Une femme de Jilin meurt moins de deux mois après sa libération conditionnelle médicale

Mme Huo Runzhi était incohérente et couverte d'ecchymoses lorsqu'elle a été ramenée chez elle dans une ambulance de la prison. Elle hurlait de douleur tous les jours et est décédée moins de deux mois plus tard.


La résidente du canton de Nong'an a été arrêtée en mars 2016 pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Elle a été condamnée peu après à trois ans dans la prison pour femmes de la province de Jilin.


Mme Huo a été soumise à diverses formes d'abus physiques et psychologiques pendant son emprisonnement. Elle a été si terriblement battue qu'elle a contracté des blessures sur tout le corps, et toutes ses dents sont devenues lâches. Elle a également développé de l’hypertension et s’est vue ultérieurement diagnostiquer un cancer du côlon.

 
Mme Huo peu avant sa mort
 
 
 
Blessures à ses chevilles


La prison n'a pas informé la famille du diagnostic d’un cancer du côlon jusqu’à la fin du mois d'avril 2017. Ses proches ont immédiatement demandé sa libération, mais en vain.


Le fils de Mme Huo lui a rendu visite en prison plusieurs semaines plus tard et on lui a demandé de présenter une demande de libération conditionnelle médicale au nom de sa mère. Un gardien lui a dit qu'ils ne voulaient pas voir sa mère mourir en prison.


La demande de libération conditionnelle toutefois était assortie d'une condition: Mme Huo devait signer des déclarations promettant de renoncer au Falun Gong. Quand elle a refusé de donner sa signature, les gardes lui ont saisi la main et ont griffonné de force son nom sur le document.


Mme Huo a été ramenée à la maison le 16 août et est décédée le 14 novembre. Elle avait 72 ans.
Sa mort a mis fin à une épreuve de plusieurs décennies pour sa foi. Avant sa dernière arrestation, elle avait été détenue de nombreuses fois et avait déjà été soumise à 15 mois de travaux forcés.


Version chinoise:
吉林农安县霍润芝被迫害致死的更多情况(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.