Un rassemblement à Melbourne soutient les 300 millions de Chinois ayant démissionné du Parti communiste chinois

Le 25 mars 2018, un rassemblement s’est tenu devant la bibliothèque nationale à Melbourne pour soutenir les 300 millions de Chinois courageux qui ont démissionné du Parti communiste chinois et de ses organisations affiliées.

La tendance du peuple chinois à démissionner du PCC a commencé après que The Epoch Times a publié les Neuf commentaires sur le Parti communiste en 2004. En mars 2018, plus de 300 millions de Chinois avaient soumis des déclarations sur le site Internet d’Epoch Times exprimant leur souhait de démissionner du PCC sous leurs noms ou pseudos.

 
Les pratiquants de Falun Gong à Melbourne rassemblés devant la bibliothèque nationale pour célébrer les 300 millions de Chinois qui ont démissionné du PCC et de ses organisations affiliées.


Un membre du Parlement australien, des représentants d’une ONG et des membres de communautés chinoises se sont exprimés au rassemblement pour montrer leur soutien.


 
 
 
Le rassemblement et des posters informant sur la persécution du Falun Gong ont attiré l’attention de nombreux passants. Ils ont lu les affiches l’information affichée et sont repartis avec de la documentation.

Des passants apprennent ce que la persécution du Falun Gong a d’ inacceptable et signent une pétition demandant la fin de la persécution.


Se taire, c’est être complice

 
La sénatrice Janet Rice du Parlement australien s'est exprimée lors du rassemblement.


La sénatrice Janet Rice du Parlement australien a dit au rassemblement que se taire face à la persécution revient à acquiescer. Soutenir les démissions du PCC, c’est soutenir les droits humains et la justice.

Mme Rice a dit aussi qu’elle estimait que l’Australie devrait exiger du régime chinois qu’il autorise des enquêteurs internationaux à entrer en Chine pour enquêter sur la persécution du Falun Gong. Elle a dit que le gouvernement australien ne devrait pas valoriser le commerce avec la Chine au détriment des droits humains. Mme Rice a promis de continuer à défendre les droits humains des pratiquants de Falun Gong.


Protester contre le Parti communiste, pas contre la Chine

 
Peter Westmore, ancien président du Conseil civique national, rend hommage aux personnes courageuses qui se lèvent et démissionnent du PCC.

Peter Westmore, ancien président du Conseil civique national, a déclaré que des millions de personnes ont fait le pas de démissionner du PCC et de protester contre la persécution. Il a dit que les gens ne protestaient pas contre la Chine en tant que pays, mais plutôt contre le règne du PCC. Il veut se ranger du côté des Chinois qui ont été persécutés et soutenir leurs droits humains.

M. Westmore a conclu en disant que persécuter son peuple n'est pas la manifestation d'un gouvernement puissant mais d’un gouvernement faible. Un gouvernement vraiment puissant et civilisé respecte la volonté de son peuple.


Démissionner du PCC et de ses organisations étroitement liées au peuple chinois en Australie

 
Ruan Jie, rédacteur en chef de Tiananmen Times, a déclaré que démissionner du PCC ne concerne pas seulement les gens en Chine, mais aussi les Chinois de l'étranger.


Ruan Jie, rédacteur en chef de Tiananmen Times, a déclaré que l'infiltration du régime chinois en Australie menaçait la liberté et les droits de l'homme des Chinois locaux. Selon lui, démissionner du PCC ne concerne pas seulement les gens en Chine mais aussi les Chinois de l'étranger.

L'existence du PCC est une immense menace pour les Chinois ainsi que pour la démocratie et la liberté dans le monde, a déclaré M. Ruan. Il a demandé que les Chinois de l'étranger et les gouvernements disent non au PCC.


Formidable mouvement incitant à démissionner du PCC

 
Lucy Bridgewater de Londres signe une pétition demandant au PCC de mettre fin à la persécution du Falun Gong en Chine.

Lucy Bridgewater, de Londres, est restée longtemps pour lire les affiches et elle a signé la pétition exhortant le PCC à mettre fin à la persécution du Falun Gong en Chine. Elle a trouvé impressionnant de savoir que 300 millions de personnes avaient démissionné du PCC et de ses affiliations. Elle a été attristée d’apprendre la persécution du Falun Gong mais heureuse de savoir que les gens en Chine se sont levés contre la dictature et la persécution.

Mme Bridgewater a dit qu’elle croyait aussi que le nombre continuerait à augmenter parce que renoncer au PCC de manière pacifique est en fait une façon de faire plus puissante. Elle ne savait pas que le PCC avait tué plus de 80 millions de personnes dans ses mouvements politiques passés. Tout ce qu’elle a appris ce jour-là l’a réveillée, a-t-elle dit.


 
Paul Donohoe de Richmond soutient les efforts des pratiquants de Falun Gong pour protester contre la persécution.


Paul Donohoe de Richmond a dit qu’il avait entendu parler de la persécution avant et il était venu spécialement pour montrer son soutien au Falun Gong. Il a dit qu’il soutenait les efforts des pratiquants pour mettre fin à l’emprisonnement, la persécution et les prélèvements d’organes de pratiquants vivants pour les greffes.

M. Donohoe a estimé ce rassemblement très important car les gens le verraient et s’en rappelleraient pendant des années, et que la sensibilisation du public, plus les efforts des pratiquants, aideraient à mettre fin à la persécution.


Version anglaise :
Melbourne Rally Supports 300 Million Chinese Who Quit the Chinese Communist Party

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.