Une Abbesse m’a présenté Dafa dans un temple Taoïste

J’ai obtenu Dafa en 2012 dans un temple Taoïste.

Je suis une personne calme et réservée. Bien que mon père ait été un expert dans la littérature de la Chine ancienne et avait une grande bibliothèque, en grandissant je n’éprouvais aucun intérêt pour la lecture ou les études.


Après avoir commencé à travailler, je pouvais m’asseoir à mon bureau pendant des heures sans dire un seul mot à mes collègues. Je n’étais pas enclin à participer aux activités organisées de l’entreprise et j’avais très peu d’amis. Je n’aimais pas aller au cinéma ni regarder la télévision. Mon unique intérêt était la visite de temples bouddhistes et taoïstes et j’envisageais de devenir moine.


J’ai une fois visité un temple Taoïste célèbre et ai dit au moine responsable que j’avais l’intention d’y entrer. Il m’ accepté officiellement trois jours plus tard, mais j’ai perdu mon intérêt et ne suis jamais devenu moine.


Obtenir Dafa dans un temple

J’ai visité un temple taoïste en 2010 et j’ai rencontré l’ abbesse, dont l’apparence et le comportement semblaient ne pas appartenir à ce monde. Je n’ai pas parlé avec elle, car elle était très occupée à ce moment-là. J’ai visité de nouveau ce temple en 2011 mais sans avoir décidé de quoi faire ensuite.
Je suis revenu pour la troisième fois dans son temple en juillet 2012. L’abbesse était occupée comme toujours et m’a dit de revenir dans trois jours. Je suis revenu et elle m’a présenté un exemplaire de Zhuan Falun, un DVD pour La Grande Voie de l’Accomplissement, et des cassettes vidéo des Conférences de Fa données par le Maître à Guangzhou.


Alors que je lisais Zhuan Falun à la maison, les larmes coulaient le long de mes joues. Quand j’ai visionné les vidéos des Conférences de Fa de Guangzhou et vu le Maître faire les grands gestes de main, de nouveau je n’ai pu retenir mes larmes.


L’année suivante, j’ai rendu visite à un pratiquant qui se trouvait tenir une célébration de Journée internationale du Falun Dafa chez lui. Le moment où je suis entré, je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer. Je savais que mon côté lucide dans d’autres dimensions voyait ce que le Maître avait fait pour moi et qui était profondément reconnaissant.


Je n’ai pas été capable de trouver les mots pour exprimer mes sentiments exacts, mais je n’ai simplement pas pu abandonner Dafa depuis. J’étais déterminé à devenir un pratiquant de Falun Dafa.


Quelques jours plus tard, le Maître a commencé à purifier mon corps. Un jour, j’ai vomi et déféqué une grande quantité de sang. Je n’y ai prêté aucune attention et ai continué ma journée comme à l’accoutumée. Cette nuit-là, mon corps semblait dans être en feu dans mon rêve. Depuis le début de ma pratique, de nombreux états de cultivation comme ce qui est mentionné dans Zhuan Falun me sont arrivés.


Maître a dit :

" (…) Lorsque du gong arrivait, une nuit, certains avaient soudain trop chaud durant leur sommeil et ne pouvaient même plus supporter leur couverture; le lendemain matin, ils se levaient et sentaient de l’électricité partout où ils mettaient les doigts. (...) " (Zhuan Falun)


Quand je me tenais aux poignées dans les bus, mes mains avaient la sensation de décharges électriques. Quand j’ai fait la méditation assise, j’ai vu un magnifique grand œil qui ressemblait exactement au mien quand j’étais beaucoup plus jeune, et je me suis vu moi-même assis dans une dimension sans rien autour de moi.


Dans les six mois qui ont suivi j’ai pratiqué les exercices à la maison chaque soir à 21 h 50 et plus tard j’ai changé pour le matin à 3 h 50. Après l’émission de la pensée droite de six heures, je lisais Zhuan Falun et les autres livres de Dafa.


Peu importait l’heure tardive à laquelle je pouvais rentrer le soir à la maison, je regardais une des vidéos de Conférence du Fa en vidéo sinon je ne me sentais pas bien. Depuis lors, j’ai été en mesure de m’asseoir en position du lotus complet, j’ai continué de m’asseoir de la sorte en tenant le livre Zhuan Falun avec mes deux mains et lisais à voix haute.


Avancer diligemment au travers de la clarification de la vérité

Après une étude du Fa approfondie, je suis devenu plus éveillé. J’ai pris conscience c’est uniquement au travers de l’étude de Fa que l’on peut surmonter la peur et sortir pour se joindre aux activités de clarification de la vérité.


Un an plus tard, j’ai commencé à distribuer des DVD de clarification de la vérité dans les rues avec les autres pratiquants sans trop de pensées ou de peur. Puisque le Maître nous a demandé de le faire, je le ferais. J’étais capable de distribuer une dizaine de DVD chaque jour.


Certaines des personnes qui acceptaient me demandaient si je n’avais pas peur d’être arrêté. Qu’y avait-t-il à craindre leur disais-je, Je ne faisais rien de mal. Je soulignais le fait que ces DVD contenaient des informations qui n’étaient pas facilement disponibles en Chine continentale.


Je suis allé dans une grande ville en 2014. Puisque je n'y connaissais aucun pratiquant, j’ai simplement passé la musique de Pudu et de Jishi dans la rue, espérant qu’un pratiquant l’entende et m’aborde. Un mois s’est écoulé sans aucune réponse. Je suis revenu dans cette ville en 2015 et suis entré en contact avec des pratiquants locaux grâce aux arrangements du Maître.


