Un couple de la province du Xinjiang condamné; le fils handicapé laissé livré à lui-même

M. Shao Shengrui et son épouse Fan Yingxia de la ville d'Urumqi, région autonome ouïgoure du Xinjiang, ont été condamnés à trois ans de prison par le Tribunal du district de Toutunhe le 11 janvier 2018. Ils font appel de leur condamnation auprès du tribunal intermédiaire.


Au cours du procès, la police a nommé la fille de quatre ans et le fils de 16 ans du couple, le garçon étant atteint de paralysie cérébrale, comme témoins. Le policier Cheng Xueli a contraint les enfants à fournir un "témoignage" contre leurs parents.


Les enfants ont été pris en charge par leur grand-mère maternelle pendant que le couple était détenu pendant plus d'un an. La grand-mère, qui n'était pas en bonne santé, a fait le voyage depuis d'Urumqi pour prendre soin de ses petits-enfants. Elle a ensuite eu un accident vasculaire cérébral et a dû être hospitalisée. La fillette est à présent prise en charge par un parent; leur fils handicapé reste seul à la maison sans personne pour s'occuper de lui.


Mme Fan, 44 ans, a été arrêtée par des agents du Poste de police de Shiyouxincun le 2 juin 2016, alors qu’elle distribuait des brochures à propos du Falun Gong. La police a fouillé sa maison et confisqué les effets personnels de la famille, y compris le PC des enfants. Mme Fan a d'abord été détenue 15 jours dans un centre de détention puis transférée au centre de détention de Suimoguo le 17 juin 2016.


M. Shao, 47 ans, a été arrêté sur son lieu de travail, le Bureau des chemins de fer de Wulumuqi, le même jour que son épouse. Son arrestation a été officiellement approuvée par le Département de police du district de Toutunhe le 13 juillet 2016. Son employeur a cessé de lui verser son salaire le jour de son arrestation.


Le parquet du district de Toutunhe a envoyé les dossiers du couple au Tribunal du district de Toutunhe en décembre 2016. Un avis de report du procès a été émis par le tribunal fin février 2017.


Leur avocat a été informé le 13 juin 2017 que l'audience aurait lieu le 22 juin. Au cours de l'audience, le témoignage du garçon a été utilisé contre ses parents. L'avocat a fait remarquer que, puisque leur fils avait été déclaré incompétent par le juge, son témoignage ne devrait pas être utilisé comme preuve.


L'avocat a également soutenu que la question de savoir si les 870 dépliants du Falun Gong pouvaient ou non être jugés comme un seul livre ou être considérés comme du matériel de propagande était discutable. Le juge a pris en compte l'avis des avocats et a ajourné temporairement l'audience.


La deuxième audience a eu lieu cinq mois plus tard, le 26 décembre 2017. Le juge n'a pas permis au couple de parler et n’a cessé d’ interrompre leurs avocats de la défense. Les deux avocats ont plaidé l'innocence de leurs clients.


La fille de quatre ans du couple est très faible et a souvent des rhumes. Leur fils de 16 ans était handicapé à la naissance. Il est incapable de prendre soin de lui-même et doit être porté dans les escaliers et pour aller et revenir de l'école. Après l'arrestation de l'un de ses parents début juin 2016, il n'a pas pu aller à l'école pendant plus de 20 jours et a échoué à un examen. Il n'a pas pu descendre de chez lui pendant plus de huit mois.


Leur avocat de la défense a présenté une demande de mise en liberté sous caution en raison de la situation de la famille, mais la demande a été refusée. Leurs parents ont embauché un avocat de Beijing, et le fils du couple a signé une procuration. Le tribunal a rejeté l'avocat avec l'excuse que le fils était incompétent.


L'avocat a demandé au juge : " Le tribunal a déclaré le fils incompétent en raison de sa paralysie cérébrale, comment pouvez-vous le nommer comme témoin et utiliser son témoignage?"


Le juge a avancé qu'un tuteur légal était présent mais n'a pas répondu à la question de l'avocat. Le juge a ensuite dit à la famille qu'il serait problématique d’avoir à faire à un avocat de Beijing et leur a demandé de le renvoyer.


Les personnes impliquées dans la persécution de M. Shao et Mme Fan :

Li Peng, procureur général, parquet du district de Toutunhe: + 86-15276776137
Li Meng, procureur général, parquet du district de Toutunhe: + 86-991-3101223
Zuhalinuer, juge, tribunal du district de Toutunhe: + 86-991-3103525
Li Jing, garde, centre de détention n ° 3 de la ville d'Urumqi: + 86-991-4912790
Lei Gang, policier, commissariat de Shiyouxincun: + 86-18899198762


Version chinoise :
新疆乌鲁木齐市夫妇被非法判刑-脑瘫儿失去照顾

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.