Kaidi Wu, première danseuse pour Shen Yun, communique l’émotion à travers le mouvement
 

Kaidi Wu, première danseuse pour Shen Yun, communique l’émotion à travers le mouvement

 
Kaidi Wu, une première danseuse pour Shen Yun Performing Arts. (Shen Yun Performing Arts)


Kaidi Wu a l’extraordinaire capacité d’émouvoir les publics aux larmes et de les ravir tout autant.


Wu, une première danseuse pour Shen Yun Performing Arts, voyage à travers le monde partout où la Compagnie se produit. Créé à New York en 2006, la compagnie d’arts de la scène entend faire revivre la culture traditionnelle chinoise au moyen de la musique et de la danse.


Sous la forme remarquablement expressive de la danse classique chinoise, les performances dépeignent des instantanés des 5000 ans de civilisation chinoise y compris des histoires de la Chine actuelle.


Lors de la saison 2017, dans un numéro intitulé "Un choix d’enfant " Wu interprétait une jeune fille qui perd sa mère sous la persécution de la discipline spirituelle du Falun Dafa, aussi appelée Falun Gong, par le régime chinois . La mère, adepte de l’ancienne pratique de méditation, est arrêtée par la police et torturée à mort – des événements liés à une campagne bien réelle entreprise en 1999 par le régime chinois et ayant confronté des millions de gens au harcèlement, aux arrestations, à la torture et à la mort.


Wu dit qu’en dansant ce numéro, elle s’oublie elle-même pour se mettre à la place de la jeune fille. " Vous devez y mettre tout votre esprit et tout votre corps en pensant au moindre petit détail, afin que le public comprenne ce qu’elle ressent ; " explique-t-elle.


Dans ses expressions faciales et dans la façon dont elle se déplace à travers la scène, Wu exprime la douleur de la jeune fille avec l’attitude du chagrin. Dans un moment de foi convaincue que le bien l’emportera sur le mal, elle déploie une banderole, affichant les caractères chinois pour authenticité, compassion et tolérance, les principes au cœur du Falun Dafa. Wu laisse ses larmes couler– et le public aussi.


 
Kaidi Wu interprétant des techniques de danse classique chinoise lors d’une compétition de danse tenue par la Télévision New Tang Dynasty Television. (Courtoisie de Shen Yun Performing Arts)

Dans des performances dépeignant les danses populaires de divers groupes ethniques, Wu exsude leur gaieté fougueuse, communiquant au public un sentiment de jubilation. La chorégraphie nécessite une coordination complexe avec les autres danseuses, mais Wu prend un tel plaisir à la danse festive qu’ " il est facile d’y mettre mon cœur, " dit-elle.


L’ancienne forme d’art de la danse classique chinoise remonte aux cours impériales et s’est développée au cours de milliers d’années à travers le théâtre et l’opéra chinois. Wu, 22 ans, a commencé à l’apprendre à un jeune âge. Après avoir vu une performance de Shen Yun au Canada étant petite, elle a ressenti le désir d’en devenir une interprète, et c’est finalement en 2008, qu’elle a passé les auditions pour danser dans un stage avec Shen Yun.


Interprétant des dames du passé de la Chine, apprenant à se comporter selon les idéaux traditionnels de la féminité, " montrant l’humilité, la pureté, la douceur – loin des traits de la femme moderne ", dit-elle.

 
Kaidi Wu en Chang’E, dame légendaire de la lune, lors d’une compétition internationale de danse tenue par la Télévision New Tang Dynasty. (Courtoisie Shen Yun Performing Arts)


En 2012, Wu a été promue première danseuse, ce qui signifie développer un niveau de performance plus profond que simplement se déplacer gracieusement en synchronie avec les autres danseuses.


Dans le numéro de 2017 " La peinture enchantée ", basé sur un ancien conte de fée, Wu interprète une jeune femme dont la vie est sauvée par un magicien taoïste lorsqu’il la transporte magiquement dans une peinture, lui permettant d’échapper au danger. Wu a expliqué qu’elle devait alors représenter un genre de beauté qui transcendait le monde humain, la femme étant transformée en un être divin.


Parce que le Taoïste sauve la vie de la femme, Wu a dû aussi exprimer " quelque chose de plus haut que l’émotion habituelle, " une sorte de profonde gratitude qui se manifeste lorsque l'on reçoit une seconde chance dans la vie.


À travers des années d’entraînement laborieux, Wu sent qu’elle a saisi comment se connecter véritablement avec le public. " [Avec] votre aura, vos yeux, et vos gestes de main, vous devez capter l’attention du public, les attirer, " a dit Wu. Votre être intérieur et extérieur ne doivent plus être qu’un. "


Elle est extrêmement reconnaissante pour ces moments, où elle a l’impression de parler directement au public avec sa danse. Elle croit que la performance peut aider le public à comprendre, d’une perspective différente, ce qui est le plus important dans la vie.


D’après le site internet de la compagnie, Shen Yun est conduit par l’idée que l’art est inspiré par le divin, et là pour s’élever. Wu souhaite que le public reparte avec ce message : " Nous faisons quelque chose de plus grand, pour chacun dans le monde " confie-t-elle.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.