Sensibiliser sur la persécution et le prélèvement forcé d’organes en Chine, dans la ville allemande de Trèves

Les pratiquants de Falun Gong des lands de Rhénanie-Palatinat, de la Sarre et de Bade-Wurtemberg ont récemment organisé une journée d'information à Trèves. Touristes et passants ont eu l’opportunité d’être informés sur la persécution brutale lancée voici dix-huit ans par le Parti communiste chinois à l'encontre du Falun Gong en Chine, en particulier sur les atrocités de prélèvement d’organes.


Trèves, ville fondée il y a 2000 ans, serait la plus vieille ville d’Allemagne. Cette ancienne colonie romaine compte encore un remarquable ensemble de vestiges de cette époque dont un pont franchissant la Moselle édifié en 45 ap. J.C, c’est également la ville natale de Karl Marx, expliquant l'attraction qu'elle exerce pour de nombreux touristes.


 
Habitants et touristes à Trèves s’informent à propos de la persécution du Falun Gong le 22 avril 2017 à Trèves.

Après avoir signé une pétition de soutien au Falun Gong, une dame a déclaré : " Prélever des organes est simplement terrible. Il est bon qu’il y ait encore des gens comme vous, qui nous réveillent."


Un membre du conseil municipal de Trèves a voulu savoir ce qu’était le Falun Gong et la raison pour laquelle les pratiquants étaient persécutés et tués.


Une femme a signé immédiatement la pétition, mais son époux semblait réticent et sur le point de partir. Elle l’a encouragé jusqu’à ce qu’il signe lui aussi. Après quoi son attitude a changé, et tous deux ont exprimé leur appréciation.


Une femme a déclaré : " C’est formidable que vous fassiez cela […].Il faut des personnes courageuses comme vous pour sortir et informer le public de telles choses."


Un autre couple a signé la pétition, puis a appris que certains pays avaient déjà passé des lois contre le prélèvement forcé d’organes. Ils ont dit : " Merci pour votre dévouement. Il n’est pas juste que des gens doivent mourir et que les récipiendaires d’organes retournent dans leur pays pour y être soignés."


D’après eux, les lois empêchant les compagnies d’assurances de couvrir et les médecins de traiter les patients qui se rendent en Chine pour obtenir un organe et reviennent dans leur propre pays pour s’y faire soigner, devraient être renforcées.


Une femme travaillant dans le domaine médical, qui a dit être informée sur les atrocités de prélèvement d’organes a commenté: " Chaque vie humaine a de la valeur. Prélever des d’organes de la sorte est un crime et n’aurait jamais dû arriver."


Version anglaise :
Germany: Raising Awareness of the Persecution and Organ Harvesting in China in the Town of Trier

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.