L’ingénuité peu commune d’un ancien stratège militaire

 
(Shen Yun Performing Arts)


Lorsque Zhuge Liang dut répondre au défi de devoir produire en tout juste dix jours 10 000 flèches pour la bataille, c’était en l’an 208 dans la Chine ancienne, alors qu’il n’existait aucune machine pour lui venir en aide en un temps aussi court.


Mais Zhuge Liang, révéré comme l’ " incarnation de la sagesse " dans la culture chinoise traditionnelle, n’eut aucun problème à accomplir cet incroyable exploit. En fait, sa sagesse peu commune l'assura de n'avoir besoin que de trois jours, en s'aidant de quelques grands bateaux et d’une petite armée d’hommes.


La façon dont il y parvint est un récit fascinant parmi les nombreux mythes et légendes transmis tout au long des 5000 ans d’histoire et de culture de la Chine.


Cette histoire intemporelle, du roman historique chinois "Histoire des Trois Royaumes ", n’est qu’un des nombreux récits auxquels Shen Yun de New-York, la première compagnie de danse classique chinoise au monde, donne vie, depuis sa création en 2006.


Un défi impliquant la vie ou la mort

Couplée à la riche expressivité de la danse classique chinoise, l’innovante toile de fond digitale de Shen Yun, charme les spectateurs en les transportant sur les rives du tout puissant Yangtsé, où l’histoire se déroule.


Là convergeaient, il y a quelques 1800 ans, les grandes armées des trois états rivaux de l’époque. Au sud de la rivière se trouvaient les troupes des réticents alliés Shu et Wu fortes de 50 000 hommes et au nord du Yangtze la massive armée Wei se montant à 800 000 soldats.


Zhuge Liang, le brillant stratège à la tête des Shu, avait des ennemis dans le camp Wu qui voulaient en découdre avec lui. Ils le mirent au défi de préparer 10 000 flèches pour la bataille en tout juste dix jours. À leur stupéfaction, il leur dit avec un calme et une confiance absolus qu’il n’avait en réalité besoin que de trois jours. Il accepta même de signer une promesse qui, devrait-il échouer, assurait son exécution.


La facilité avec laquelle il y parvint est magistralement dépeinte grâce à l’interaction sans faille des danseurs de Shen Yun avec l’action de la toile de fond, transportant les spectateurs dans le temps au sein même des développements de l’étonnante histoire.


Au petit matin du troisième jour, un épais brouillard recouvrait la rivière lorsque Zhuge Liang commanda à sa flotte de se diriger vers les rives ennemies tandis que ses soldats martelaient leurs tambours de bataille. Paniqués et aveuglés par le brouillard, les archers de Wei tirèrent d’infinies volées de flèches dans la direction du son retentissant. Mais au lieu de corps d’hommes vivants, les flèches se logèrent dans les troncs de silhouettes faites de paille – conçues pour capturer les munitions recherchées tout en cachant les soldats et leurs tambours dans les bateaux.


C’est sous les applaudissements nourris du plus jeune au plus âgé des spectateurs de Shen Yun que Zhuge Liang rentre au pays, ses bateaux chargés des flèches " empruntées" à son puissant adversaire.


Parvenir au Tao—la Voie du ciel

Des sagas telles que celles-ci présentées par Shen Yun chaque année ne déploient pas seulement un excellent art et un divertissement sophistiqué mais reflètent aussi l'essence de la culture de milliers d’années de la Chine. C’est cette essence riche de sagesse que les interprètes de Shen Yun cherchent à faire revivre et incarnent à travers la danse classique chinoise. Elle est caractérisée par des valeurs morales vitales pour les êtres humains telles que l’honnêteté et la bonté, la bienséance et la tolérance, et le concept d’harmonie entre l’homme et l’univers.


Les anciens Chinois croyaient qu’en cultivant leur caractère pour se soumettre à ces vertueux principes, ils pouvaient graduellement transcender le monde humain et parvenir au Tao, ou à la Voie du Ciel.
On devenait alors un être éveillé capable de voir et d’accéder à la pleine sagesse et aux vérités de l’univers.


Dans l’histoire des dix-mille flèches, on peut voir cette harmonie et cette sagesse manifestées dans le plan ingénieux de Zhuge Liang et la confiance qu’il n’aura besoin que de trois jours pour atteindre son but. Etant un pratiquant avancé du Tao, il avait la capacité de voir des choses que les autres ne pouvaient pas voir et d’accomplir des choses que les autres ne pouvaient pas accomplir. C’est avec cette capacité supranormale qu’il put prévoir les conditions favorables du brouillard le troisième jour, qui devinrent un facteur critique de son succès.


Le tout nouveau programme de la saison 2018 de Shen Yun est prometteur d’autres précieuses histoires de sagesse qui comme celle-ci ne se contentent pas seulement de divertir mais sont aussi à même d’offrir de profondes inspirations.


D’après une contribution à Epoch Times

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.