Une fille exige une enquête sur le meurtre de son père, sa mère est menacée d’emprisonnement

M. Yang Yuyong, un pratiquant de Falun Gong du district de Wuqing, a été assassiné dans un centre de détention il y a sept mois. Son corps reste en chambre froide à la maison funéraire.


M. Yang Yuyong

Avant le Nouvel An chinois, sa famille a été avisée par le parquet du district de Wuqing qu'aucun cas ne serait ouvert pour enquête. Ils ont été appelés au département de police du district et on leur a dit que l'autopsie et la crémation devaient avoir lieu dans les deux mois suivant le décès.

 
La fille de M. Yang Yuyong devant le parquet du district de Wuqing, protestant du fait que la mort de son père ne fasse pas l'objet d'une enquête.

L'épouse de M. Yang, Mme Meng Xianzhen, est toujours détenue dans un centre de détention. C'est donc sa fille qui a reçu la notification que la mort de son père ne ferait pas l'objet d'une enquête. Pour protester contre l'injustice, elle manifeste en tenant un portrait de son père devant le parquet du district de Wuqing.


La famille de M. Yang a déposé une plainte concernant le décès de M. Yang au centre de détention il y a plus de six mois. Cependant, les responsables de la sécurité publique dans le district Tianjin et de Wuqing bloquent toute enquête sur la mort de M. Yang.


Un pratiquant innocent torturé à mort dans un centre de détention

M. Yang Yuyong et son épouse Mme Meng Xianzhen du village de Xitian, canton de Huanghuadian, ont été arrêtés le 7 décembre 2016. Ils ont été emmenés au centre de détention du district de Wuqing, où des gardes et des détenus les ont torturés.


M. Yang a entamé une grève de la faim et a été placé sur un dispositif de torture ainsi que menotté et enchaîné avec de lourdes chaînes.


Illustration de torture: pieds et poings liés

Le gardien Liu Zhaogang a traîné M. Yang dans une pièce vide après qu’il ait dit à son avocat de la défense qu'il avait été torturé. M. Yang a été battu avec un bâton de bambou jusqu'à ce que ses fesses saignent. Le garde a menacé que M. Yang serait battu avec un outil plus grand s'il parlait du passage à tabac à l'avocat.


Après que la famille de M. Yang a déposé une deuxième plainte auprès du parquet de Wuqing , Liu a giflé le visage de M. Yang. Treize détenus dans la cellule ont reçu l'ordre de battre et d'agresser sexuellement M. Yang. M. Yang s'est évanoui et ne se souvenait pas combien de temps il était resté inconscient. Il y a la preuve d’un enregistrement audio de l'agression sexuelle.


M. Yang a décrit les passages à tabac et a partagé les noms de ses assaillants avec son avocat de la défense le 28 juin 2017. M. Yang est mort dans le centre de détention le 11 juillet 2017.


Les deux enfants et les parents de M. Yang ont vu son corps lorsqu'ils sont arrivés à l'hôpital de médecine chinoise de Wuqing. Une grande partie de son corps était couverte de blessures et de bleus, y compris le dos. Il y avait de grandes plaies sur ses oreilles, du sang dans ses yeux et des perforations dans ses ongles d'orteils. Ni le département de police de Wuqing ni le centre de détention n’ont fourni la cause de la mort de M. Yang. Il y avait plus d'une centaine de policiers qui gardaient le cadavre.


L'appel et la plainte de la famille sont ignorés

Les enfants de M. Yang ont fait appel aux autorités gouvernementales compétentes. Sun Guangxing, chef adjoint du département de police local, et le policier Gu Liang ont menacé la famille. On leur a dit de ne pas divulguer la raison du décès de M. Yang en ligne ni d'accepter d’ interview des médias. Ses proches ont également été pressés par la police de garder le silence et les avocats ont été priés de ne pas accepter cette affaire.


La fille de M. Yang, Mme Yang Guangwei, a remis une lettre d'appel au Congrès du Peuple de Tianjin après des tentatives infructueuses d’obtenir des réponses pour la mort de son père. Après avoir exposé les faits et les éléments suspects de l'affaire, elle a déclaré: "Il existe des preuves du casier judiciaire du centre de détention de Wuqing et de tentatives pour blanchir l'activité criminelle. Étant donné qu'un meurtre a été commis par des agents de la force publique, nous exigeons une enquête immédiate! "


La fille de M. Yang s'est également rendue au bureau des appels du Département de police de la ville de Tianjin pour porter plainte. Elle a rencontré des fonctionnaires du bureau des appels du Département de police du district de Wuqing, Gu Liang de la section de l'application de la loi et le chef du Poste de police de Huanghuadian. Gu a interrogé Mme Yang à propos d’effectuer une autopsie. Il a dit que l'affaire était traitée par le département de police du district et le parquet du district, et il a exigé qu'elle arrête ses appels.


La fille de M. Yang a rencontré Ma Ruhai du parquet du district quelques jours plus tard, qui a accepté une autopsie. La fille de M. Yang a souligné les nombreuses blessures sur le corps de son père et que personne n'avait été accusé de sa mort. Il y avait des vidéos de surveillance dans la cellule susceptibles d’identifier ceux qui avaient battu son père. La fille de M. Yang a demandé le rapport d'autopsie.


Refus d'enquêter, menaces sur la famille

La fille de M. Yang a été avisée que le cas de son père ne serait pas classé pour une enquête avant le nouvel an chinois 2018. Le fonctionnaire du parquet a déclaré qu'un détenu avait été accusé de coups et blessures et qu'il n'y avait pas de gardiens de prison impliqués.


Lorsqu’ elle a demandé l'identité de ceux ayant ordonné le passage à tabac, la réponse a été "personne". On lui a dit que les blessures aux oreilles de M. Yang "étaient peut-être le résultat d'un gavage". Rien n’a été dit à propos des blessures sur ses ongles de pied. Lorsqu'elle a de nouveau demandé la cause du décès, on lui a dit : "pneumonie et défaillance d'organes multiples, tel qu'indiqué dans le dossier de l'hôpital ". On n'a pas donné de raison pour les défaillances d'organes multiples.


Guo Liang du département de police du district de Wuqing a dit à la fille de M. Yang qu'une autopsie et une crémation seraient effectuées dans les deux mois, que la famille accepte ou non, juste avant le Nouvel An chinois.


Ils ont menacé de condamner l'épouse de M. Yang, Mme Meng Xianzhen, à six ans de prison à moins qu'ils ne retirent leur plainte à leur encontre.


Voir également :

Un pratiquant de Falun Gong de Tianjin, M. Yang Yuyong, a été torturé à mort dans un centre de détention


Version chinoise:
天津杨玉永被看守所虐杀-公安局威胁家属(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.