Un commandant de l'armée meurt des mauvais traitements subis lors de sa deuxième peine d'emprisonnement pour sa croyance

Un officier supérieur de l'armée originaire de la ville de Lanzhou est décédé le 1er juillet 2017 alors qu'il purgeait une peine de six ans d'emprisonnement pour son refus de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.


M. Wang Youjiang, 48 ans, a été soumis à diverses formes de mauvais traitements depuis son admission à la prison de Lanzhou le 17 mars 2014. Il a été souvent battu, soumis aux décharges de matraques électriques, contraint au travail forcé sans solde, obligé de rester debout pendant des périodes de temps prolongées, privé de sommeil et de l'utilisation des toilettes, interdit de visites familiales et de toute possibilité d'acheter quoique ce soit à la coopérative de la prison. Il arrivait que les gardiens de la prison ne lui donnent chaque jour qu'un petit pain à la vapeur et une tasse d'eau pendant des journées entières.

Le commandant Wang Youjiang

Lorsqu’il a protesté contre les traitements inhumains, M. Wang a été mis à l’isolement avec des détenus qui le surveillaient 24 heures sur 24. Il n'était autorisé à communiquer avec aucun autre détenu.


Les mauvais traitements prolongés ont pesé sur la santé de M. Wang. Il a fait une hémorragie cérébrale le 2 juillet 2015 et a été transporté à l'hôpital local. Les autorités pénitentiaires n'ont pas informé sa famille jusqu'à ce que l'hôpital émette un avis d'état critique dix jours plus tard.


Un chef d'équipe responsable de M. Wang a dupé sa famille et leur a fait signer un formulaire de consentement en leur promettant une visite avec M. Wang. Sa famille a signé, mais n'a jamais été autorisée à le voir à l'hôpital. Ils ont appris plus tard que le côté gauche du corps de M. Wang était paralysé après un accident vasculaire cérébral et qu'il était totalement invalide.


Le père de M. Wang a reçu un appel téléphonique de la prison le 24 juin 2017, l'informant que M. Wang venait d'avoir une hémorragie massive. Le vieil homme s'est précipité à l'hôpital, seulement pour voir son fils mourir une semaine plus tard.


La mort prématurée de M. Wang a été précédée d'une peine d'emprisonnement antérieure d'une décennie et de torture pour sa croyance. L'ancien lieutenant-commandant du département de communication du Commandement militaire de la ville de Lanzhou a commencé sa pratique du Falun Gong en 1998. Lorsque le régime chinois a lancé sa campagne contre le Falun Gong un an plus tard, il n'a jamais hésité à parler aux gens de la persécution et de son illégalité.


Ses efforts pour chercher justice pour le Falun Gong l'ont envoyé à plusieurs reprises en garde à vue. Il a été condamné à dix ans de prison le 3 juillet 2001 et a subi des tortures brutales pendant son incarcération.


À la fin de 2014, les mains de M. Wang ont commencé à perdre de leur sensibilité et son cou s'est raidi. Il ne pouvait plus marcher et restait alité. On lui a diagnostiqué une spondylarthrite ankylosante (une arthrite inflammatoire affectant la colonne vertébrale et les grosses articulations). Les gardiens l'envoyaient d'urgence à l'hôpital lorsque son état se détériorait, mais le ramenaient en prison dès qu'il allait mieux.


Lorsque M. Wang a été libéré le 9 janvier 2011, il a pu marcher un peu, mais est resté handicapé avec sa colonne vertébrale déformée et la nuque raide. Il a toutefois pu lire les livres de Falun Gong et a vu sa santé s'améliorer.


La police locale n'a jamais relâché son emprise sur M. Wang. Ils l'ont souvent harcelé à son domicile et surveillaient ses moindres mouvements . La police l'a arrêté à nouveau le 28 avril 2012, et le tribunal local l'a jugé le 24 novembre 2012 sans en informer sa famille ni son avocat. Sa famille a protesté contre la violation des procédures judiciaires par les autorités, protestation restée sans réponse.


M. Wang a été condamné à six ans de prison le 24 septembre 2013 et envoyé à la même prison que lors de sa première incarcération. Les gardiens l'ont soumis aux mêmes types de torture, qui lui ont finalement coûté la vie.


Voir également :
Les manigances de la cour de Lanzhou contre le lieutenant colonel Wang Youjiang

L'ancien commandant de l'armée de Lanzhou, Wang Youjiang, est inconstitutionnellement condamné à dix ans

Le Lieutenant en Chef Wang Youjiang endure dix ans d'emprisonnement pour sa croyance

Un commandant de l’armée détenu à nouveau après dix années d’emprisonnement injuste

La santé d’un lieutenant colonel détruite après dix ans de prison

La santé d'un commandant de l’armée détruite après dix ans de prison


Version chinoise
兰州少校军官王有江被迫害致死

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.