Manifestation contre la persécution en Chine devant l'ambassade de Chine à Mexico en dépit des tentatives de l'ambassade pour l’empêcher

Les pratiquants de Falun Gong mexicains ont marqué le 18eme anniversaire de la persécution en se rassemblant devant l'ambassade de Chine à Mexico le 20 juillet 2017. L'ambassade a embauché des gardes de sécurité privés pour essayer de chasser les pratiquants.


Les pratiquants ont expliqué aux gardiens de sécurité ce qu'est le Falun Gong et pourquoi le Parti communiste chinois (PCC) le persécute. Les policiers présents ont reconnu la bonté du Falun Gong et montré leur solidarité avec les pratiquants.


Les pratiquants ont fait la démonstration des exercices de Falun Gong, ils ont distribué des documents informatifs aux passants et recueilli des signatures sur une pétition initiée par Doctors Against Forced Organs Harvesting (DAFOH) pour dénoncer les atrocités de prélèvement d'organes en Chine.


À l'ambassade de Chine à Mexico, sensibiliser à propos de la persécution du Falun Gong

Un policier pose avec les pratiquants de Falun Gong

L'ambassade a engagé des gardiens supplémentaires d'une société de sécurité privée spécialement pour cette journée. Initialement, les gardes ont demandé aux pratiquants de quitter la zone. Cependant, les pratiquants ont expliqué qu'ils n'envahissaient pas le territoire de l'ambassade mais qu'ils voulaient simplement manifester pacifiquement et demander la fin de la persécution du Falun Gong en Chine.


Les gardes ont écouté et ont changé leur attitude. L’une d’eux s'est approchée et a dit : "Dites-moi tranquillement. Pourquoi faites-vous cela? "


Apparemment elle ne voulait pas être vue par les responsables de l'ambassade. Elle a demandé un dépliant qu'elle a rangé rapidement. Un autre gardien s'est approché, et après avoir écouté l'explication il a pris un dépliant de Dafa et a demandé : "«Y-a-t-il un site de pratique près de l'endroit où je vis? J’irai avec ma femme. "


Cependant, après un moment, les pratiquants ont remarqué de l'agitation parmi les gardes. Ils entraient et sortaient de l'ambassade, prenant des photos et revenant. Plus tard, tous les gardes sont sortis et l'un d'eux a dit : " Vous devez partir parce que l'ambassadeur ne veut pas que vous soyez là ".


La situation devenait de plus en plus tendue, et les gardiens plus agressifs. Ils ont menacé les pratiquants d' appeler la police.


Compte tenu des circonstances, un pratiquant a contacté un avocat de la Commission des droits de l'homme et a signalé ce qui se passait. L'avocat a déclaré : " Ces gens n'ont aucune raison de vous faire partir. Appelez le 911. "


La police est arrivée peu après. Certains pratiquants ont expliqué que ce qu'ils faisaient visait à sensibiliser à propos de la persécution du Falun Gong en Chine. Le policier a déclaré: " Nous ne vous ferons pas partir. Vous êtes très gentils et vous ne violez aucun règlement ".


Un autre policier a ajouté: "Ce que vous exposez, c'est un génocide ! Et vous offrez un bénéfice à la société en enseignant cette pratique qui semble si bonne ! "


Plusieurs policiers ont signé la pétition DAFOH.


Finalement un policier a déclaré: "Nous voulons prendre une photo avec vous ! "


Version anglaise :
Mexico City: Event Protesting Persecution in China Held in Front of the Chinese Embassy Despite Official Attempts to Stop It

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.