Une femme emprisonnée meurt suite aux mauvais traitements, la famille subit des pressions et finit par signer une décharge de responsabilité

Une femme de Tianjin est morte lors de son emprisonnement pour la distribution de documents dénonçant la persécution du Falun Gong par le régime chinois communiste. Sa famille a toutefois été forcée à signer une dérogation à leur droit de demander justice pour elle.


Mme Chen Ruiqin a été arrêtée le 16 mai 2014 et condamnée à 4 ans et demi de prison en 2015. Elle a été emmenée peu après à la Prison des Femmes à Tianjin, où elle a été soumise à toutes sortes de violences. Sa santé n’a cessé de décliner, et la femme de 44 ans est morte aux alentours de février 2017.


Les autorités pénitentiaires n’ont jamais informé la famille de Mme Chen de son état. Encore aujourd’hui, ses êtres chers ignorent tout ce par quoi elle est passée. Lorsqu’ils ont finalement été prévenus de sa mort, ils n’ont pas été autorisés à examiner son corps où à ordonner une autopsie indépendante. Ils sont restés pendant quatre jours à la prison avant de finalement succomber à la pression et d’accepter que le corps de Mme Chen soit incinéré et de renoncer à leurs réclamations légales contre la prison.


Interminables sévices

D’après des personnes de l’intérieur, les gardiennes ont recouru aux moyens suivant pour tyranniser Mme Chen.


La forcer à se tenir debout sans bouger pendant de longues périodes de temps ;

Ne pas l’autoriser à utiliser les toilettes ou à se nettoyer après qu’elle ait souillé ses pantalons ;

Lui pincer les mamelons et attoucher ses parties génitales ;

Lui piétiner les orteils, lui causant d'abondants saignements ;

La passer à tabac lui laissant des hématomes sur tout le corps ;

Eclabousser son visage avec de l’eau bouillante ;

La forcer à boire de l’urine et à manger des fèces .


Les compagnes de cellule de Mme Chen se sont plaintes de l’odeur, mais les gardiennes ont refusé de la laisser utiliser les toilettes ou de se laver. Les autres détenues ont dû laisser la fenêtre en hiver pour chasser l’odeur. Après un certain temps, elles ont fini par autoriser Mme Chen à se rincer avec de l’eau froide une fois de temps en temps.


La manipulation psychologique a également été utilisée pour affaiblir la volonté de Mme Chen. Les gardiennes ont dupé sa famille en leur faisant croire qu’elle ne voulait que pratiquer le Falun Gong mais ne manifestait pas le moindre intérêt pour le bien-être de sa famille. Sa famille lui a alors reproché de les faire vivre dans la peur toutes ces années et a insisté pour qu’elle renonce à sa foi.


Mme Chen a eu une attaque à un moment donné et a été amenée à déclarer qu’elle avait renoncé à sa croyance, mais elle s’est rétractée dès qu’elle est redevenue lucide.


Voir également :

Tianjin Woman Sentenced for Her Faith Being Severely Abused in Prison

Version chinoise :
陈瑞芹被天津女子监狱迫害致死 家人不敢申冤

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.