Les pensées droites d’un pratiquant de Dafa immobilisent un policier qui tentait de l'arrêter

En Chine, le simple fait de suspendre une bannière sur le Falun Dafa équivaut à mettre sa vie en danger. Voici le récit d'un pratiquant de Falun Dafa qui a expérimenté le pouvoir de la foi et des pensées droites face au danger.


C'était la veille de la Journée mondiale du Falun Dafa en 2016. Quelques pratiquants et moi-même avions décidé de nous rendre dans une zone éloignée dans la campagne pour suspendre des banderoles de Falun Dafa et poser des affiches révélant la persécution.


Nous étions très calmes et avons persisté à émettre des pensées droites tout le long du chemin. Une fois arrivés, nous sommes entrés en action comme prévu.


C’était une des dates dites " sensibles" et les autorités étaient en alerte.


Ils avaient envoyé des policiers supplémentaires et d'autres personnes pour les aider à prendre les pratiquants en embuscade.


Alors que nous suspendions une bannière, nous avons soudain entendu quelqu'un appeler la police. J'ai dit aux autres: "N'ayez pas peur. Nous avons le Maître et le Fa avec nous. Il n'y a rien à craindre. Continuons à envoyer des pensées droites et terminons cela."


Nous avons continué à placer la bannière et à poser des affiches sur le poteau électrique.


Au moment où j'ai tourné la tête, j'ai vu la personne qui avait appelé la police se rapprocher de moi. Je n'avais pas le temps de partir ou d’avertir les autres pratiquants.


Ensuite, j'ai entendu des insultes et avant que je ne puisse me retourner, un policier m'avait attrapé la main.


Je n'avais pas peur et j'ai dit d'un ton sévère: "Lâchez-moi la main !"


Le policier a immédiatement retiré sa main et m'a regardé comme s'il venait de se réveiller.


Je pouvais voir que les spectres malveillants derrière lui étaient démantelés et que son côté conscient avait été réveillé par ce que j'avais dit.


J'ai envoyé une autre pensée "gelez-le" et je suis parti tranquillement. Plus tard, j’ai retrouvé en toute sécurité les autres pratiquants.


Ce soir-là, un pratiquant âgé a été arrêté, mais a réussi à sortir librement le lendemain.


Cet incident m’a aidé à mieux comprendre les paroles de Maître :

"Sans les facteurs derrière elle, une personne ferait tout ce que vous lui demanderiez. Vous êtes des pratiquants, vous avez des capacités, vous êtes une vie marchant sur le chemin de la divinité, il est un homme ordinaire, il n'a aucune force. Donc, il ne faut pas garder les yeux rivés sur l'homme en surface, résoudre les facteurs derrière lui est la seule manière de régler le problème à la racine, de changer la situation et de faire changer l'homme." ("Vingt ans d’enseignement du Fa")


Nous sommes maintenant à la dernière étape de la rectification de Fa et nous devons comprendre que toutes les interférences que nous rencontrons pour sauver les êtres vivants proviennent des dernières forces anciennes et de différents êtres de bas niveau dans d'autres dimensions qui contrôlent les personnes qui ne connaissent pas les faits. Nous devons également sauver ces personnes qui sont utilisées par la perversité. Nous pouvons les empêcher de faire le mal afin qu'ils puissent être sauvés.
Veuillez s'il vous plaît signaler si quelque chose dans mon partage n'est pas conforme au Fa.


Traduit de l’anglais :
Dafa Practitioner's Righteous Thoughts Immobilize Policeman Attempting to Arrest Her

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.