Un retraité perd sa pension et se voit forcé d’abandonner son domicile en raison de sa foi
 

Un retraité perd sa pension et se voit forcé d’abandonner son domicile en raison de sa foi

La police de la ville de Panzhihua a suspendu la pension d'un policier de 70 ans à la retraite, pour sa pratique du Falun Gong, discipline spirituelle actuellement persécutée en Chine. La police l'a également expulsé de son appartement delocation.


M. Fu Wende est retraité du département de police de Dongqu. Il a commencé à pratiquer le Falun Gong en 2014 et beaucoup de ses maladies ont disparues. En octobre 2016, la police du canton de Huaping, dans la province du Yunnan, a arrêté M. Fu après qu'il ait été vu en train d’accrocher des affiches à propos du Falun Gong.


La police du canton de Huaping a soumis l’affaire de M. Fu au parquet local en juillet 2017. Son cas a été renvoyé à la police en septembre pour manque de preuves et enquête supplémentaire. Il a été libéré sous caution en attendant son procès.


M. Fu a présenté une déclaration de défense et un affidavit de non-poursuite à la police et au parquet. Il estime avoir été accusé sur des accusations forgées de toutes pièces et sans preuve.


Lorsque M. Fu est rentré chez lui à Panzhihua, la police l'a harcelé constamment, essayant de l'amener à abandonner sa foi. Son ancien employeur a retenu sa pension en mai 2017, le laissant avec seulement 22 yuans (3 dollars) au lieu de 5 000 yuans par mois.


La police locale de Renhequ a ordonné à M. Fu de quitter le district. Ils ont fait irruption chez lui, pris des photos et l'ont interrogé. Plus tard, ils ont menacé son propriétaire, l'obligeant à rompre son contrat de location avec M. Fu et ont ordonné à lui et son fils, de déménager.


Version chinoise :
警察炼法轮功受益-讲真相被迫害

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.