15 personnes arrêtées alors qu’elles méditaient dans une résidence privée

Un homme de la ville de Pingxiang et ses 14 invités ont été arrêtés dans l'une de ses résidences le 2 juin 2017 alors qu'ils faisaient les exercices du Falun Gong, une pratique spirituelle persécutée par le Parti communiste chinois.


Ce n'est pas la première fois que M. Yang Tingxian était ciblé pour s’être rassemblé avec des pratiquants de Falun Gong. Le 13 mai 2015, lui et ses neuf invités d’alors ont été arrêtés lors alors qu’ils lisaient des livres de Falun Gong à son domicile. Il a été par la suite dans le collimateur de la police qui a frappé à nouveau deux ans plus tard.


Après l'arrestation du 2 juin, M. Yang et certains de ses invités ont été détenus jusqu'au 23 juin.


Arrêté sans mandat

Environ 15 pratiquants de Falun Gong faisaient des exercices de méditation à la maison où habitait M. Yang et qui appartenait à ses parents avant leur décès.


La plupart des pratiquants du groupe étaient âgés de plus de 50 ans, le plus âgé avait 91 ans et les plus jeunes autour de la cinquantaine. Il y avait aussi une pratiquante d'une autre ville qui avait amené son petit-fils de huit mois avec elle.


La police a pénétré dans la maison, et Xie Jianbin, le chef de la division de sécurité intérieure, a ordonné aux pratiquants d'arrêter la méditation, sans présenter de mandat de perquisition ni s’identifier. Défendant leurs droits constitutionnels, le groupe a continué la méditation, tandis qu'un groupe de la police les filmait et fouillait la maison, confisquant les livres de Falun Gong.


Après avoir terminé la méditation, Mme Wu a demandé à la police de lui rendre son livre, mais ils ont refusé et ont dit qu’ils l’emmèneraient d'abord pour la questionner. Jusqu'à présent, ils n'ont pas retourné son livre.


Du Hui, instructrice politique de la division de sécurité intérieure, a emporté plus de 20 livres de Falun Gong qui appartenaient à M. Yang, ainsi que cinq photos du fondateur du Falun Gong. Lorsque les pratiquants ont essayé de persuader Du Hui de ne pas commettre d'actes répréhensibles, elle a refusé d'écouter et déclaré qu'elle ne se souciait pas de la rétribution karmique.


La police a menotté les pratiquants et les a amenés au Poste de police local pour interrogatoire.


Interrogatoire et détention illégales

Là encore sans montrer de mandat ni de pièces d’identité, la police a soumis les pratiquants à une fouille au corps forcée et a confisqué leur biens personnels, y compris des espèces, des clés, les téléphones mobiles, les livres et etc.


Certains de ces biens personnels n'ont pas été retournés à ce jour.


La police a emmené les pratiquants un par un dans une salle d'interrogatoire, pour les questionner. Les policiers continuaient à refuser de présenter leur identité, tout en demandant aux pratiquants de coopérer avec eux.


Ils ont demandé leur nom, leur âge, depuis combien de temps ils pratiquaient le Falun Gong et ainsi de suite.


Ils ont également demandé le nom des membres de leur famille et leurs numéros de portables. Lorsque les pratiquants ont refusé de le leur dire, ils ont trouvé l'information sur Internet.


À la fin, ils ont demandé aux pratiquants de signer l'enregistrement écrit de l'interrogatoire. Les pratiquants ont refusé de signer lorsqu'ils ont vu qu'ils étaient arrêtés pour avoir adhéré à une «organisation sectaire illégale», le Falun Gong n'étant ni illégal ni une secte.


La pratiquante avec son petit-fils devait rentrer pour nourrir le bébé, mais la police les a néanmoins détenus jusqu'à 22 heures, lorsqu’ils ont finalement permis à son mari d’emmener leur petit-fils à la maison.


À peu près au même moment, la police a appelé les parents de six pratiquants sexagénaires pour qu’ils viennent les chercher récupérer et les ramène chez eux.


Les neuf autres pratiquants ont été emmenés dans un centre de détention où ils ont été forcés à faire prendre leur tension artérielle et à subir des analyses de sang, des radiographies de la poitrine et des ultrasons.


Bien que la pression artérielle de M. Yang Tingxian était montée à près de 220, la police a refusé de le laisser rentrer chez lui.


La police a détenu illégalement les pratiquants pendant dix jours pour "rassemblement illégal ".


Le huitième jour, la police a transféré M. Yang Tingxian et un autre pratiquant âgé, M. Zhang Wenlong, au centre de détention du canton de Fenyi et ne les a pas libérés avant le 23 juin.


Voir également
Ten Arrested While Reading Falun Gong Books—Five Still in Detention


Version chinoise :
江西省新余市警察绑架多名法轮功学员

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.