Un homme de Tianjin gavé depuis plus d’un an, la famille et l'avocat déposent plainte contre la prison

Un homme de Tianjin incarcéré pour sa foi se trouve dans une situation précaire après de constants gavages et séances de torture, mais les autorités pénitentiaires ont refusé d'arrêter leurs mauvais traitements à son encontre ou de lui accorder une libération pour raison médicale. Sa famille et son avocat se préparent à déposer plainte contre la prison.


M. Hua Lianyou a été arrêté le 14 avril 2016 pour son refus de renoncer au Falun Gong, discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. La police l'a envoyé dans la prison Binhai quelques heures plus tard, sans aucune procédure régulière. À ce jour, il n'a toujours pas été mis en accusation, encore moins jugé ou condamné.


M. Hua s’est mis en grève de la faim pour protester de la détention arbitraire depuis le jour de son arrestation. Les gardiens de prison ont réagi en le gavant sur une base régulière et l'ont soumis à diverses autres formes d'abus et de torture.


Sa santé s’est rapidement détériorée, mais la demande de libération pour raison médicale de sa femme a été refusée deux fois. Elle a exigé de savoir quels médicaments et nourriture étaient donnés à son mari et qui ordonnait une telle violence à son égard. La prison n'a jamais répondu, et le bureau d’administration de la prison de Tianjin lui a simplement fourni le numéro de téléphone de la prison.


L'avocat de M. Hua l’a rencontré en février 2017 et prépare une plainte contre la prison. Sa femme l'a vu plus récemment le 10 avril 2017, et il l'a averti que si quelque chose devait lui arriver, la prison devait être tenue responsable.


Ci-dessous une chronologie des rencontres de M. Hua avec sa famille et son avocat au cours des derniers mois.


Le 24 novembre 2016
La femme de M. Hua et sa fille lui ont rendu visite le 24 novembre et l’ont vu être amené en chaise roulante dans la salle de réunion. Il leur a dit les violences perpétrées à son encontre à l'hôpital de la prison du 25 août au 25 octobre 2016. Les gardes l’ont une fois complètement arrosé d’eau froide avant de diriger un ventilateur sur lui. Ils ne lui ont pas non plus permis de dormir.


Le 22 décembre 2016
La femme de M. Hua et sa fille ont eu le cœur brisé quand il a cessé de leur répondre lors de leur visite du 22 décembre. Ses yeux sont demeurés fermés pendant toute la durée de la réunion, et tout ce qu'il a fait a été de parler à plusieurs reprises de la façon dont il avait été gavé et battu.

Les gardiens ont refusé de le libérer pour raison médicale, en dépit des demandes de sa femme. Elle a engagé ultérieurement un avocat.


Le 19 janvier 2017
M. Hua a été poussé dans une chaise roulante avec son cou et ses jambes attachées à la chaise. Sa santé s’était gravement détériorée. Sa tête ballotait incontrôlablement et ses yeux restaient étroitement fermés. Il a murmuré à plusieurs reprises quelque chose pour lui-même. Sa femme a soupçonné qu'il avait été drogué. Elle a déposé une nouvelle demande de libération pour raison médicale, restée encore une fois sans effet.


Le 27 février 2017
L'avocat de M. Hua l’a rencontré et a pris des notes sur la façon dont il avait été maltraité par les gardiens de prison.


Le 13 mars 2017
M. Hua a dit à sa femme que les gardes le maltraitaient sans cesse.

Il a dit qu'il avait été gavé avec une quantité de nourriture si excessive à la fin de février 2017 que les gardes avaient dû l'emmener à l'hôpital pour faire vider son estomac. La procédure a donné lieu à d’atroces douleurs. Le 4 mars, il a été forcé de s'asseoir sur un banc pendant une période de temps prolongé. Quelques jours plus tard, deux gardes l'ont ligoté et lui ont méchamment pincé les bras.


Le 20 mars 2017
Le 20 mars, sa femme a envoyé un courrielcertifié au bureau d’administration pénitentiaire de Tianjin et à la prison Binhai, demandant les informations suivantes: avec quels médicaments et nourriture M. Hua avait-il été gavé ? Sur les ordres de qui ?

La prison n'a fourni aucune réponse à ce jour. Le bureau a répondu en fournissant le numéro de téléphone de la prison, rien d'autre.


Le 10 avril 2017
L'épouse de M. Hua et sa fille lui ont rendu visite et ont appris qu'il avait de nouvelles blessures. Le garde Liang Hanwen l'a frappé une fois à la bouche avec une télécommande. Plusieurs détenus ont frotté sa région génitale si brutalement que la chair s’est rompue.

M. Hua a averti sa famille que tout ce qui pourrait lui arriver, serait probablement le résultat des violences à son encontre.


Voir également :

Un homme de Tianjin à l’article de la mort après neuf mois de grève de la faim, la famille réclame sa libération conditionnelle médicale

Un homme de Tianjin à l’article de la mort après neuf mois de grève de la faim, la famille réclame sa libération conditionnelle médicale

Un homme de Tianjin à l’article de la mort après neuf mois de grève de la faim, la famille réclame sa libération conditionnelle médicale

Un pratiquant en grève de la faim depuis 500 jours pour protester de son incarcération – 8 000 personnes signent une pétition pour sa libération

Les 500 jours de grève de la faim de M. Hua Lianyou, son épouse privée de ses droits de visite

Des milliers de Chinois signent des pétitions pour secourir le pratiquant de Falun Gong M. Hua Lianyou

La grève de la faim de M. Hua Lianyou, protestant de sa détention illégale, a duré plus de 30 jour

I Wish Falun Gong Practitioners the Best as Darkness Ends

Nearly Tortured to Death in Prison Twice, Falun Gong Practitioner Sues Former Chinese Dictator

Version chinoise :
遭天津滨海监狱野蛮灌食、侮辱-滑连有抗议

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.