Un juge met en garde des avocats de la défense contre un plaidoyer non coupable pour leurs clientes
 

Un juge met en garde des avocats de la défense contre un plaidoyer non coupable pour leurs clientes

Le juge président dans le procès de deux résidentes de la ville de Dandong a averti leurs avocats avant le procès: " Il est inutile de plaider non coupable pour vos clientes. "


Mme Zhao Xuejing et Mme Sun Lihao ont été arrêtées le 12 mai 2017 pour avoir suspendu des banderoles avec des messages à propos du Falun Gong, discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.


Le parquet local a renvoyé par trois fois l'affaire à la police, respectivement le 27 juin, le 6 septembre et le 16 novembre 2017. Du Guojun, chef du bureau local de la sécurité intérieure, a refusé de libérer Mme Zhao et Mme Sun. Il a réussi à persuader le parquet de déposer des actes d'accusation contre les deux pratiquantes de Falun Gong.


Mme Zhao et Mme Sun ont comparu devant le tribunal le 19 janvier 2018. Le juge Ma Shuhe a averti les avocats de la défense des jours avant l'audience qu'il était inutile de plaider non coupable.Les deux pratiquantes ont fini par témoigner pour leur propre défense.


Elles ont été accusées d '"utiliser une secte pour attenter à l’ordre public", prétexte standard utilisé par le régime communiste chinois dans sa tentative de prendre en faute les pratiquants de Falun Gong et de les emprisonner.


Mme Zhao et Mme Sun ont soutenu qu'aucune loi en Chine ne criminalise le Falun Gong ni ne le qualifie de secte. Elles ont souligné que le fait de placer des bannières avec des messages du Falun Gong ne causait de tort à quiconque ni à la société en général, et encore moins au maintien de l’ordre.


Elles ont demandé leur acquittement, et Ma a ajourné la séance sans rendre de verdict.


Mme Zhao dans un état précaire

Mme Zhao s’est avérée avoir de l'hypertension le soir de son arrestation. Le centre de détention local a refusé de l’accepter, mais un policier a dit: "Même si elle meurt, elle doit le faire au centre de détention ! "


Elle a également développé des problèmes cardiaques pendant sa détention. Trois fois, elle a perdu connaissance et a dû être réanimée.


Sa famille a visité le commissariat local à plusieurs reprises et a également écrit au parquet pour demander sa libération. Personne n'a répondu à leurs demandes et Mme Zhao n'n a pas moins fait l’objet d’un procès.


Ses proches ont noté qu'elle avait besoin d'aide pour marcher en entrant dans la salle d'audience et qu'elle semblait extrêmement faible. L'autre pratiquante, Mme Sun, avait l'air amaigri après seulement quelques mois de détention. Les deux femmes étaient menottées et enchaînées pendant la séance d'une heure.


Voir également (en anglais) :
Two Dandong Women Still Detained Despite Case Being Rejected by Procuratorate


Version chinoise:
丹东法院开庭-赵雪景、孙立豪驳斥非法指控

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.