Les pratiquants m’ont fourni des documents à distribuer. Dans cette grande ville, je n’avais pas idée de combien de caméras de surveillance il y avait ou de la quantité de policiers chargés de cela. Je distribuais juste les documents dans les rues passantes, distribuant plus de 100 exemplaires chaque jour aux piétons, chauffeurs de taxis et voitures de particuliers.


Un jour, je suis sorti avec plusieurs dizaines de brochures. Initialement, je n’ai pas eu beaucoup de chance. Puis j’ai remarqué que de nombreuses voitures faisaient la queue le long de la rue. Les conducteurs attendaient pour se garer et assister à un important spectacle dans un théâtre des environs.


Je me suis approché d’un chauffeur et lui ai tendu un exemplaire du dernier magazine Minghui Weekly ainsi qu’un DVD. Il m’en a poliment demandé le prix. Je lui ai dit qu’ils étaient gratuits et que je les lui offrais. Après qu’il les ait acceptés, une chose intéressante s’est produite. Dans chaque véhicule derrière lui, toutes les vitres côté chauffeurs se sont baissées et tous ont voulu prendre mes documents.


Plus tard ce jour-là, alors qu’il ne me restait que quelques documents, j’ai vu deux jeunes hommes avec des tatouages sur leurs bras qui traînaient. Je n’avais pas l’intention de les approcher, mais accidentellement ils m’ont bousculé en me dépassant. J’ai pensé que cela avait dû se produire pour une raison. Je leur ai donné un exemplaire à chacun. À ma surprise, ils se sont immédiatement assis tous les deux et ont commencé à lire attentivement. J’ai réalisé que je ne devrais pas juger une personne sur son apparence.


Je n’avais pas prêté attention aux policiers et aux caméras de surveillance alors que je distribuais les documents dans les rues. Parfois, je ne les remarquais que quand j’avais fini. Puisque je n’avais pas de peur, les choses se passaient bien.


Plus tard, certains pratiquants m’ont gentiment rappelé de faire attention, mais cela ne me concernait pas. J’en suis venu à comprendre que rien ne pouvait m’empêcher de faire les choses que le Maître nous demande de faire.


Maître prend soin des pratiquants et les protège quand nos cœurs sont centrés sur le salut des gens. Un jour un jeune homme m’a attrapé par le bras et voulait me dénoncer à la police après que je lui ai donné quelques documents de clarification de la vérité. Il a semblé alors avoir des difficultés à trouver son téléphone pour appeler la police. Au même moment, une dame âgée aux cheveux gris, s’est approchée de nous. Elle a demandé au jeune homme à voir les documents et a commencé à discuter avec lui. Je me suis échappé sans davantage de problèmes. Je savais que le Maître avait résolu cela pour moi.


Maître a dit :

« (…) Si le cœur d'un disciple de Dafa n'est pas stable, cela va engendrer des changements dans votre environnement tout autour. Lorsque vous avez peur, par exemple, vous allez découvrir que ça ne va pas pour les êtres qui vous entourent. Lorsque vous changez de sorte que votre regard soit clair, votre esprit vaste et plein d'optimisme, vous découvrirez que les choses autour de vous vont changer de façon correspondante. Lorsque vous clarifiez la vérité, que vous validez la Loi et lorsque vous agissez, si vous rencontrez des difficultés, ajustez-vous vous-mêmes et considérez les choses avec la pensée droite. Cela peut s’avérer efficace. (…) » (Enseignement de la Loi à la Conférence internationale de Loi de Washington DC 2009, Enseignement de Fa dans les conférences (IX))


Une nuit dans mon rêve j’ai vu de nombreuses divinités et des Bouddhas qui m’entouraient avec leurs paumes en position verticale. Maître était également à proximité. Je savais que c’était un encouragement venant du Maître m’indiquant que les situations apparemment dangereuses ne posaient pas pour moi de réels dangers et qu'en tant que disciple, je devais fermement croire en Maître et en Dafa.


Sous la protection du Maître, j’ai établi cette année chez moi un centre de production de documents, produisant chaque semaine 300 à 500 exemplaires du magazine Minghui Weekly, que les gens chérissent et aiment à lire. Je peux parfois en fournir à d’autres pratiquants. Je suis si reconnaissant pour l’aide du Maître et son soutien au cours de tout le processus.


L’abbesse dans le temple taoïste

J’ai appris plus tard que l’Abbesse, qui m’avait présenté Dafa, avait elle-même commencé à pratiquer avant que le gouvernement chinois ne lance la persécution des pratiquants. Elle avait grandi comme une Taoïste dans le temple. Être l’abbesse est simplement son travail, qu’elle utilise pour sauver plus de gens.


Due à sa stature respectée dans la communauté locale, les gens sont plus enclins à accepter sa clarification de la vérité. Une fois, je marchais avec elle dans la rue. Plusieurs moines Tibétains l’ont vue dans sa robe Taoïste et lui ont témoigné leur respect. Elle s’est approchée et leur a parlé à propos de Dafa, leur a donné des amulettes de Dafa, et leur a dit de se souvenir de " Falun Dafa Hao, Zhen-Shan-Ren Hao " (Falun Dafa est bon et Vérité-Bonté-Patience est bon). Les moines étaient tous reconnaissants et heureux d’entendre ce qu’elle avait à dire.


La société religieuse locale, qui est sous le contrôle du gouvernement, est au courant de sa pratique de Dafa et l’a approchée à ce sujet. Elle leur a toujours calmement clarifié la vérité et s’est conduite comme une disciple de Dafa est supposée le faire.


Version anglaise :
An Abbess Introduced Me to Dafa at a Taoist Temple

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.