“L’Art de Zhen, Shan, Ren"présenté dans la ville bulgare de Stara Zagora : “La bonté sauvera le monde”

La ville bulgare de Stara Zagora, aussi connue comme “La Ville de Linden et des poètes,” a accueilli l’exposition internationale "L’ Art de Zhen, Shan, Ren" avant son dernier arrêt dans la capitale bulgare. L’exposition visite la Bulgarie, et a pu entre les 19 et 27 juillet être vue par des dizaines d’invités à la bibliothèque régionale "Zacharyi Knyajevski" de Stara Zagora.

 
 
 
 
 


Le jour du vernissage, deux citoyennes âgées ont été surprises de voir que les auteurs des œuvres n’étaient que discrètement mentionnés dans les légendes. Elles avaient du mal à comprendre la modestie de si grands artistes. Plus tard, après avoir vu la toile “Je veux mon papa”, (laquelle dépeint une femme avec son enfant, et tenant une photo du père détenu pour sa pratique du Falun Gong et disparu depuis). Elles ont dit être au courant à propos du Falun Dafa et de la persécution, grâce à un documentaire vu à la télévision.


Un couple âgé d’intellectuels, voyageant souvent à l’étranger et ouverts à l’art, a partagé que visiter l’exposition figurait en tout premier dans l’organisation de leur temps libre. Ils ont écouté avec beaucoup d’intérêt l’histoire derrière chaque peinture puis ont pris le temps de contempler attentivement chacune des toiles. Le couple a exprimé leurs regrets que certaines des œuvres ne soient pas exposées, pensant que l’ impact complet de l’exposition était de toute première importance (L’espace consacré à l’exposition était juste à côté de la section enfants de la bibliothèque et les toiles dépeignant trop explicitement la torture n’avaient pas été accrochées).


 


En regardant la peinture "Lotus candle" le mari a noté le halo entourant les têtes des pratiquants torturés. Il était aussi intéressé d’entendre l’explication d’un pratiquant de Falun Gong local, à savoir que le Christianisme pouvait être considéré comme faisant partie de l’école de Bouddha puisque cultivant Shan (la compassion). Lui et sa femme étaient également intéressés par la présence de svastikas et à en apprendre davantage concernant la persécution. Le couple a condamné les crimes du communisme et est reparti extrêmement satisfait de savoir qu’il y avait des gens s’efforçant de promouvoir de plus hautes valeurs morales, mais s’inquiétant aussi qu’il y ait encore suffisamment de jeunes personnes pour les apprécier et y aspirer.


Un jeune homme ayant passé un long moment à examiner chaque peinture et à lire les légendes, a pris le catalogue et l’ a consulté attentivement. En le refermant il avait les yeux remplis de larmes. Il est parti sans avoir partagé ses impressions après avoir pris un dépliant du Falun Dafa et fait un salut de remerciement.


Une jeune femme enceinte est revenue le lendemain de sa première visite en amenant une amie avec elle. Une fillette, venue voir l’exposition avec ses parents, a insisté pour toucher les peintures et a fait un dessin dans le livre d’or. Ses parents ont été surpris par la reaction de leur fille.


Un artiste local a fait de hauts éloges des oeuvres et a écrit dans le livre d’or : “La Bonté sauvera le monde”.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.