Implication par association dans les arrestations du Falun Gong en Chine

Durant les 18 années de persécution du Falun Gong, le Parti communiste chinois a non seulement torturé les pratiquants, mais a également impliqué les membres de famille d’autres. Voici une sélection de plusieurs cas émanant d'un article Minghui publié le 13 juillet 2016.


Une famille de quatre personnes arrêtée

Après qu'une pratiquante a été arrêtée dans la ville de Jimo, province du Shandong, sa fille non-pratiquante s'est précipitée du collège à la maison pour trouver des policiers en train de fouiller leur domicile. Ils l’ont également arrêtée et emmenée dans le centre de détention.


L'avocat de la famille a essayé de lui rendre visite dans le centre de détention, mais il a été privé de ses droits de visite.


"Elle est juste une jeune fille. Qu'a-t-elle fait de mal?", a déclaré l'avocat, "Sa mère a été arrêtée. Elle est rentrée à la maison et a été arrêtée aussi. Lorsque son père et sa grand-mère, non-pratiquants, ont essayé de rendre visite à la mère, et ils ont été également arrêtés. Pourquoi cela a-t-il pu se produire? Ils n'ont violé aucune loi."


Arrêtée alors qu’elle rendait visite à des amis

Mme Li Honglei, de la ville de Jimo, rendait visite à Sun Shuqing, une autre pratiquante, le 5 juin 2016 lorsqu'elle a été arrêtée par la police locale.


Le même soir, le mari et la belle-mère de Mme Li, qui ne pratiquent pas le Falun Gong, sont allés au poste de police avec le pratiquant Zhang Pengwei pour essayer de découvrir les raisons de son arrestation, pour finir par être eux-mêmes arrêtés. La fille non-pratiquante de Mme Li, Mme Huang Ruying, a par la suite appris l'arrestation de sa mère et est rentrée chez elle, où elle a aussi été arrêtée par des policiers qui mettaient à sac leur domicile.


Le mari d’une pratiquante arrêté

La pratiquante Mme Li Fanli de la ville de Jinan, province du Shandong, a été arrêtée dans la gare locale le 7 août 2012, date à laquelle elle et sa fille de 8 ans se rendaient chez ses parents.


Les policiers se sont ensuite rendus à leur domicile et ont arrêté son mari, Chen Guangchang, un avocat local qui ne pratique pas le Falun Gong. Leur fille a été forcée d’assister au procès de ses parents dans le centre de détention.


L'épouse d’un pratiquant, victime de chantage et poussée au suicide

Le 9 novembre 2015, le pratiquant Zhang Yongkui a été arrêté dans la ville de Chaoyang, province du Liaoning. Son épouse, Mme Zhu Huiyuan, qui n'est pas pratiquante, est allée au poste de police pour exiger sa libération. Elle a été détenue pendant 15 jours.


Après avoir été relâchée, Mme Zhu a continué à demander la libération de son mari. Un agent de police a offert de le libérer en échange d’un paiement. Cependant, après qu’elle ait versé l’argent, le policier a renié sa proposition.


M. Zhang a été condamné à trois ans d’emprisonnement en mars 2016. Le dernier espoir de Mme Zhu a été brisé et elle s'est effondrée. Le 20 juin 2016, elle s'est suicidée en sautant dans une rivière. Elle avait 46 ans.


Un pratiquant meurt dans un centre de détention

Le pratiquant Li Wenjun de la ville de Jilin, province de Jilin, a déclaré ce qui suit dans un article publié sur le site Minghui :

Un groupe de responsables de la sécurité nationale a pénétré dans ma maison par effraction le 29 mai 2012. Ils ont saccagé ma maison et trouvé des livres de Falun Gong. Ils ont ensuite appelé la police. Deux policiers me retenaient alors que d'autres fouillaient ma maison."


"À ce moment-là, Yu Xuezhong, un compagnon de pratique, a frappé à ma porte. Il venait demander des informations à propos de l'assurance automobile. La police a ouvert la porte, et j'ai entendu des cris et une bagarre."


"J'ai appris plus tard que les policiers ont traîné M. Yu lui faisant dévaler les marches jusqu'au premier étage du bâtiment puis ils l’ont fait monter dans une voiture de police. Quand j'ai été libéré 37 jours plus tard, on m'a dit que M. Yu était mort sous la torture au poste de police ".


Version chinoise :
中共的株连式绑架迫害

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.