Huifeng était le directeur et scientifique d'un institut de recherche financé par le Ministère de l'aérospatiale. En août 2014, Xiong, âgé de 76 ans, a été arrêté parce qu'il refusait de renoncer au Falun Gong. Il a été condamné à sept ans et demi de prison.


Son épouse Liu Yuanjie était ingénieure principale dans le même institut. Elle a été reconnue par le Ministère à de multiples reprises pour sa contribution à la recherche sur les missiles. Pendant la persécution, elle a été souvent harcelée par la police locale. Quand son mari a été arrêté, elle a été bouleversée et sa santé a été gravement affectée. Elle est décédée en mars 2015.


Du fait de la censure des médias les terrifiantes expériences de ces pratiquants âgés persécutés ne sont connus que de très peu de gens.


Version chinoise :媒体不敢触及的禁区

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.