Une expérience d’entrer dans la concentration lors de la méditation

Dernièrement, j’ai échangé avec d'autres pratiquants à propos d’ entrer en concentration dans la méditation. J’ai écrit ci-dessous quelques expériences à partager avec les compagnons de cultivation. Veuillez relever quoique ce soit qui vous semble inapproprié.


Lorsque j’ai obtenu le Fa, c’était plutôt facile pour moi de m’asseoir en double lotus et d’entrer dans la tranquillité. Même avant de cultiver, je pouvais entrer dans la tranquillité assez facilement. Selon ma compréhension, ceci est dû à la cultivation dans des vies passées. J’ai réalisé par la suite que mon esprit était essentiellement vide, mais en fait je m’étais endormi, si bien que ma méditation n’est pas parvenue au résultat de purifier mon corps. Comme je commençais à m’impliquer dans davantage de projets, je me sentais encore fatigué. Je me suis aperçu que je suivais les arrangements des forces anciennes. Mon esprit secondaire utilisait mon corps pour cultiver.


Pour rectifier cette situation, j’ai commencé par corriger ma posture. Quand la conscience secondaire cultive, le corps doit être dans une position aussi confortable que possible. La conscience principale doit être complètement relâchée pour que " elle " puisse cultiver. Etre assis confortablement avec le dos penché est en réalité la manifestation d’une conscience principale confuse. J’ai donc fait l’effort de maintenir la " posture du dos droit".


Maintenir cette position sans se relâcher pendant une heure n’est pas facile. Dans Zhuan Falun, Maître a dit : “ Quand le grand circuit céleste est sur le point de se dégager, un état se manifeste souvent : certains ont le corps toujours penché en avant pendant la méditation assise. Car leur dos est mieux dégagé, il est très léger et ils sentent un poids sur le devant du corps ; certains sont penchés en arrière, parce que leur dos est lourd et que la partie avant est légère. Si tout votre corps est bien dégagé, vous ferez des bonds en l’air, vous aurez la sensation d’être tiré vers le haut et de quitter le sol. Dès que vous serez vraiment capable de léviter, on ne vous laissera plus le faire– mais ce n’est pas absolu. "


Ma compréhension est qu’avoir le dos penché, se pencher en arrière ou en avant résulte du fait d’avoir du karma. C’est seulement en éliminant le karma que votre orbite macrocosmique va se dégager. Le corps va naturellement léviter et on peut plus facilement maintenir "la posture du dos droit". J’ai alors éliminé les pensées d’avoir une assise confortable. Quand j’ai adopté "la posture du dos droit ", j’ai essayé de ne pas bouger. Cependant le sentiment d’anxiété s’en est suivi inévitablement. Mes jambes ne m’avaient jamais fait souffrir tant que ça pendant l’heure de méditation assise, mais cette fois-ci, j’ai commencé à avoir mal après seulement une demi-heure de pratique. La douleur était parfois lancinante. Ma précédente assise confortable me tentait terriblement, et je voulais renoncer à la posture d’être assis droit comme un pieu. Du moins je voulais me balancer un tout petit peu. Dans ces conditions, il est impossible d’entrer dans la tranquillité. L’esprit est comme un torrent déchaîné et tout commence à faire surface. Parfois, pour éviter le sentiment d’anxiété, je pensais à autre chose pour ne pas avoir conscience de la douleur. J’ai essayé de me concentrer sur la musique, de réciter " Lunyu " ou " Hong Yin " mentalement ou de m’efforcer de supprimer ces pensées, ce qui avait un petit effet mais qui ne résolvait pas fondamentalement le problème.


Maître a dit dans la “La Grande Voie de l’Accomplissement » :

Le Falun Dafa vise à cultiver et forger la conscience principale, il exige que le pratiquant cultive son coeur avec l'esprit lucide, abandonne tout attachement et élève son propre Xinxing. En pratiquant la Grande Voie de l’Accomplissement, ne vous laissez pas aller en transe, ne perdez pas la conscience de vous-même. À tout moment, c’est la conscience principale qui doit diriger votre pratique de Gong "


Selon ma compréhension, si on n’arrive pas à entrer dans la tranquillité pendant la méditation, c’est une interférence due aux divers attachements, au karma ou aux forces anciennes. Si on est incapable d’entrer dans la tranquillité, on doit saisir cette opportunité pour cultiver lucidement et éliminer les attachements. Si des choses nous viennent à l’esprit, nous ne devons pas les suivre et devrions plutôt nous demander quel est l’attachement qui nous rend incapable de lâcher prise. Trouver l’attachement et lui dire : "Je suis un disciple de Dafa. Cet attachement n’est pas le mien. Je n’en veux pas. " Maintenons cette forte pensée droite. Quand une notion nous vient à l’esprit, éliminons-là. Petit à petit aucune notion n’entrera dans l’esprit, et on va naturellement entrer dans la tranquillité.


Durant ce processus, il est aussi important de ne pas se balancer. Le mot " concentration " dans " entrer en concentration " signifie rester immobile. Si le corps bouge un peu, alors cela peut réduire l’état de concentration. Quand la douleur est forte, on aura envie de se balancer. En réalité, la douleur n’est pas la raison majeure pour laquelle on ne peut pas entrer en concentration. Etre attaché à la douleur et être incapable d’endurer sont les véritables raisons. C’est pourquoi essayez de ne pas penser à la douleur. Concentrez–vous sur l’élimination du karma de pensée et le fait de ne pas se balancer. Vous devez vous rappeler que la douleur permet d’éliminer le karma, ce qui est une bonne chose. Toute douleur aussi intense soit-elle peut être éliminée .Une heure, ce n’est pas long. Cela va passer très vite.


Après avoir persévéré pendant un certain temps, je me suis rendu compte que s’asseoir en gardant " la posture du dos droit " n’était plus difficile. Croiser les jambes en gardant le dos bien droit s’avérait rafraîchissant et confortable. Puis j’ai cessé de m’asseoir sur une chaise confortable au bureau et je l’ai remplacé par une chaise dure. Je m’asseyais bien droit ou bien je croisais les jambes devant l’ordinateur en maintenant la " posture du dos droit ". J’ai essayé d’intégrer l’état d’esprit d’éliminer les conceptions pendant la méditation dans ma vie de tous les jours. Chaque fois qu’une conception me venait à l’esprit, je commençais par estimer si elle correspondait aux principes du Fa de Zhen Shan Ren. Si oui, je l’admettais, Sinon, je l’éliminais. Après quelque temps, cet état d’esprit a influencé ma méditation . Entrer dans l’état de concentration devenait même plus facile. La douleur diminuait progressivement et tout se muait en cycle positif pour mon état de cultivation.


Au cours du processus, il y aura des phénomènes récurrents. Quand le bon côté est séparé, on aura l’impression de ne plus pouvoir entrer de nouveau dans l’état de concentration. Donc, persévérer dans l’étude du Fa est très important. Etudier le Fa et cultiver son cœur constituent la base pour vraiment entrer dans l’état de bonne concentration.


Ce qui précède relève de ma propre expérience à mon niveau limité. Veuillez relever tout ce qui vous paraît inapproprié.


Merci et heshi !


Traduit de l'anglais :
An Experience Entering into Concentration in Meditation

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.