Droguée en détention, une femme du Liaoning meurt 5 ans après avoir été libérée de prison (photo explicite)

Une femme de 55 ans de la ville de Shenyang est morte d’une défaillance d’organes multiples le 7 janvier 2018.


La famille de Mme Wu Yefeng attribue sa mort prématurée aux sévices et à la torture qu’elle a subie à la Prison des Femmes de la province du Liaoning.


Mme Wu a été arrêtée le 15 juin 2008 pour son refus de renoncer au Falun Gong, discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Elle a comparu devant la cour le 6 février 2009 et a été condamnée peu après à cinq ans de prison. Son appel a été rejeté le 26 mai 2009, et elle a été transférée à la prison quelques semaines plus tard.


Les gardiennes de prison ont forcé Mme Wu à regarder et lire des matériaux calomniant le Falun Gong. Elle a refusé d’abandonner ses convictions et elle a été piquée par des aiguilles au genou. Le lavage de cerveau incessant a eu raison de la santé de Mme Wu. Peu après son emprisonnement, elle a développé des symptômes d’autisme et d’aphasie (désordre du langage).


Aux alentours de septembre 2011, elle a été emmenée à l’hôpital de la prison, où on l’a forcée à prendre quotidiennement des drogues inconnues. La détenue Wang Cuipin l’a battue sur une base régulière. En un rien de temps, Mme Wu a fait une dépression nerveuse.


Mme Wu avait de l’œdème sur tout son corps lorsqu’elle a été libérée le 16 juin 2013. Elle est morte à la fin de la première semaine de 2018.

 
Le corps de Mme Wu

Voir également (en anglais)
Ms. Wu Yefeng from Shenyang City Detained for Six Months, Whereabouts Unknown


Version chinoise :
曾陷冤狱五年 辽宁沈阳吴业凤在迫害中离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.