Une Conférence de partage d'expériences du Falun Dafa en anglais a été organisée à New York

Environ trois cents pratiquants de Falun Dafa du Grand New York se sont réunis, le 16 juillet 2017, pour une conférence de partage d'expériences en anglais, au cœur de Manhattan.


Dix-neuf pratiquants ont lu des partages touchants de leurs expériences, incluant le fait de chercher ses propres insuffisances, d'éliminer les attachements, et de sensibiliser à propos du Falun Dafa et de la persécution.



Le Fahui en anglais du Falun Dafa de New York 2017, le 16 juillet 2017


Surmonter des tribulations physiques


Une pratiquante a raconté un incident survenu suite à une mauvaise blessure provenant d'une brûlure à la cuisse et qui s'était mise à suinter du pus. Dans un moment de désespoir, elle s'est adressée intérieurement au Maître : " Que dois-je faire ? " Elle a entendu une voix claire dans sa tête : " Fais ce que tu dois faire, pas ce que tu veux faire. "

Suite à cela ses pensées ont changé. Elle s'est sentie immensément reconnaissante d'avoir le Maître pour la guider. Grâce à une pratique diligente, ses attachements à la sentimentalité, à l'affection et à la luxure ont diminué et une épaisse croûte brune s'est formée sur la plaie. Sa mère était tellement étonnée qu'elle a décidé de se mettre elle aussi à pratiquer le Falun Dafa.

Réalisant l'importance de chérir chaque instant, elle a dit que la première et la dernière chose qu'elle fait chaque jour est de remercier le Maître de lui avoir donné l'occasion de cultiver et de sauver les êtres.



Un autre pratiquant a parlé d'une épreuve physique avec ses pieds. Sa cheville et ses pieds avaient enflé et son gros orteil devenait violet et noir. Ses pieds le faisaient terriblement souffrir, ce qui lui rendait la marche presque impossible et l'empêchait de dormir. Il a été obligé de quitter son emploi et a apporté son aide à des projets de Dafa loin de chez lui.

Les gens l'encourageaient à envisager l'amputation, mais il est resté ferme, déclarant : " Je suis un disciple de Dafa ! "

Il a dit : "À chaque instant, peu importe combien je souffrais, et ne sachant pas quand cette épreuve allait enfin finir, je me suis souvenu que je suis un disciple de Dafa et que le Maître veille sur moi et s'occupe de moi. "

Au fil du temps, avec le soutien de ses compagnons de cultivation, ses orteils ont commencé à guérir. Les parties noires ont fini par tomber et les tissus morts ont commencé à guérir.

Les médecins lui ont dit qu'il était un "miracle médical ". Au cours de cette période, il a réfléchi à ses nombreuses lacunes et attachements qui pourraient avoir joué leur rôle dans cette épreuve, y compris son mépris pour ses compagnons de cultivation, son karma de pensée lubrique et le fait qu'il s'était relâché un peu après avoir quitté un projet de média.

Éliminer des attachements profondément enracinés


Une pratiquante a parlé de surmonter les attachements à la peur et à la jalousie. Quand elle a commencé à pratiquer Dafa avec sa sœur en Slovaquie, il y a onze ans, son père était totalement contre sa pratique. Il lui a crié après et l'a même battue. Elle s'est rendu compte que ses attachements à la peur, la sentimentalité, l'ego et son attachement à se disputer avec son père avaient contribué au mauvais comportement de ce dernier. Après avoir continué à lui parler du Falun Dafa, son père a fini par soutenir Dafa et son travail à Epoch Times.

En travaillant à Epoch Times à New York, elle a éprouvé une forte jalousie envers une collègue plus habile et se sentait souvent injustement traitée. Cette jalousie la déprimait quand son travail n'était pas apprécié. Mais, se rendant compte que c'était un attachement, elle s'est efforcée d'être du fond de son cœur plus respectueuse envers sa collègue .



Un autre pratiquant a fait part d'une sorte d'immense anxiété, d'une peur qu'il avait que tout s'effondre. Il s'est rendu compte que cette peur, cette panique de ne pas bien réussir, n'était pas son véritable moi, mais le résultat d'un manque d'une véritable foi dans le divin, puisque son soi divin saurait exactement quoi faire.

Un jour, quand il émettait la pensée droite au milieu de la nuit, une pensée lui est venue : " Ne recherche ni gloire ni récompenses. " Il a réalisé qu'il avait un fort attachement à la validation de soi ainsi qu'une mentalité calculatrice et scientifique qui le rendait toujours sceptique et incertain.

