Nantes- Un stand d’information à propos du Falun Dafa et de la persécution en Chine, touche le cœur de nombreux passants

Le 9 juin les pratiquants de Falun Gong de la région nantaise avaient un stand d’information sur la Place du Commerce au cœur de la ville Nantes.


Des bénévoles d’une campagne de sensibilisation sur la matraitance animale, également installés sur la place, les ont regardés faire les exercices et ont manifesté leur intérêt. Ils ont été indignés d’apprendre le prélèvement forcé d’organes organisé par l’état sur les innocents pratiquants de Falun Gong en Chine.


 
De nombreuses personnes sont venues s’informer et signer la pétition condamnant la persécution et le prélèvement forcé d’organes
 
 
Un orage soudain s’est invité sur la place sans toutefois arriver à dissuader les bonnes volontés


Une étudiante au courant de la persécution et qui avait déjà lu Zhuan Falun a signé la pétition condamnant les atrocités perpétrées contre les pratiquants de Falun Gong en Chine.


Deux jeunes étudiants intrigués par le stand du Falun Gong sont venus s’informer davantage sur la pratique et ont été choqués en apprenant la persécution et le prélèvement forcé d’organes en Chine.


La jeune femme, allemande d’origine juive s’est rappelée comment sa famille avait aussi été persécutée. Tous deux ont pris des documents pour s’informer davantage et ont exprimé leur intention de venir apprendre les exercices sur le point de pratique local.


Quatre autres jeunes gens de Paris ont été extrêmement touchés d’apprendre qu’une aussi paisible pratique avait pu susciter tant de violence et d’atrocités. Ils ont eux aussi exprimé leur intérêt pour la pratique.


Une autre personne qui faisait le tour des différents stands s’est arrêtée et engagée dans une longue conversation avec les pratiquants de Falun Gong. Outre se familiariser avec la pratique, il a aussi appris le prélèvement forcé d’organes à vif en Chine. Il a pris un dépliant qu’il a rangé précieusement avec l’intention de faire largement circuler l’information parmi le millier de choristes du Collectif Urban voices dont 80 % sont nantais et dont il fait lui-même partie.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.