Des films sur les crimes d'organes de la Chine projetés à Ottawa à l’initiative de parlementaires canadiens et de la société de bioéthique

Deux films ont été récemment projetés à Ottawa, un drame et un documentaire, sur la question du prélèvement d'organes approuvé par l’État en Chine, à l’initiative de membres du Parlement canadiens et de la Société canadienne de bioéthique.


The Bleeding Edgese base sur des histoires vraies. Anastasia Lin, Miss Monde Canada, y raconte l'histoire d'un pratiquant de Falun Gong emprisonné et torturé faisant face au risque de devenir une victime du prélèvement forcé d'organes.


Le documentaire primé Human harvest : le commerce illégal d'organes de la Chine, produit par le même cinéaste, Leon Lee un résident de Vancouver, rassemble une quantité considérable de preuves sur le massacre de pratiquants de Falun Gong pour leurs organes par le Parti communiste chinois.


"The Bleeding Edge "

Garnett Genuis, député conservateur et ancien député libéral et l’ancien ministre de la Justice Irwin Cotler ont co-organisé la projection de The Bleeding Edge le 4 avril 2017 au Théâtre national de la presse.

 
Le député Genuis (à droite), l’ancien député Cotler (au centre) et Miss Monde Canada Anastasia Lin répondent aux questions du public après la projection.


" Un film fort, vraiment puissant ", a déclaré Genuis. " Chaque composante du film, en termes d'expérience de la persécution [du Falun Gong], renvoie à des événements réels tirés de la vie des gens qui ont partagé cette information. C’est donc une forme puissante de témoignage sur la perversité de ce prélèvement d'organes qui se produit en Chine ".


"Je pense que tout le monde sort d’ici pénétré d’un sens de détermination et de responsabilité, à nous de prendre des mesures en tant que Canadiens pour répondre à ces violations des droits de l'homme ", a-t-il ajouté.


Cotler, qui avait vu The Bleeding Edge précédemment lors d'une projection à Prague, République tchèque, en octobre dernier, a dit qu'il a de nouveau bouleversé par le film.


"C'est un crime contre l'humanité. C’est assez horrible. Ceux qui s’y sont engagés devront être tenus responsables, et nous en tant que pays, en tant que gouvernement, en tant que Parlement, devons assurer de ne le faciliter en aucune façon... le permettre. Nous les tiendrons responsables, c'est de quoi relève ce projet de loi.


L’ancien ministre libéral de la justice a déclaré soutenir l’engagement avec la Chine, mais "l’engagement au nom du peuple de la Chine, au nom du Falun Gong, et en tenant les auteurs de ces crimes responsables. "


Demander des comptes à ceux qui sont engagés dans cette activité " est la meilleure façon de s'engager avec le peuple chinois", a-t-il dit.


Tout le monde qui voit The Bleeding Edge, a ajouté Cotler, sera et devrait être choqué et indigné, sachant que cela est basé sur des faits. " Je pense donc qu'il est de la responsabilité du Parlement, du gouvernement, des gens, d’assurer que ce genre de criminalité prenne fin. "


" C’est une attaque visant les valeurs fondamentales chinoises ... qui trouvent expression dans le Falun Gong - Vérité-Bonté-Patience. Ce sont les choses pour lesquelles nous devons travailler et le sens de nos efforts ".


Le même jour, Genuis a annoncé qu'il relancerait le projet de loi initié par Cotler et qui rend le fait de recevoir des organes prélevés de force équivalent à une infraction pénale pour les Canadiens. Le projet de loi interdit également aux étrangers ayant participé à cette activité d'entrer au Canada.


Human harvest

Le documentaire Human harvest a été projeté à l'Université d'Ottawa le 6 avril 2017, dans le cadre de la Semaine nationale de la santé éthique coordonnée par la Société canadienne de bioéthique, et a été projeté ensuite à la Colline parlementaire le 11 avril.


" Comme nous l'avons vu dans le film, les prisonniers d'opinion souvent inculpés sans raison sont la principale source des organes pillés. Ils comprennent des Ouighours, des Tibétains et des chrétiens, mais sont en grande majorité des pratiquants de Falun Gong longtemps déshumanisés au sein du Parti-État à travers la Chine" , a déclaré David Kilgour, qui assistait aux deux projections.


