Décédé après huit mois d'emprisonnement pour avoir suspendu une bannière avec les mots "Le monde a besoin d'Authenticité-Bonté-Patience "
 

Décédé après huit mois d'emprisonnement pour avoir suspendu une bannière avec les mots "Le monde a besoin d'Authenticité-Bonté-Patience "

La famille de M. Cheng Huaigen a reçu un appel téléphonique inattendu de la prison Jiazhou le soir du 29 mai 2017, leur annonçant que M. Cheng était dans le coma et à l'article de la mort.


Les autorités pénitentiaires ont prévenu que tout le monde dans la famille, excepté son épouse, pouvait venir voir M. Cheng une dernière fois. Ils ont menacé d'arrêter l'épouse de M. Cheng si celle-ci venait.


M. Cheng Huaigen et sa femme étaient tous deux pratiquants de Falun Gong, une pratique spirituelle persécutée par le Parti communiste chinois depuis 1999.


Lorsque le fils, le frère, et cinq autres membres de la famille de M. Cheng se sont précipités à la prison le lendemain, Huaigen était déjà mort.


M. Cheng Huaigen


Le décès inattendu de M. Cheng , 54 ans, est survenu seulement huit mois après son envoi dans la prison de Jiazhou dans la ville de Leshan. Il purgeait une peine de quatre ans pour avoir accroché une bannière déclarant : " Le monde a besoin d'Authenticité-Bonté-Patience".


La prison n'a pas expliqué à la famille comment leur proche était mort. Un rapide coup d'œil à son corps ne montrait pas de blessures visibles ni d’ecchymoses. Après que sa famille ait accepté d'incinérer son corps, la prison les a laissés ramener sa dépouille dans sa ville natale de Chengdu. La prison s'engageait à payer les frais funéraires et à indemniser la famille avec une somme de 10.000 yuans.


La famille de M. Cheng a dit qu'ils n’avaient aucune idée de ses conditions de vie et de son état physique dans la prison, et ne pouvaient pas exclure la possibilité qu'il ait été torturé en prison.

Condamné à quatre ans de prison pour avoir accroché une bannière mentionnant les principes du Falun Gong

M. Cheng travaillait pour une usine alimentaire dans la ville de Chengdu, province du Sichuan. Il a commencé à souffrir d'asthme en 1992, qui a empiré progressivement au fil des ans jusqu'à mettre sa vie en danger. Il devait être envoyé aux urgences chaque fois qu'il avait une crise d'asthme aiguë.


M. Cheng a commencé à pratiquer le Falun Gong en 2006 et son asthme a rapidement disparu. Profondément reconnaissant pour les merveilleux effets de la pratique du Falun Gong sur sa santé, il la recommandait aux gens autour de lui. Pour célébrer le 23eme anniversaire de la transmission publique du Falun Gong, il a accroché le13 mai 2015 une banderole portant les mots " Le monde a besoin d"Authenticité-Bonté-Patience" dans son quartier .


Toutefois, son acte courageux, a conduit la police à harceler les pratiquants de Falun Gong locaux. Plusieurs ont été emmenés au commissariat, où la police a recueilli leur biométrie, sang et échantillons d'ADN.


M. Cheng a été arrêté le 3 juin 2015. Son arrestation a été approuvée le 3 juillet, il a été détenu au centre de détention du canton de Shuangliu. Son asthme a récidivé au cours de cette période et il a été envoyé à l'hôpital à plusieurs reprises pour des soins d'urgence.


Quand il a été jugé par la cour du district de Shuangliu le 10 juin 2016 - après une année de détention, il était émacié. Craignant qu'il ne puisse avoir une crise d'asthme au cours du procès, la police avait prévu une ambulance attendant à l'extérieur de la salle d'audience.


En dépit du plaidoyer de non culpabilité de son avocat, faisant valoir l'absence de fondement juridique pour la persécution du Falun Gong et le fait que M. Cheng n'avait causé de tort à personne en accrochant la bannière, le juge président l'a condamné à quatre ans d'emprisonnement à l'issue du procès.


La famille de M. Cheng a fait appel de la peine. Cependant, sans en informer sa famille, le centre de détention a envoyé M. Cheng dans la prison de Jiazhou dans la ville de Leshan. Sa femme n'a pas été autorisée à lui rendre visite parce qu'elle aussi pratique le Falun Gong.


La prison de Jiazhou

La prison de Jiazhou dépend de l'administration pénitentiaire du Sichuan. À partir de 2010, tous les pratiquants de Falun Gong du Sichuan condamnés à des peines pour leur croyance, y ont été envoyés.


Les gardiens de prison utilisent des moyens coercitifs pour forcer ces prisonniers d'opinion à abjurer leurs convictions. Pour ceux refusant d'écrire une déclaration de renonciation, ils sont envoyés dans une section spéciale pour une torture intensifiée, comprenant la privation de nourriture et le fait de devoir rester assis les jambes croisées pendant une période de temps prolongée.


Lorsque le pratiquant de Falun Gong M. Huang Dingcheng a été libéré, ses jambes étaient gravement déformées et il n'arrivait toujours pas à marcher normalement deux mois plus tard.


Un autre pratiquant, M. Ming Shaolin, a été frappé à la tête avec une matraque électrique par les gardes.

Version chinoise:
成都程怀根被乐山嘉州监狱迫害致死(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.