Un professeur d’université arrêté à quelques semaines de la reprise des cours, sa famille se voit refuser les visites

Les cours débuteront le 1er septembre pour les étudiants du Collège Tianhe de l’Université normale Polytechnique du Guangdong, mais un des professeurs reste détenu suite à son arrestation voici plus de deux semaines.


Le professeur Zeng Hao a été interpellé par la police alors qu’il achetait son petit-déjeuner le 10 août 2017. Le citoyen de la ville de Guangzhou, âgé de 43 ans, était visé pour son refus de renoncer au Falun Gong, discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 
Professeur Zeng


La police lui a arraché ses clés des mains et a mis sa maison à sac. Ils ont confisqué ses livres de Falun Gong et un disque dur contenant son programme de cours pour le nouveau semestre.


Le professeur Zeng avait conseillé 20 étudiants dans leurs thèses avant son arrestation et était chargé d'enseigner à environ 100 étudiants au semestre d'automne. Alors qu'il se trouve toujours au centre de détention de Nanzhou, son université essaie de lui trouver un remplaçant.


La police avait tenté de mettre à sac la maison de son père le jour même de son arrestation, mais ils ont laissé tomber quand l'homme âgé a menacé de les poursuivre en justice pour avoir pénétré dans sa propriété sans décliner leur identité ni présenter de mandat de perquisition. Le père, âgé de 76 ans, est également pratiquant de Falun Gong et a déjà été arrêté à trois reprises pour ses convictions.


M. Zeng père s’est rendu à plusieurs reprises au poste de police et aux services de la police locale pour demander la libération de son fils, mais personne ne lui a dit qui était chargé de l'affaire. Son petit-fils de trois ans, qu'il a emmené avec lui ne cessait de pleurer: "Je ne veux pas rentrer chez moi. Je veux entrer et voir papa."


La police a continué à intensifier les accusations à l’encontre du M. Zeng. Au début, ils ont dit qu'il s'agissait d'une question de croyance spirituelle, qui s’est ensuite transformé en "coalition avec des forces étrangères". L'avis de détention criminelle envoyé à sa famille stipule qu'il est accusé d'avoir "utilisé un culte pour saper le maintien de l’ordre", excuse standard utilisée par le régime communiste chinois dans sa tentative de calomnier et d'emprisonner les pratiquants de Falun Gong. Le professeur a dit à son avocat que lors d'un interrogatoire, la police a prétendu qu'il mettait en danger la sécurité nationale.


Ce n'est pas la première fois que le professeur Zeng est pris pour cible pour sa foi. Il a été détenu à deux reprises peu après le début de la persécution du Falun Gong en 1999. Il a également été renvoyé de son premier poste d'enseignant. Afin d’échapper à l’arrestation, il a vécu loin de chez lui entre 2001 et 2003, période durant laquelle son père a été placé en résidence surveillée et sa mère a développé de graves problèmes cardiaques en raison du stress. La police n’a cessé de harceler et de surveiller le vieux couple, qui a vécu jour et nuit dans la peur.


La dernière arrestation du professeur a rappelé à sa mère la douloureuse épreuve que sa famille a déjà traversée. Elle se demande si elle pourra vivre assez longtemps pour voir son fils libéré. Elle et le reste de sa famille n'ont pas été autorisés à voir le professeur Zeng depuis son arrestation.


广州教师曾浩被非法关押 家人学生盼他回家(图)

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.