Kilgour, qui est un ancien député, ministre, avocat et procureur, est présenté dans le film ainsi que ses co-auteurs du rapport mis à jour: l'avocat international des droits de l'homme David Matas basé à Winnipeg et le journaliste d'investigation américain Ethan Gutmann

.
" Ce [film] m'a fait réaliser combien il y a d'injustice, et comment nous pouvons faire mieux ", a déclaré Karli Zschogner, coordinatrice du Groupe parlementaire multipartite du Canada pour la Prévention du génocide et autres crimes contre l'humanité.

 
" Cela apporte beaucoup de preuves que vous ne pouvez pas ignorer", a déclaré Zschogner." En tant que Canadiens et gouvernement du Canada, nous devons faire notre part."


" Ce film est très émouvant et inspirant. Il est affligeant, mais nous donne l'espoir, nous devons travailler davantage pour y mettre fin ", a déclaré Shahram Golestaneh de l' Association démocratique d’Iran.

 
" Si nous ne le faisons pas, nous aurions la même scène que nous avons vue au cours des siècles précédents et avant tout génocide survenu, parce que les gens ignoraient ce qu’il était juste de faire," a déclaré Golestaneh dans une interview après la projection.

" J’ai côtoyé le simulacre de ceci depuis un certain nombre d'années, et cela ne devient pas plus facile pour quelqu’un qui en sait davantage. C’est tout simplement mal ", a déclaré Maureen Korp, professeur et écrivain, " ce n'est pas ce que la médecine devrait être ".


S’informer, Agir

Le débat après la projection à l'Université d'Ottawa a été animé par YY Chen, professeur adjoint à l'Université de la Faculté de droit d'Ottawa, qui a déclaré que le film peut aider les gens à mieux comprendre la question et les obliger à " vouloir en faire plus, en savoir plus, et essayer de faire quelque chose pour changer cette situation. "


"Cela vous revient ", a-t-il dit du film. " Nous devons nous informer, passer le mot sur cette question ... et contacter votre député. "


Fred Litwin, président de la Free Thinking Film Society, a prononcé le discours de bienvenue et noté que sa société a mis en évidence le prélèvement forcé d'organes à deux reprises dans le passé. "C’est un sujet qui a besoin d'une plus grande exposition, de plus de discussions, " a-t-il dit.


Miss Monde Canada : leur croyance les rend forts

L'actrice principale de The Bleeding Edge Anastasia Lin, Miss Monde Canada, a déclaré au groupe qu'elle avait interviewé plusieurs victimes de la persécution.


Dans le film, le personnage que joue Mlle Lin a vécu une série de tortures en prison.


Lin a dit qu'elle avait besoin de connaître les véritables sentiments des victimes pour jouer ces rôles.


Parmi les personnes interviewées se trouvent Jing Tian et Jing Cai, deux sœurs, qui ont été condamnés à 13 ans de prison pour leur croyance du Falun Gong. Les deux sœurs ont commencé plusieurs grèves de la faim pour protester contre les tortures en prison, et elles ont été brutalement gavées. Un documentaire Avenues of escape basé sur leurs histoires a été projeté par la chaine de télévision CBC.


Lin a dit qu'elle n’avait jamais vu des gens ayant un esprit aussi puissant que ces sœurs. Les tortures ne leur ont pas fait abandonner leur croyance.


Lin estime que c’était "Vérité-Bonté-Patience," l'enseignement du Falun Gong, qui leur a donné le pouvoir de vaincre la peur de la mort et la capacité de manifester de la bonté envers les autres face à la persécution.


Lin a dit que le gouvernement peut les torturer, les arrêter, interdire leurs discours, et brûler leurs livres, mais le gouvernement ne peut pas supprimer l'âme et l'esprit des gens, ni leur espoir.


Version anglaise :
Ottawa: Films on China's Organ Crimes Screened by Canadian MPs and Bioethics Society

Version chinoise :
加首都法轮功真相影展-各界关注迫害(图)-

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.