La compassion éveille le cœur d'un agent de police

J'ai commencé à pratiquer Falun Dafa en 1995. Depuis que le régime de Jiang a initié la persécution en 1999, j'ai été illégalement arrêtée à cinq reprises . Bien qu'ayant enduré la torture, rien n’a pu me faire abandonner ma croyance.

Le Maître a enseigné :

" Si vous pouvez réellement avoir une pensée très droite face aux difficultés, sous la persécution perverse, devant les interférences, une seule phrase que vous prononcez avec une pensée droite résolue peut faire se dissoudre immédiatement la perversité, (applaudissements) elle peut faire que les individus utilisés par la perversité fassent demi-tour et s’enfuient, de sorte que la persécution de la perversité envers vous s’évapore et se disperse comme les nuages et la fumée, que l’interférence de la perversité envers vous disparaisse sans laisser de traces. Il suffit d’une seule pensée née d’une croyance juste. Quiconque peut maintenir cette pensée juste sera capable d’avancer jusqu’à la dernière étape et deviendra une divinité grandiose créée par Dafa." ("Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi Internationale de l'Ouest des Etats-Unis" dans Enseigner la Loi dans les Conférence VII )


Les persécuteurs du Falun Dafa ont essayé tous les moyens possibles mais n'ont pas réussi à me faire abandonner ma foi. La police a tenté différentes méthodes de torture pour me faire donner les informations qu'ils voulaient obtenir, mais elle a échoué en raison de mes fortes pensées droites. Au lieu de cela, je les ai traités avec gentillesse et leur ai parlé de Falun Dafa.


Clarifier la vérité à un policier

J'ai été arrêtée en 2014 lorsque quelques pratiquants de Falun Dafa et moi avons rendu visite à des compagnons de pratique dans un centre de lavage de cerveau.


Les agents m'ont interrogée. J'ai saisi l'opportunité de leur parler de Dafa. J'ai parlé des changements physiques et spirituels que j'avais vécus après être devenue une pratiquante. Je leur ai dit que la liberté de croyance était garantie à la population, Jiang Zemin a enfreint la loi et violé les tenants de la constitution chinoise. Comme je ne coopérais pas, ils ont recouru à d'autres moyens pour atteindre leur objectif.


Un agent de police, qui prétendait savoir comment résoudre les cas difficiles, m'a emmenée dans une maison vide et m'a laissée assise seule pendant un bon moment. J'avais un peu peur.


Il est revenu après une demi-heure et m'a poliment demandé de coopérer. J'ai répondu : " Falun Dafa enseigne aux gens à suivre le principe " Vérité-Compassion-Tolérance ". Comment pourrai-je coopérer avec vous ? Si je le fais, nous commettrions tous les deux, vous et moi un crime contre Falun Dafa. "


Il a répondu que pratiquer Dafa allait à l’encontre de la loi – selon les ordres de Jiang Zemin.


" Ce que Jiang a déclaré n'est pas la loi", ai-je répondu. " Il n'existe aucune loi qui rende la pratique du Falun Dafa illégale. Selon la constitution chinoise, les gens bénéficient de la liberté de croyance. Ce serait merveilleux si tout le monde pratiquait Falun Dafa. Les gens seraient en bonne santé, la société serait en sécurité et tout le monde ferait preuve d'une bonne moralité."


Comme je ne cédais pas à ses exigences, il m'a emmené dans une autre pièce. Il a menacé de me torturer.


" Je vais vous attacher au banc du tigre ", a-t-il dit, " je vais introduire une cigarette dans chacune de vos narines, sceller votre bouche avec du ruban adhésif et couvrir votre tête avec un seau en fer. Puis j'allumerai les cigarettes et frapperai le seau avec un barre de fer jusqu'à ce que vous répondiez à mes questions. "


Franchement, j'avais un peu peur, parce que nous étions seuls dans cette maison. Alors, j’ai émis des pensées droites et clarifié la vérité sans arrêt. Comme il avait l'âge de mon enfant, je me sentais désolée pour lui.


Je ne ressentais ni ressentiment ni haine envers lui et voulais juste qu’il connaisse faits à propos de Dafa.


"Jeune homme," ai-je dit : " ne vous inquiétez pas que je rapporte vos mauvais traitements envers moi. J’ai déjà la soixantaine et je n'ai peur de rien. Je ne vous hais pas, peu importe comment vous me traitez, mais je dois vous dire que je n'ai jamais rien fait allant contre la loi. Suivre les principes de Vérité-Compassion-Tolérance n'enfreint aucune loi. Avez-vous le cœur de torturer une vieille femme comme moi? Bien qu'il n'y ait pas de caméra de surveillance dans cette maison, des êtres divins nous entourent et voient tout ce que vous faites."


J'ai poursuivi : "Vous ne devriez pas persécuter les pratiquants de Falun Gong parce que vous commettriez un péché. Pourquoi ne trouvez-vous pas un autre travail? Nous devons nous laisser des moyens d'échapper à la rétribution pour nous-mêmes, n'est-ce pas? J'espère être la dernière pratiquante que vous persécuterez. "

Nous avons continué à discuter. Finalement, j'ai demandé s'il me torturerait encore. Il a répondu : " Comment pourrais-je faire cela à une personne aussi compatissante."


Version anglaise:
Compassion Awakens Police Officer's Heart

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.