Il a également raconté qu'un pratiquant avec l'œil céleste ouvert l'avait vu quand il était venu d'un univers lointain rejoindre le Maître pour sauver les êtres. Bien qu'il ait immédiatement décidé de venir, il pensait : " Je vais aider le Maître à rectifier le Fa. Je vais aider le Maître à sauver les êtres. " Il s'est rendu compte qu'il recherchait la validation de soi ultime ; il avait très envie d'être un héros, au lieu de faire passer le Maître, le Fa et le salut des êtres en priorité.

Cultiver comme un petit moine


Quand un pratiquant a commencé à travailler pour la chaîne NTD (New Tang Dynasty) en 2005, il n'avait aucune plainte concernant la situation de travail dans un local exigu ou l'absence de salaire.

Mais au fil du temps, il s'est attaché à ses propres idées. " Moins les choses fonctionnaient à la chaîne de télévision, plus j'avais du ressentiment et suis devenu cynique, je pensais que nous étions sur un chemin menant à l'échec et que la situation ne s'améliorerait pas. " Il a finalement quitté le média.

Il a déménagé à Taïwan avec son épouse taïwanaise, mais il a développé une profonde solitude même s'il était avec sa famille. Et cela a empiré après son retour à New York quand son meilleur ami et compagnon de cultivation est mort subitement d'une crise cardiaque. Il avait du ressentiment et cela a ébranlé sa foi.

Mais il se rend compte maintenant que pendant toutes ces années, il n'avait pas saisi le concept de perte et de gain et l'idée que la souffrance est une bonne chose. "En passant par le processus d'éveil, j'ai pris la résolution de ressembler davantage au petit moine qui cuisine les repas plutôt qu'au doyen des moines. "

En réfléchissant à son chemin de cultivation, il a précisé : " Ce sont des expériences que je chéris beaucoup, ces occasions de clarifier la vérité et d'aider le Maître à sauver les êtres sont vraiment plus précieuses que des perles. "

Apprendre à clarifier la vérité aux Chinois du continent

Une pratiquante, née en Chine mais arrivée aux États-Unis à l'âge de trois ans, a partagé comment elle a surmonté sa peur de clarifier la vérité aux Chinois du continent. Elle avait toujours été timide et, bien qu'au fil des années elle était devenue plus à l'aise pour parler du Falun Dafa aux Occidentaux , elle avait toujours peur de parler aux Chinois, surtout en mandarin, dont elle avait une maîtrise limitée.

Mme Zhang a déclaré : " Quand j'ai regardé à l'intérieur, j'ai réalisé que je comptais sur mes compétences humaines pour parler de Dafa aux gens. "

Elle s'est aperçue que sa peur de parler aux Chinois était en réalité de l'égoïsme, car elle focalisait son attention sur elle-même plutôt que sur les êtres qu'elle voulait sauver.

Elle a également constaté qu'au fil du temps, clarifier la vérité devenait presque comme un réflexe, "comme si je vérifiais les choses sur une liste mentale ". Elle n'avait plus le même cœur pour sauver les gens. " J'avais oublié que les gens avec qui je parlais étaient tous des êtres qui étaient venus ici pour Dafa et étaient infiniment précieux."

Grandir avec Dafa

Une pratiquante a commencé à pratiquer le Falun Dafa quand elle avait seulement sept ans, en France, avec son père. "En grandissant, je savais que Dafa était très bon, mais je ne le pratiquais pas pour moi ", a-t-elle déclaré. Elle suivait simplement ses parents. En tant qu'adolescente, elle voulait profiter de sa jeunesse et s'amuser comme les autres adolescents. Mais cela a changé à l'âge de seize ans quand elle a rejoint un groupe d'étude du Fa pour les jeunes pratiquants.

"L'environnement m'a aidée à prendre la cultivation plus au sérieux, car mettais plus de cœur dans l'étude de Zhuan Falun et j'essayais vraiment de comprendre le contenu et les principes expliqués à l'intérieur." Elle s'est davantage impliquée dans des projets clarifiant la vérité et est allée plus tard à New York.

Elle a exprimé sa gratitude envers le Maître pour sa compassion infinie et pour lui avoir toujours donné l'opportunité de s'élever malgré ses erreurs.

Elle a déclaré : " En tant que pratiquante qui a entrepris la mission immense et sacrée de sauver les êtres, je me vois rappeler encore une fois de ne pas laisser tomber le Maître et de parcourir mon chemin de manière plus directe et plus digne dans le temps qui reste."



Version anglaise :
English-Language Falun Dafa Experience Sharing Conference Held in New York

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.