Trouver les attachements en appliquant l’endurance

Il existe une expression en Chine : "Le caractère chinois pour endurance (Ren) contient le caractère pour couteau." Cela explique pourquoi les gens pensent à endurer la douleur lorsqu'on parle de Ren.


Les gens qui ne cultivent pas sont embourbés dans les sentiments. Ainsi, leur bonheur et leur tristesse sont basés sur le gain et la perte, ce qui met en jeu le Ren.


Cependant, les pratiquants trouvent leurs attachements grâce au Ren, qui les aide à les éliminer ainsi que leurs conceptions humaines.


Par exemple, lorsqu’on est lésé, on est davantage susceptible d'argumenter. Cela indique qu’on a le cœur affecté quand il s'agit de protéger notre réputation. Si la tribulation est endurée et corrigée, les accusations erronées ne sont plus un problème. On verra les choses d'une toute autre perspective, et il n'y aura aucun argument quant à savoir qui a raison ou qui a tort. Cela indique que l'on a atteint l'état de Ren.


Le Maître dit :

"Il y a l’abandon dans le Ren, pouvoir abandonner est une sublimation du Xiulian."("Sans lacune" dans Points essentiels pour avancer avec diligence)


Les pratiquants qui ont expérimenté la douleur liée au Ren devraient se demander qui ressent la douleur ? Est-ce notre être véritable ou bien le résultat des conceptions? Après avoir compris clairement le Fa, un pratiquant découvrira que les notions acquises et le karma de pensée apportent la douleur, parce qu’ils seront affaiblis et détruits quand on atteint l'état de Ren.


La souffrance physique passera après une certaine endurance, mais la souffrance psychologique est plus difficile à supporter. Les tentations rendent encore plus difficiles de rester impassible. Echouer à pratiquer le Ren ouvre la porte aux démons et peut susciter la complaisance. En outre, le fait d’échouer à pratiquer le Ren peut nourrir les attachements.


Les mauvaises pensées doivent être éliminées dès leur apparition. La façon de vraiment désintégrer les substances dégénérées est d’abandonner toute aspiration pour elles. La douleur du lâcher prise est l’interférence de nos propres notions et karma de pensée, elle ne vient pas de notre être véritable.


Lorsque vous atteignez l'état d’abandon véritable, vous trouvez qu'il est facile de franchir les obstacles. À ce moment-là, le Ren n’est plus douloureux, mais devient un sentiment joyeux et épanouissant.


Version en anglais :
Finding Attachments Through Forbearance

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.