Et si nous n’expérimentons aucun avantage de la pratique ?

Lorsque je lis les articles des Fahui en Chine, je remarque que les pratiquant commencent habituellement par parler de comment ils ont bénéficié de la pratique du Falun Dafa. Certains racontent comment ils ont guéri de maladies, d’autres comment ils sont devenus de meilleures personnes, ou que leur sagesse a augmenté, et ainsi de suite. Certains mentionnent qu’après avoir entendu comment d’autres pratiquants en ont bénéficié, eux aussi ont commencé à pratiquer.


J’ai fait cela moi aussi. Lorsque je suis allée à Pékin me prononcer contre la persécution, j’ai dit à un fonctionnaire comment j’avais bénéficié du Falun Dafa, tant physiquement que spirituellement. Dafa m’ayant tant donné, je sentais devoir le dire haut et fort.


Lorsque j’y ai réfléchi, j’ai pris conscience que cette sorte d’attitude est encore penser à Dafa avec une mentalité humaine. Cependant, tel n’est pas le but de notre cultivation-pratique.


Les gens se sont éloignés de la vraie spiritualité

En Chine, la plupart des gens sont prêts à tout pour de l’argent, et leur pensée même est focaliser sur le fait de faire de l’argent. Lorsque quelque chose dans lequel ils ont investi semble faire du profit, ils investissent davantage. Même s’agissant de la croyance spirituelle, au lieu de chercher de meilleurs êtres humains, il vénèrent Bouddha pour la satisfaction de leurs intérêts matériels au lieu de chercher à s’améliorer eux-mêmes.


Comme les Chinois ont été coupés de leur culture traditionnelle, peu savent que la spiritualité et la vénération du Divin sont des actes sacrés. Certaines personnes se plaignent lorsqu’ils n’obtiennent pas ce qu’ils veulent après avoir prié ou brûlé de l’encens au Bouddha. Certains insultent Bouddha lorsqu’ils ont l’impression que leur vénération n’a fait aucune différence ou que leurs maladies persistent.


Lorsque toute une société se focalise sur le fait de gagner de l’argent et de rechercher les avantages matériels, très peu comprennent ce qu’est le véritable xiulian. En conséquence, certains vénèrent Bouddha pour éviter les désastres, et certains prient pour que leurs souhaits soient accomplis, comme gagner davantage d’argent ou avoir un enfant en bonne santé. Très peu savent ce que signifie chercher en soi-même et se cultiver soi-même. Même les moines en Chine sont payés de nos jours.

Et si nous ne voyons pas d’avantages ?

J’ai pratiqué Falun Dafa pendant une vingtaine d’années. À cause de la persécution, certains pratiquants sont décédés, certains ont perdu leurs emplois, et les familles de certains ont été déchirées. Lorsque la persécution était particulièrement sévère, je me suis demandé à moi-même : « Nous avons tous tellement enduré. Si je bénéficie pas de la pratique de Falun Dafa, continuerai-je à le pratiquer ? »


J’y ai réfléchi pendant longtemps. Je sais que cultiver signifie devoir abandonner nos attachements, et que nous devons le faire de façon proactive.


Dans le " Livre de Job " dans la Bible, Job était riche et sa famille était heureuse et prospérait. Dieu a autorisé Satan à l’éprouver en lui prenant toute sa richesse et sa famille, mais Job ne s’est pas plaint ; lorsque Dieu a autorisé Satan à l’éprouver à nouveau en le faisant terriblement souffrir, Job est resté loyal et n’a pas insulté Dieu. Finalement, Dieu a récompensé Job avec davantage de richesse et lui a rendu sa famille.


Je trouve que cette histoire montre que nous devons croire de façon inconditionnelle. En tant que pratiquants de Falun Dafa, nous devrions agir mieux que Job.


Abandonner l’attachement à rechercher< /B>

Lorsque nous sommes venus dans ce monde humain, notre nature originelle a été été profondément enfouie sous toutes sortes de notions humaines, et nous pensons peut-être que ce que nous recherchons est raisonnable. Entourés par des gens qui recherchent constamment l’argent ou la prochaine grande chose, nos pensées peuvent facilement être contaminées. Nous pourrions même considérer ces choses comme faisant partie de nous et ne pas vouloir les abandonner. Ces pensées de recherche sont des notions humaines et non notre vraie nature, mais elles peuvent nous manipuler et nous empêcher de réussir dans la cultivation


Nos véritable nous-mêmes sont désintéressés, mais rechercher une vie sans souci et heureuse prend racine dans l’égoïsme. Lorsque nous cédons à l’attachement à rechercher des choses matérielles, nous nous sentons heureux lorsque cela est satisfait. Si nous sentons que nous n’avons pas bénéficié de la pratique du Falun Dafa, nous pourrions nous demander pourquoi nous cultivons ou même commencer à avoir des doutes à propos du Maître.


Nous devons nous calmer et étudier le Fa, mais nous ne devrions pas le faire juste pour la forme. Nous devrions nettoyer toutes pensées distrayantes. Lorsque nous sommes capables de calmement nous concentrer sur chaque mot, nous pouvons absorber les enseignements. Le Maître nous a enseigné de nombreux principes du Fa mais c’est à nous de les comprendre et de les traduire en actes.


Dans Zhuan Falunle Maître dit :

Les pouvoirs de gong ne sont que des produits secondaires du processus de cultivation et de pratique, ils ne représentent pas le niveau, ils ne représentent ni la hauteur du niveau d’une personne ni sa force de gong.


Comme jouir d’une bonne santé et mener une vie sans soucis ne sont pas une partie essentielle de la cultivation, nous ne devrions pas les rechercher. Mais nous devrions plutôt nous focaliser sur le fait de devenir de meilleures personnes.


Lorsque nous ne pouvons pas répondre aux exigences du Fa, nous ne serons pas capables de bien faire les trois choses et il nous sera difficile de sauver les gens. Si nous nous laissons distraire par la recherche de choses matérielles et oublions pourquoi nous cultivons, nous pourrions nous éloigner de plus en plus du Fa.


Si nous ne reconnaissons pas et n’éliminons pas ces attachements, nous pourrions les nourrir et rendre la situation encore pire.


Chaque difficulté est une opportunité pour nous de cultiver et de nous améliorer. Le Maître a écrit dans Hong Yin :

Parvenir à la plénitude parfaite, obtenir le Fruit de Bouddha, Prendre la souffrance comme de la joie.


Version en anglais :
What If We Don't Experience Any Benefits from Practicing?

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.