Un homme en bonne santé meurt deux jours après avoir été envoyé à l’hôpital pour une grève de la faim

M. Gao Yixi, de Mudanjiang, dans la province du Heilongjiang, est mort dans des circonstances suspectes deux jours après avoir été envoyé à l'hôpital pour une grève de la faim. M. Gao, qui pratiquait le Falun Gong, protestait de l’arrestation illégale de sa femme et de lui-même et de leur détention pour leur foi. Sa mort est survenue seulement dix jours après son arrestation. Il avait 45 ans.


Mr. Gao Yixi

D’après une source, un examen physique complet a montré que Gao était en bonne santé en arrivant à l’hôpital, en dépit de sa grève de la faim. Dans l'hôpital, il a été soumis à des perfusions continues. Il a perdu peu à peu la capacité de parler et de se déplacer, et est décédé après 43 heures à l'hôpital.


Arrestation et grève de la faim

M. Gao Yixi et son épouse Mme Sun Fengxia ont été arrêtés le 19 avril 2016 par un groupe de policiers. Ils ont fouillé la maison du couple et confisqué leurs ordinateurs, des documents relatifs au Falun Gong, la voiture de M. Gao et d'autres objets de prix.

La maison de M. Gao Yixi après la fouille

Le couple a été emmené au commissariat et interrogé le soir suivant son arrestation.


Lorsque la police a envoyé M. Gao au centre de détention le lendemain matin, un examen physique a montré qu'il était en bonne santé.


La mère de M. Gao âgée de 87 ans et sa fille de 16 ans sont allés trouver le policier Lv Hongfeng, qui était chargé de l'affaire, et ont demandé une rencontre avec le couple. Lv a refusé de leur adresser la parole et lors d'une visite ultérieure, il a poussé la femme âgée, la faisant presque tomber.


À l'intérieur du centre de détention, M. Gao a entrepris une grève de la faim pour protester des arrestations illégales. Les gardiens de prison l’ont gavé à deux reprises.


Encore en bonne santé lors de son envoi à l'hôpital

Le matin du 28 avril 2016, M. Gao a été envoyé dans la division de prison de l’hôpital orthopédique de Mudanjiang, qui était sous la direction du département de police de Mudanjiang.


M. Gao a subi un examen médical complet, comprenant un certain nombre de tests de ses sang, urine, reins, foie, cœur et autres organes internes. Les résultats ont suggéré qu'il était en bonne santé et que tous ses organes fonctionnaient normalement, en dépit de huit jours de grève de la faim.


L’hôpital d’Orthopédie de Mudanjiang et sa salle de prison

Le personnel hospitalier qui a traité M. Gao lors de son hospitalisation


Décédé suite au “Sauvetage hospitalier”

Selon une source, M. Gao est entré dans la chambre d'hôpital le matin du 28 avril. Il semblait fatigué et s'appuyait contre le mur en entrant dans la chambre.


Lorsque l'infirmière a d'abord essayé de lui faire une injection, il a retiré l'aiguille.


Le personnel de l'hôpital et la police, l’ont alors restreint sur un lit avec des ceintures à travers sa poitrine et ses jambes. Son bras droit a été hissé jusqu'à un anneau métallique au-dessus du lit, et sa main gauche menottée au lit. L'infirmière a administré l'injection de force.


Au début, M. Gao bougeait parfois son bras afin de protester contre un tel traitement. Comme la perfusion progressait, ses mouvements ont diminué et l'intervalle entre ses mouvements s’est prolongé. Il semblait souffrir d'une perte de conscience périodique.


Le matin du 29 avril, M. Gao ne répondait pas la plupart du temps. Son bras droit a cessé de bouger et il pouvait à peine parler.


L'infirmière n'a jamais cessé les perfusions. Sa décharge d'urine a soudainement augmenté le 29 avril et les infirmières ont dû vider souvent sa bassine.


Le matin du 30 avril, M. Gao avait complètement perdu connaissance.


Vers 5 heures du matin le 30 avril, le médecin a soudain chargé l'infirmière de lui faire une injection de dobutamine, un médicament qui traite l'insuffisance cardiaque et aide à pomper le sang à travers le cœur. Pendant ce temps, six infirmières se sont précipités dans la chambre d'hôpital et ont pratiqué la réanimation cardio-respiratoire (RCR).


Au cours des dix minutes suivantes, le médecin a chargé deux fois les infirmières d'injecter cinq médicaments différents à M. Gao.


A 05h19, le cœur de M. Gao a cessé de battre. À 05h40, il a été déclaré mort par le médecin..


L’enregistrement de l'hôpital de l’arrêt cardiaque de M. Gao à 05h19 le 30 avril 2016


Situation critique de sa fille

Le 29 avril, alors qu'elle cherchait à faire libérer M. Gao au Poste de police, sa fille a été choquée d'apprendre qu'il avait été envoyé à l'hôpital. Elle s’est précipitée à l'hôpital avec sa grand-mère, pour trouver la chambre de son père surveillée par plusieurs policiers, les empêchant d'entrer.


La jeune fille et sa grand-mère ont attendu à l'extérieur de la chambre d'hôpital de 13 heures à 21 heures, jusqu'à ce que la police les envoie de force à la maison.


La jeune fille était loin de se douter, avant d'arriver à la maison le matin du 30 avril, que son père était déjà décédé.

Reportages précédents

Les autorités menacent d’incinérer de force le corps d’un homme du Heilongjiang, mort tout juste 10 jours après son arrestation pour ses convictions
Une fille quitte l’école pour chercher justice pour le décès suspect de son père en garde-à-vue
Le cauchemar d'une adolescente : sa mère toujours détenue, son père meurt en garde à vue policière


Version chinoise :
健康的高一喜 两天被公安医院“抢救”死

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.