Un homme de Jilin décède suite à la détention et au harcèlement

M. Wu Chunyan a été arrêté le 3 mars 2016 à son domicile avec six autres personnes, alors qu'ils étudiaient les enseignements du Falun Gong La police a perquisitionné son domicile et confisqué tous ses biens liés au Falun Gong.


Bien que l’ensemble des sept pratiquants aient été libérés après 20 jours de détention, d'interrogatoire et de lavage de cerveau, M. Wu et deux autres ont été placés en résidence surveillée et ont été souvent harcelés par la police.


La pression énorme du harcèlement et de la persécution à long terme ont porté un coup majeur à M. Wu, qui avait été emprisonné pendant des années et brutalement torturé avant l'arrestation.


En décembre 2016, sa santé a décliné rapidement, et il est devenu paralysé. Après six mois à l'hôpital, M. Wu est décédé en juin. Il avait 58 ans.


Pendant ce temps, les deux autres pratiquants qui ont été également harcelés par la police ont été respectivement condamnés à trois et quatre ans de prison: Mme Zhu Xiyu a déjà été emmenée à la prison pour femmes de Jilin, et M. An Fuzi, 76 ans, a été libéré sous caution en raison de sa mauvaise santé.


Arrestations précédentes et torture

Au cours de la persécution du Falun Gong par le régime communiste ces 18 dernières années, M. Wu Chunyan a été arrêté et détenu à plusieurs reprises. Il a été envoyé à deux reprises dans un camp de travail et torturé. Il a perdu toutes ses dents après qu’un détenu ait giflé son visage avec une chaussure pour tenter de le forcer à abandonner la pratique du Falun Gong.


M. Wu a été arrêté une première fois en 2001 quand il est allé sur la place Tiananmen et a brandi une bannière avec les mots "Falun Dafa est bon." La police l'a emmené dans un centre de détention et lui a donné des coups de matraque sur tout le corps. Il est resté trois jours en proie à la douleur et sans pouvoir bouger. La police l’a également soumis à des décharges électriques et gavé avec de l'eau pimentée.



Simulation de torture: chocs électriques sur les pieds

Après plus de deux semaines de détention à Beijing, M. Wu a été ramené à Yanjin, province de Jilin et envoyé dans un camp de travail. Le bureau 610 de Yanjin a extorqué 5000 yuans d'amende respectivement à son lieu de travail et à sa famille.


Dans le camp, M. Wu a été soumis à toutes sortes de tortures - coups brutaux, privation de sommeil, et isolement cellulaire - pour son refus d'écrire une déclaration de renoncement au Falun Gong. Les gardes l'ont une fois giflé au visage avec une chaussure devant sa mère terrifiée.


La police a également forcé M. Wu à faire du travail d’esclave en utilisant des matériaux corrosifs, tels que le ciment et la chaux. Après quoi, il n'était pas autorisé à prendre de douche, entraînant des blessures.


Parfois, M. Wu a été forcé de s'asseoir sans bouger sur un " petit tabouret " pendant une longue période de temps, amenant la chair de ses fesses à s'infecter.


Peu après avoir été libéré, M. Wu a été arrêté à nouveau en 2003. La police l’a attaché à un banc du tigre pendant plus de deux heures et lui a brutalement tiré les bras en arrière lors d’un interrogatoire. Il a ensuite été envoyé en camp de travail pour deux ans, où la torture a continué parce qu'il ne voulait pas renoncer au Falun Gong.


Version chinoise :
屡遭关押酷刑等迫害-吉林延吉吴春延含冤离世

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.