Une liste de persécuteurs du Falun Gong soumise au gouvernement des États-Unis

Le centre d’information du Falun Dafa (FDIC) et l'Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) ont soumis une liste d’auteurs de la persécution du Falun Gong (aussi appelé Falun Dafa) en Chine au Département d'État et au Ministère du Trésor des États-Unis en juillet 2017. FDIC et WOIPFG demandent au gouvernement des États-Unis d'enquêter et de tenir les auteurs responsables en suivant le Global Magnitsky Human Rights Accountability Act.


Le projet de loi a été adopté à la fin de 2016. Il permet au président de refuser des visas américains et de geler les avoirs basés aux États-Unis des auteurs de violations des droits de l'homme et des fonctionnaires étrangers corrompus. De nombreux fonctionnaires chinois qui ont participé à la persécution du Falun Gong, en particulier ceux qui sont impliqués dans le prélèvement d'organes sur des pratiquants de Falun Gong, peuvent être ciblés par cette loi.


La liste que FDIC et WOIPFG ont soumis comprend les responsables à différents niveaux et positions qui ont participé à la persécution des pratiquants de Falun Gong.


En outre, selon le site internet de Human Rights Watch, un acte similaire est également disponible en Grande-Bretagne. Les parlements canadiens et européens envisagent une législation similaire pour cibler les agresseurs des droits de l'homme dans d'autres pays.


FDIC et WOIPFG n’ont pas rendu publique la liste des responsables qu'ils ont soumis au gouvernement des États-Unis. Ils ont annoncé qu'ils mettront la liste à jour au moins une fois par an.


Un pratiquant de Falun Gong impliqué dans la collecte de preuves de fonctionnaires chinois participant à la persécution a indiqué que les auteurs doivent cesser de participer à la persécution pour leur propre bien et celui de leurs familles. Ceux qui sont impliqués dans la persécution seront finalement traduits en justice.


Il a également rappelé aux pratiquants de Falun Gong en Chine de recueillir des preuves de la persécution et de les soumettre à Minghui.org. Les gouvernements du monde agiront en fin de compte pour punir les auteurs de violations des droits de l'homme, qu’ils pressentent, mais ils auront besoin de descriptions détaillées de la persécution qui a eu lieu.

Voir également :
China's Human Rights Abusers May Face Sanctions When Entering U.S


Contexte

Falun Gong a été rendu public en 1992 et s’est rapidement répandu à travers la Chine en raison de ses effets bénéfiques sur l'amélioration de la santé et la moralité. Près de 100 millions de personnes le pratiquaient en 1999. Par jalousie, et paranoïa de perdre le contrôle du peuple, Jiang Zemin, ancien chef du Parti communiste chinois (PCC), a lancé la persécution du Falun Gong le 20 juillet 1999.


La persécution a entraîné la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong au cours des 18 dernières années. Davantage ont été torturés pour leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable d'avoir lancé et maintenu la persécution brutale.


Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé, le 10 juin 1999le 10 juin 1999, un organe de sécurité extralégal, le "Bureau 610" . L'organisation supplante les forces de police et le système judiciaire dans l'exercice de la directive de Jiang s'agissant du Falun Gong: ruinez leur réputation, coupez leurs toutes ressources financières, et détruisez les physiquement.


Le PCC va jusqu’à diriger le pillage d'organes approuvé par l’État pour de gros profits. En raison de la censure de l’information du PCC, le nombre exact de pratiquants qui sont morts sous la persécution n'est pas connu.


Version chinoise :
迫害法轮功者名单被提交给美国政府

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.