Arrestation de pratiquants de Falun Gong âgés dans la province du Jilin  

M. Li Chunsheng et son épouse, Mme Dou Shufen, âgés l'un et l'autre de 68 ans, sont des pratiquants de Falun Gong à Jiaohe, dans la province du Jilin. Au matin du 23 octobre 2017, des policiers en civil du poste de police de Chang’an sont entrés chez eux par effraction et ont arrêté le couple.
 

La police a saccagé leur domicile et a confisqué environ 40 000 yuans, dont environ 10 000 yuans en billets de banque portant des messages de clarification de la vérité sur le Falun Gong. Ils ont aussi pris leurs documents de résidents et même le titre de propriété de leur maison. L’incident n’a pas été consigné.
 

Le couple a été placé en détention administrative pendant cinq jours. M. Li a été libéré sous caution en attendant son procès et Mme Dou a été placée en détention criminelle et conduite au centre de détention de la ville de Jilin. Leurs proches ont l’intention d’engager un avocat pour leur défense.
 

La famille entière persécutée
 
M. Li et Mme Dou ont trois enfants - le fils aîné, M. Li Yingpeng, la fille aînée, Mme Li Hongying et la fille cadette, Mme Li Hongyan. La famille de cinq personnes a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1996. Cela leur a été bénéfique à la fois physiquement et mentalement et ils ont vécu en suivant le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance du Falun Gong.
 

Après que Jiang Zemin, l’ancien chef du régime communiste, a lancé la persécution du Falun Gong en juillet 1999, toute la famille s’est rendue à Pékin pour faire appel pour leur droit de croyance. Depuis, le couple a été enfermé dans des centres de lavage de cerveau et détenu illégalement plusieurs fois. La police les a constamment harcelés. Leur maison a été saccagée et même leur téléviseur a été confisqué parce qu’ils ne pouvaient pas payer une amende.
 

Leur fils Yingpeng a été condamné aux travaux forcés et presque battu à mort alors qu’il était détenu dans le camp de travaux forcé Huanxiling de la ville de Jilin. Son épouse a divorcé et s’est remariée pendant qu’il était emprisonné. Par peur, il a abandonné la pratique et, plus tard, il s’est tourné vers le bouddhisme.
 

Les deux filles du couple ont également été condamnées aux travaux forcés. Elles ont été torturées et ont subi un lavage de cerveau. Leur fille cadette a été renvoyée de l’université.
 

La famille a bénéficié de la pratique du Falun Gong
 
Avant de pratiquer le Falun Gong, la famille de M. Li menait une vie misérable. Mme Dou était en mauvaise santé. Pendant son enfance, elle avait été traumatisée et, après son mariage et ses trois enfants, son état de santé s’était détérioré. À 38 ans, elle avait perdu ses dents et souffrait également de rhumatismes cardiaques, de problèmes d’estomac et de douleurs au foie.
 

Pour subvenir aux besoins de la famille, M. Li a ensuite travaillé loin de chez lui. Le dur labeur a nui à sa santé. Il a souffert d’une pleurésie tuberculeuse. Il est resté alité et a été incapable de travailler pendant trois ans.
 

Le fils aîné souffrait d’une cardiopathie congénitale qui faisait que son cœur s’arrêtait parfois de battre. Il était incapable d’effectuer des travaux physiques intenses.

 
En 1996, M. Li a commencé à pratiquer le Falun Gong, peu après, sa famille a également commencé à cultiver et pratiquer. Son épouse s’est remise de ses maladies et a repris le travail. En fait, toute la famille s’est rétablie et avait une vie harmonieuse.
 

Avant de commencer à pratiquer le Falun Gong, M. Li avait mauvais caractère et les villageois ne l’aimaient pas. Il était toujours prêt à se battre. Le Falun Gong l’a transformé en une personne gentille et prête à se sacrifier pour les autres.
 

Traiter les autres avec gentillesse
 
Suivant les principes de la foi de la famille, ils traitaient les autres avec gentillesse. Bien que leurs voisins aient occupé la terre du couple, ils ne se sont pas disputés. Pendant les sécheresses estivales, ils ont fourni leur propre eau pour aider leurs voisins à irriguer les champs.
 

Le père adoptif de M. Li l’avait maltraité physiquement quand il était jeune. Lorsque le père est tombé malade à l’âge de 80 ans, son fils biologique a fini par le déposer chez M. Li pour qu'il prenne soin de lui.
 

Ceux impliqués dans la persécution de la famille :
 
Chen Haifeng (陈海峰), chef du poste de police de Changan, ville de Jiaohe : +86-1380444444891
Li Mingrui (李明瑞), adjoint du poste de police de Changan.
 
 

 
Version chinoise : 修炼法轮功获身心健康 吉林李春生夫妇遭绑架抄家

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.