Une pratiquante de Falun Gong présumée coupable avant son procès et condamnée à trois ans de prison

Une résidente de la ville de Fushun a été présumée coupable avant son procès et condamnée à trois ans de prison après deux audiences.


Mme Song Xia a été arrêtée le 11 mai 2017 pour avoir parlé aux gens du Falun Gong, une pratique spirituelle et de méditation persécutée par le régime communiste chinois.


Le président du tribunal a menacé de condamner Mme Song à de 3 à 7 ans avant même le début du procès. Malgré la menace, Mme Song a demandé à son avocat de plaider non coupable, puisque aucune loi en Chine ne criminalise le Falun Gong.


Elle a comparu devant le tribunal le 26 février 2018. Seuls les membres de sa famille immédiate ont été autorisés à assister au procès, et ses autres parents ont été bloqués à l'extérieur par Cao Yuchun, un policier en civil, et un huissier avec le numéro de badge 213825.


L'avocat de Mme Song a demandé que ses menottes et ses chaînes soient retirées. Le juge n'a autorisé que le retrait de ses menottes.


Lorsque l'audience s'est poursuivie le 11 avril, son avocat a de nouveau défendu son droit constitutionnel à la liberté de croyance. Mme Song a également témoigné pour sa propre défense et a partagé comment le Falun Gong avait guéri sa grave trachéite et lui avait permis de profiter de la vie.
On a appris le 18 mai que Mme Song avait été condamnée à trois ans de prison.


Ce n'est pas la première fois qu'elle est ciblée pour sa foi. Elle et sa mère, également pratiquante de Falun Gong, ont chacune été condamnées à trois ans de prison après avoir été arrêtées le 22 mars 2006. Elle a été brutalement torturée pendant son premier emprisonnement et a presque fait une dépression nerveuse.

Version chinoise :
辽宁抚顺望花宋霞再被诬判三年

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.