Les pratiquants de Falun Gong marquent 18 ans de résistance pacifique devant l’ambassade de Chine à Paris

 
Le 20 juillet 2017, les pratiquants de Falun Gong marquent 18 ans de résistance pacifique devant l'ambassade de Chine à Paris ( Photos Zhang Yue/Epoch Times)

Le 20 juillet, les pratiquants de Falun Gong se sont retrouvés devant l’ambassade de Chine à Paris. Ils ont fait des démonstrations des exercices et ont rappelé que la persécution continue à sévir en Chine alors qu’elle entre dans sa 19ème année.


Ils ont en particulier attiré l’attention sur les faits de prélèvement forcé d’organes pour la lucrative industrie des greffes, principalement sur des prisonniers d’opinion du Falun Gong et ont appelé à la fin immédiate de la persécution.


 
 
 
 

Les bannières déployées tout du long devant l’ambassade résumaient l’essentiel de leurs messages " Falun Dafa est bon !" , " Stop à la persécution du Falun Gong ! " " Traduire Jiang Zemin en justice " (le principal architecte de la persécution) et " Stop aux prélèvements d’organes sur des pratiquants de leur vivant ", attirant l’attention même de ceux qui ne faisaient que passer.


Appels à mettre fin à la persécution

 
Alain Tong, président de l’association Falun Dafa France appelle à la fin de la persécution.
 
Harold King, contact en France de Médecins contre le prélèvement forcé d’organes (DAFOH)

Harold King, contact en France de Médecins contre le prélèvement forcé d’organes (DAFOH) a résumé les derniers rapports d’enquête confirmant que les atrocités n’ont pas cessé en Chine


Les derniers résultats d'enquête publiés en 2017 indiquent qu’une véritable industrie des greffes a continué à se développer en Chine, avec des prisonniers comme source d’organes, la majorité étant des prisonniers d’opinion du Falun Gong.


Plusieurs questions écrites de députés au gouvernement français au début de cette année, ont également été lues lors de l'évènement. Notamment la question N° 102277 au ministère des Affaires étrangères de M. Éric Alauzet, député LREM de la 2e circonscription du Doubs :


" M. Éric Alauzet attire l’attention de M. le ministre des Affaires étrangères et du développement international sur les soupçons de trafic d’organes prélevés sur des prisonniers de conscience en Chine, notamment sur les pratiquants de Falun Gong, mais également sur des groupes minoritaires politiques ou ethniques, qui serviraient à alimenter un tourisme de transplantation d’organes. Le 12 décembre 2013, le Parlement européen a adopté une résolution sur les prélèvements d’organes en Chine, recommandant aux États membres de condamner publiquement les abus en matière de prélèvement d’organes. La Chine a officiellement interdit en 2015 le prélèvement des organes des condamnés à mort sans l’accord préalable de ceux-ci, mais des interrogations subsistent quant à la réalité des chiffres de transplantations annoncés par le régime chinois, qui masquerait la poursuite d’opérations clandestines à partir de donneurs non consentants. En conséquence, il souhaite savoir comment il s’assure de la réalité de l’interruption de cette pratique. "


D’autres questions écrites ont également été posées au ministère des Affaires étrangères par :

Kheira Bouziane-Laroussi, Question N° 103819 au ministère des Affaires étrangères, soumise le 11 avril 2017.

Alain Suguenot, Question N° 103385 au ministère des Affaires étrangères, soumise le 14 mars 2017.


Noël Mamère, Question N° 103617 au ministère des Affaires étrangères et du développement international, réponse le 28 mars 17.


 
Distribuer l'information aux passants. (Guan Yuning/Epoch Times)

De nombreux passants ont aussi exprimé leur soutien et leur solidarité.


Après avoir signé la pétition contre le trafic d’organes, sur les pratiquants de Falun Gong, une personne a déclaré :" C’est incroyable, je pense que nous devrions prendre des mesures pour l’arrêter. "


" Je condamne absolument les prélèvements d’organes ! La vie est sacrée, le corps humain ne peut pas générer de profits… " s’est indignée une autre passante


Mme Clarisse Aubert, photographe a encouragé d’autres passants à venir signer la pétition : " C’est la première fois que j’entends parler des prélèvements d’organes en Chine. Je suis très choquée d’apprendre cela. Il faut que plus de gens l’apprennent et il faut dire aux gens ce qu’il faut faire, parce que les gens ne savent pas. Nous espérons que cela changera, venez signer la pétition ! "


" Nous ne savons pas aujourd’hui qu’il y a de tels prélèvements d’organes. C’est incroyable, trop cruel, insupportable et je soutiens les pratiquants de Falun Gong. Davantage de gens doivent protester et se rassembler pour arrêter la persécution. "s’est exclamé M. Nassib Habert, ingénieur en informatique en apprenant ces atrocités.


 
 
Marquer 18 ans de résistance pacifique devant l'Ambassade de Chine : "SOS" et "FALUN DAFA EST BON"


Documents de référence :

Falun Gong : La pratique

Falun Gong- Enseignements et croyances

Prélèvement forcé d’organes


* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.