Le pouvoir de sauver les êtres en coopérant comme un seul
 

Le pouvoir de sauver les êtres en coopérant comme un seul

Je suis un jeune pratiquant ayant obtenu le Fa en 2012. Je voudrais partager mon expérience de valider le Fa avec les compagnons de pratique.


Améliorer son xinxing en distribuant des documents dans les universités

D'après la dernière conférence du Maître, j'ai compris que beaucoup de jeunes, autour de 25 ans, n'ont toujours pas été sauvés. Comme il y a beaucoup d'universités dans notre ville, les compagnons de pratique de notre groupe d'étude du Fa ont décidé d'aller dans les universités et de distribuer des documents dans les halls des résidences étudiantes.


Chaque fois avant de partir, nous étudions le Fa, pratiquions les exercices et émettions des pensées droites pour éliminer les facteurs pervers nous empêchant de sauver les êtres.


Les halls des résidences étaient grands, donc nous y allions généralement à deux et nous arpentions chaque couloir des étages au rez-de chaussée. Nous entrions avec dignité, déposions les documents devant chaque porte, en espérant que les étudiants prédestinés comprendraient la vérité.


Cependant, ça n’était pas toujours sans embûches ; j'ai été arrêté trois fois dans une université en l’espace de deux weekends.


Au cours du premier week-end, j'ai été arrêté deux fois. La première fois, un administrateur du bâtiment est venu me voir pour me demander qui j'étais et ce que je cherchais.


Dès que j’ai eu répondu "mon cousin", j'ai regretté mes paroles. Je n'avais pas suivi le principe de sincérité et n’avais pas émis de pensées droites.


L'administrateur n'a pas semblé me croire et m'a demandé d'appeler la personne que je cherchais de l'extérieur. En fin de compte, j'ai dû aller dans un autre bâtiment.


Alors que j'émettais des pensées droites avant d'entrer, j'avais à l’esprit le numéro«503». Dès que je suis entré, l'administrateur du bâtiment m'a demandé à quelle chambre j’allais rendre visite. Je lui ai dit que c’était la chambre 503.


Il est soudainement devenu désagréable ; il a dit que je ne pouvais pas entrer parce que je n'étais pas étudiant. Je n'avais pas d'autre choix que de battre en retraite.


J'ai commencé à regarder à l'intérieur et j'ai réalisé que j'avais inconsciemment suivi l'arrangement des forces anciennes. J'étais celui qui avait évoqué le numéro 503, alors bien sûr, on me demanderait à quelle chambre je rendais visite. C'est mon propre état d’esprit qui avait causé le problème. La cultivation est vraiment une affaire sérieuse.


Au cours du deuxième weekend, il pleuvait très fort. Je suis retourné dans la même université. Même si j'émettais des pensées droites, mon erreur de la semaine précédente me contrariait toujours. Un autre pratiquant m'a encouragé à entrer dans l'un des bâtiments, mais on m'a encore empêché d'entrer.


J'ai tout à coup pris conscience que nous étions là pour sauver les êtres : c'est notre responsabilité, et les forces anciennes n'avaient pas le droit d'interférer avec nous. Je me suis senti inspiré et je suis entré à l’intérieur avec l'autre pratiquant.


Curieusement, l'administrateur était introuvable. Nous avons pu distribuer tous nos documents sans avoir à nous cacher.


Le pouvoir de coopérer comme un seul

Plusieurs pratiquants de notre ville ont été envoyés au centre de détention d'une ville voisine en juillet 2016. Les compagnons de pratique de mon groupe d'étude du Fa ont décidé d'aller au centre de détention pour émettre des pensées droites et désintégrer la perversité.


Le centre de détention était situé dans un secteur très retiré et caché. Nous avons tourné autour de plusieurs villages avant de finalement trouver l'endroit. De l'extérieur, cela ressemblait à une station touristique.


