Un rassemblement à Londres afin de protester contre la persécution du Falun Gong, soutenu par les membres du Parlement

Manifestant contre leur souffrance ininterrompue et commémorant 18 ans de résistance à la persécution de leur foi en Chine, les pratiquants de Falun Gong se sont rassemblés devant l’Ambassade de Chine à Londres le matin du 23 juillet 2017


Ils ont été rejoints dans leur condamnation de la persécution et du prélèvement d’organes approuvé par l’Etat sur des pratiquants de Falun Gong incarcérés, par des lettres de soutien de membres du Parlement. Falun Gong est une discipline spirituelle persécutée en Chine depuis 1999.


 
Les pratiquants de Falun Gong manifestent pacifiquement à l’extérieur de l’Ambassade chine pour sensibiliser à propos de la persécution brutale en Chine.
 
John Dee, président des Amis du Falun Gong Europe, prend la parole au rassemblent en soutien aux pratiquants.


Des membres du Parlement soutiennent les efforts des pratiquants et appellent la Communauté internationale à mettre fin à la persécution

 
Ian Murray, Membre du Parlement

Le député Ian Murray a déclaré dans sa lettre que la persécution n’aurait jamais dû arriver, et qu’il est inacceptable qu’elle continue. Il a demandé au gouvernement chinois de prendre la responsabilité pour les vies perdues dans l’atrocité de prélèvement d’organes et a appelé la communauté internationale à travailler ensemble pour mettre fin à la persécution.


 
Chris Law, Membre du Parlement

Le député Chris Law a dit qu’il estime que c’est une violation des droits humains que les pratiquants incarcérés soient affamés, battus, et soumis aux décharges de matraques électriques, comme il l’a déclaré dans sa lettre. Il a demandé à la société occidentale de continuer à prêter attention aux situations des pratiquants.


De plus en plus de preuves solides montrent que les pratiquants sont visés en tant que donneurs non volontaires d’organes, reins, fois et cœurs. Il a appelé la communauté internationale à faire pression sur Xi Jinping, chef du Parti communiste chinois (PCC) afin que soient traduits en justice ceux qui ont initié la persécution.


 
Jim Shannon, Membre du Parlement

Dans sa lettre, le député Jim Shannon a exprimé ses condoléances aux familles ruinées et aux vies perdues dans la persécution. Les pratiquants sont persécutés parce qu’ils croient en Authenticité-Compassion et Tolérance, a-t-il dit. Il a également accusé le PCC de ne pas être capable de fournir quelque information que ce soit pour montrer que le prélèvement des organes de prisonniers de conscience n’existe pas.


 
Jon Cruddas, Membre du Parlement

Le député Jon Cruddas a été choqué d’apprendre que le PCC menace les pratiquants de Falun Gong en tant que donneurs d’organes, et que c’est la raison pour laquelle les pratiquants de Falun Gong ont été tués dans les prisons. Il a été tout autant choqué en apprenant les énormes profits impliqués dans le commerce de prélèvement d’organes. Il a décrit qu’un foie coûte 100 mille livres britanniques, et un rein 48 000. Il ne voulait pas que les britanniques deviennent victimes de tels crimes.


 
Daniel Zeichner, Membre du Parlement

Le député Daniel Zeichner a dit que le gouvernement britannique devrait poser à Pékin des questions plus approfondies sur le problème de prélèvement d’organes et commence à réfléchir à quel rôle il devrait jouer.


Il a demandé au gouvernent britannique de travaille étroitement avec les Nations Unies et de commencer des investigations indépendantes sur ce crime. Il pense qu’avant que des preuves puissent montrer que le prélèvement d’organes a cessé, le gouvernement britannique devrait trouver une façon d’interdire à ses ressortissants de se rendre en Chine pour des greffes d’organes.

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.