Législateurs et médias slovaques concernés par le prélèvement forcé d’organes en Chine

Le 7 décembre, trente-neuf membres du Conseil national slovaque ont envoyé ensemble une lettre ouverte à Pékin, exprimant leur préoccupation du meurtre approuvé par l’état de pratiquants de Falun Gong pour leurs organes en Chine.


Ils y avisent les dirigeants chinois que si la Chine veut respecter la communauté internationale, la nation devrait respecter les vies humaines. Les parlementaires exhortent également le président chinois à mettre fin à la persécution du Falun Gong et à traduire en justice ses principaux responsables, parmi lesquels l’ancien chef du Parti communiste Jiang Zemin, qui a lancé et personnellement dirigé la persécution .


Le même jour, le documentaire "Une décennie d’enquête " a été projeté au sein du parlement. Onze membres du Conseil national et cinq assistants figuraient parmi le public.


Les spectateurs ont été choqués par les faits présentés dans le documentaire. Ils ont estimé que davantage de gens devraient en être informés et ont offert de diffuser le message. Neuf parlementaires ont signé la lettre au président chinois. Ils ont également affiché l’information sur leurs pages de média sociaux.


Lors d’une précédente rencontre avec des pratiquants de Falun Gong, les membres du Conseil national Ondrej Dostal et Peter Osusky ont condamné la persécution du Falun Gong. Tous deux ont estimé que la communauté internationale devrait prendre des mesures pour aider à protéger les droits humains, responsabilité de ceux qui vivent dans des pays libres.

 
De gauche à droite: le membre du Conseil National Ondrej Dostal, les pratiquants de Falun Gong Marek Tatarko et Wang Haiyan, et le membre du Conseil national Peter Osusky lors d’une réunion le 36 octobre.

Le le 20 novembre, RTVS (Radio et télévision slovaque) a interviewé les organisateurs d’une exposition locale de corps humains dans le cadre de son programme hebdomadaire d’enquête, Reporteri, avec une audience estimée à 60 000 spectateurs. Le programme de 15 minutes a également couvert les crimes de prélèvement d’organes approuvés par l’état en Chine et leur investigation par l’Organisation mondiale d'enquête sur la persécution du Falun Gong, attirant largement l'attention du public.


En 2013, le Parlement européen a passé la Résolution 2013/2981 (RSP) condamnant le prélèvement forcé d’organes en Chine.


Les parlementaires qui ont signé la lettre ouverte au président chinois comprennent :

 
(De gauche à droite et de bas en haut) Ondrej Dostál, Ján Budaj, Anna Zemanová, Alojz Baránik, Eugen Jurzyca, Erika Jurinová, Veronika Remišová, Milan Laurenčík: Vladimír Sloboda, Zsolt Simon, František Šebej, Karol Galek: Gábor Grendel, Ján Marosz, Jana Kiššová, Ľubomír Galko
 
(De gauche à droite et de bas en haut) P Peter Osusky, Lucia Ďuriš Nicholsonová, Martin Poliačik, Milan Krajniak Richard Vašečka, Alan Suchánek, Zuzana Zimenova, Jana Cigániková: Jozef Rajtár, Renáta Kaščáková, Viera Dubačová, Marek Krajčí: Anna Verešová, Branislav Gröhling, Martin Fecko, Miroslav Sopko
 
(De gauche à droite et de bas en haut) Adriana Pčolinská, Soňa Gaborčáková, Oto Žarnay, Katarína MacháčkováSecond row: Natália Blahová, Miroslav Beblavý, Simona Petrík

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.