Nous avons émis des pensées droites et nous avons pu sentir le puissant champ d'énergie autour de nous. Ensemble, nous étions une entité indestructible. En ce moment, nous nous sommes tous sentis immensément reconnaissants pour le renforcement bienveillant du Maître.


Notre destination dans l'après-midi était le département de police local. Nous n'avons pas pu trouver l'endroit en suivant les routes principales, nous avons donc dû marcher à travers les routes de terre locales et à travers les villages.


Une autre pratiquante est sortie de la voiture pour demander la direction à plusieurs enfants ; elle leur a également donné un dépliant du Falun Gong, qu'ils ont accepté.


" Tout était arrangé par le Maître afin que nous rencontrions les êtres prédestinés," a-t-elle dit.


Nous avons donc distribué les documents pendant que nous demandions les directions. Alors que l'un d'entre nous distribuait des documents, les autres aidaient à émettre des pensées droites. Les villageois étaient tous très aimables, et ils ont presque tous accepté immédiatement de se retirer du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations affiliés.


Ils nous ont tous remerciés après. Nous leur avons dit de se souvenir que "Falun Dafa est bon et Authenticité-Bonté-Patience est bon".


Les villageois d'avant nous ont dit qu'une certaine route nous conduirait au commissariat de police, mais aussi dans un grand village. Nous nous sommes encouragés à clarifier la vérité aux gens du grand village.


Certains pratiquants qui pensaient qu'ils ne faisaient pas bien la clarification de la vérité face à face ont aidé à émettre des pensées droites. Une fois de plus, nous avons senti la forte présence d'un champ d'énergie, et ceux d'entre nous qui avons clarifié la vérité aux villageois étaient très à l'aise.


Nous avons découvert que ce village étant si éloigné, la plupart des gens du coin n'avaient jamais entendu parler ni de Dafa ni de la persécution. Nous avons alors su que le fait d’être venus jusque-là était un acte d’immense compassion du Maître, pour offrir à ces êtres une opportunité de salut.


En revenant du commissariat de police, il était déjà 19 heures. Bien qu'aucun d'entre nous n'avait mangé quoi que ce soit de toute la journée, nous étions de bonne humeur. Lorsque nous nous sommes arrêtés dans un petit restaurant pour dîner, nous avons donné aux autres clients des documents de clarification de la vérité.


Lorsqu'on leur a demandé si l'un d'entre eux était membre du PCC et des ses organisations affiliées, un jeune homme a dit: " Je me demandais justement comment faire pour démissionner !"


Quand nous avons échangé sur le chemin du retour, l'une des pratiquantes a dit que, même si elle n'était généralement pas assez sûre d’elle pour clarifier la vérité, elle était capable de donner les dépliants à des étrangers. L'autre pratiquante a dit qu'elle ne se sentait pas à l'aise pour distribuer des documents, mais qu'elle pouvait clarifier la vérité face à face ; elle a ajouté qu'elle pensait qu'elles formaient une bonne équipe.


Au départ, nous avions prévu d'émettre des pensées droites à côté du centre de détention, mais il s'est avéré que le Maître avait arrangé que nous clarifions aussi la vérité à ces villageois éloignés. Dans le processus, nous avons tous vraiment ressenti l'état de coopération de l’ensemble, ainsi que l'immense bienveillance et la sagesse du Maître. Ce jour-là, nous avons tous abandonné notre attachement habituel à l'ego. La responsabilité de sauver plus d'êtres nous a tous encouragés. Nous étions ravis de voir ces êtres vivants être sauvés.


Compagnons de pratique, peu importe la difficulté de clarifier la vérité face à face, le Maître nous aidera à le faire si nous avons un cœur pur. J’ai rarement clarifié la vérité face à face dans le passé, mais dans le futur, je dépasserais mes conceptions humaines pour sauver davantage d’êtres.


The Power of Saving Sentient Beings While Cooperating As One

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.