Plus on veut obtenir, plus on s’éloigne des divinités

Les pratiquants de Falun Dafa savent tous que le but de notre cultivation est d’abandonner nos conceptions humaines et de nous assimiler aux principes d’Authenticité-Bonté-Tolérance. C’est seulement en enlevant constamment ces conceptions, que nous pouvons y parvenir.


Que sont les conceptions humaines ? Selon ma compréhension, elles surgissent lorsque nous sommes à la recherche du bonheur, d’une bonne vie, du plaisir, du confort, de l’amour, de la renommée et de l’argent. Les êtres humains vivent pour ces choses et passent leurs vies à les rechercher.


Pour un être humain, il n’y a rien de mal à avoir de telles recherches, mais si des pratiquants recherchent ces choses et ne ménagent pas leurs efforts pour les obtenir, alors, ils sont encore humains, même s’ils ont pratiqué la cultivation pendant longtemps et affirment être des pratiquants de Falun Dafa.


Les notions humaines manifestées au sein de la famille et au travail.

Je pratique Falun Dafa depuis 20 ans, mais mes pensées sont constamment axées sur des choses humaines.


À la maison, je me plaignais toujours que mon époux était paresseux, démotivé et insouciant. Je le blâmais pour tout ce qui n’allait pas, étais pleine de ressentiment à son égard et espérais qu’il puisse devenir l’homme que je voulais qu’il soit ---un chef de famille fort et responsable sur lequel je pourrais me reposer.


Au fond de moi, j’espérais secrètement rencontrer un homme qui sache comment me protéger et me choyer, mais tout semblait aller dans la direction opposée.


Je ne ménageais pas ma peine au travail, parce que je savais qu’en tant que pratiquante de Dafa, je devais être une bonne personne et bien faire mon travail. Mais en réalité, j’espérais une augmentation ou une promotion.


Dès que j’étais traitée injustement, je me plaignais, éprouvais de la jalousie et devenais pleine de ressentiment. Je savais que mon comportement était loin du critère du Fa, mais je continuais à répéter les mêmes erreurs, encore et encore. Finalement j’étais affligée lorsque je ne pouvais pas surmonter mon état d’esprit humain.


Les arrangements du Maître sont les meilleurs

J’ai soudain réalisé que tout le blâme et le ressentiment que j’avais nourris envers mon époux venaient de mon désir d’une vie meilleure, de richesse et de privilèges, tout ce que recherchent les gens ordinaires. Lorsque mon époux ne pouvait répondre à mes attentes ou satisfaire mes désirs, je devenais pleine de ressentiment et le blâmais. Que c’était égoïste !


Pratiquer Falun Dafa signifie endurer les épreuves et abandonner les désirs humains, mais j’allais dans la direction opposée et les recherchais, sans le réaliser. J’affirmais être une pratiquante de Dafa, mais ce que je voulais en réalité était le bonheur et la bonne vie d’une personne ordinaire. N’était-ce pas aller à l’encontre de la cultivation-pratique ? Lorsque j’en ai pris conscience, j’ai eu vraiment honte.


Tout ce qui m’arrive fait partie des arrangements du Maître. Peu importe que nous ne comprenions pas tout ce que nous rencontrons, les arrangements du Maître sont les meilleurs et ceux qui nous conviennent le mieux.


Les choses profanes viendront à nous si elles doivent nous appartenir. Sans quoi, peu importe nos efforts pour les obtenir, ils n’aboutiront pas. Nos attachements et nos notions humaines se développent dans le processus de cette recherche, gaspillant le temps précieux que le Maître nous a donné.


Changer mon attitude

Dès que je suis parvenue à cette compréhension, j’ai cessé d’accuser mon époux et d’exiger de lui. Au lieu de cela, je le remerciais dans mon cœur d’être ce qu’il est, parce que cela m’aidait à voir mes attachements et m’a fait réaliser combien Dafa est précieux.


Si les choses que je voulais dans la vie arrivaient et que mon époux devienne quelqu’un satisfaisant à mes critères, alors je me complairais dans la soi-disant "bonne vie. " Je continuerai à m’appeler moi-même une pratiquante de Dafa, mais j’aurais manqué l’opportunité de réellement cultiver.


Maître a enseigné :

" Changer de conceptions ; Ce qui est pourri est éliminé ; Lumière et éclat apparaissent” (‘Nouvelle Naissance’ de Hong Yin)


Plus je recherche et obtiens les choses profanes, plus je m’éloigne des divinités Moins je veux de choses du monde humain, plus je suis proche des divinités.


Je me suis sentie si honteuse d’avoir recherché des bénéfices humains au cours des 20 années passées, même si je pratiquais Dafa. Mon cœur était douloureux d’avoir perdu toutes ces années.


Ma famille retrouve chaleur et harmonie

Maintenant, lorsque je rentre et vois que mon époux n’a pas préparé le diner ou ne s’est pas occupé des tâches ménagères, je ne suis plus bouleversée. Je sais que cela n’arrive pas sans raison et que le Maître l’utilise pour m’aider à abandonner mes conceptions humaines afin que je puisse m’assimiler à Dafa.


Je sais maintenant que je ne devrais pas rechercher la facilité ou le confort –ce que je veux est me débarrasser de mes conceptions. Le calme et la paix que je ressens sont vraiment bons.


Mon époux a changé aussi, et est devenu plus attentionné. Notre fils avait l’habitude de s’enfermer dans sa chambre dès qu’il rentrait à la maison, mais à présent il aime partager ses sentiments personnels avec nous.


Sans l’avoir recherché, ma famille a retrouvé la chaleur et l’harmonie !


J’avais l’habitude de me battre pour ma réputation et les sentiments parmi les gens ordinaires. Maintenant, je prends de plus en plus mes distances de ces conceptions humaines.


Je ne suis plus bouleversée par des choses concernant ma famille ou mon travail. Le ressentiment que j’éprouvais envers mon époux au cours des dix années passées a graduellement disparu. Je me sens plus légère et plus détendue.


Version anglaise disponible à:
The More One Wants the Further One Moves Away from the Gods

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.