La vie après la torture -Une famille essaie de reprendre une vie normale après une décennie de terrifiante persécution en Chine(3)

Effets sur une nation

Le nombre de familles directement impactées par la persécution en Chine peut difficilement être surestimé a déclaré Levi Browde, porte-parole du Centre d’information du Falun Dafa.


En 1999, lorsque la persécution a commencé, avec 70 à cent millions de personnes le pratiquant, c’est en fait une personne sur 13, qui est devenue un "ennemi de l’état "a déclaré Browde par email.


" Si vous prenez un treizième de la population entière, les vilipendez et tournez leurs familles contre eux, quelle sorte d’impact cela aura-t-il . C’est catastrophique, " a-t-il dit.


C’est une technique courante du régime chinois que de forcer les membres de famille à se tourner les uns contre les autres, a dit Browde. Cela assure le but ultime de contrôler les gens par la peur, et cela a été perfectionné durant la Révolution culturelle dans les années 60 et 70.


“D’une certaine façon, la persécution du Falun Gong, n’est que le dernier spasme de l’effort du Parti communiste (PCC) pour régner sur les cœurs et les esprits des gens," a poursuivi Browde.


Il a offert une explication de pourquoi les parents choisissent de continuer à pratiquer le Falun Gong alors qu’ils pouvaient simplement arrêter et maintenir l’unité de leurs familles.


“Le Falun Gong est le fondement de leur identité spirituelle, donc cela revient à leur demander de tuer leurs esprits. De plus, ils ne sont pas complètement laissés seuls s’ils "renoncent ". Ils doivent fréquemment se joindre au PCC en en " convertissant " d'autres … donc cela dépasse de loin le fait de renoncer à qui ils sont.


Après la prison

 
(L–R) Li Zhenjun, Li Fuyao, et Wang Huijuan au Mont Tai dans la province du Shandong, Chine, le 17 décembre 2011. (Courtoisie de Li Zhenjun)

La famille a finalement été réunie en 2009, après que Wang a été libérée, Li avait été remis en liberté depuis novembre 2006 et Fuyao avait alors 14 ans.


Wang n’a pas pu retrouver son travail d’enseignante et Li avait été démis de son poste de présentateur TV à sa première arrestation.


Ils ont lancé une affaire d’organisation de mariages et le magasin s’est doublé d’un endroit où raconter leurs histoires de persécution et contrecarrer la propagande anti-Falun Gong que tout le monde en Chine avait vue dans les médias officiels.


“La seule raison pour laquelle nous n’avons pas été renvoyés en prison était que le chef du Bureau de la Sécurité intérieure locale était un vieil ami de la famille et il savait que mon mari et moi étions de bonnes personnes ” a expliqué Wang. “Il nous a protégés, mais ses supérieurs l’ont soumis à une énorme pression pour qu’ils nous persécute. "


Wang a dit que la décision de sortir de Chine a été motivée en partie par leurs craintes de voir leur ami compromis, et pour la sécurité de leur famille.


“Dans mon cœur, il y a toujours la peur que ma famille soit brisée à nouveau. Nous nous inquiétions constamment que la police vienne frapper à la porte, que le reste de notre famille soit arrêté, que notre fille soit arrêtée, " a-t-elle dit.

[à suivre]

Lire la deuxième partie

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.