La torture des pratiquants de Falun Gong dans la prison de Dongling à Shenyang

La prison Dongling à Shenyang a commis de nombreux crimes dans sa campagne intensive depuis 2012 pour "transformer " les pratiquants de Falun Gong, ou les forcer à renoncer à leur foi, souvent au moyen de la torture physique et mentale. Dans le cadre de cette campagne, les détenus ont été incités à maltraiter les pratiquants en échange de réduction de peines et d’un traitement spécial.


Au cours des quelques dernières années, le quartier numéro 7 a été utilisé pour " transformer " les pratiquants de Falun Gong récemment arrêtés. Les policiers responsables étaient Ju Chuanzai (ID: 2112111) et Yang Mingzhen. Ju est à présent l'objet d'une enquête, alors que Yang Mingzhen est toujours le chef de la brigade de police.


Les pratiquants récemment arrivés sont tourmentés au moyen du lavage de cerveau et de violentes menaces, ils sont privés de sommeil, choqués avec des matraques électriques, et brutalement battus.


Les malfaiteurs utilisent également d'autres moyens pour essayer de forcer les pratiquants à renoncer à leur croyance, comme tirer leurs poils pubiens et les gaver d’urine. En même temps, les malfaiteurs essaient aussi de leurrer les pratiquants avec des promesses de réductions de peine en échange de leur renoncement à leur croyance.


Dans une pièce sombre, au deuxième étage de la " section d'éducation ", la victime est forcée de rester assise sur un " petit tabouret "avec deux détenus qui se relaient pour la surveiller. Ils la battent dès qu’elle ferme les yeux.


Lorsque le pratiquant de Falun Gong Liu Haitao de Fushun a été détenu dans la prison de Dongling, l’instructeur de police Ju Chuanzai a utilisé les prisonniers pour le " transformer ", en recourant à la privation de sommeil, aux passages à tabac, et en pressant ses parties génitales, lui causant une douleur atroce.


M. Zhu Zuohai est un pratiquant d’Anshan dans la soixantaine. Il est aveugle d'un œil et a une jambe estropiée. Dans la prison, M. Zhu a été privé de sommeil, battu, et soumis au travail forcé.


M. Cong Ming de Liaozhong a été privé de sommeil pendant sept à huit jours d’affilée jusqu'à ce qu'il présente les symptômes d'une sérieuse affection cardiaque, de toux et crache du sang. Il a craché du sang pendant des mois après avoir été transféré dans une autre section.


M. Han Baolai de Haicheng a été privé de sommeil pendant de longues périodes de temps et a développé de graves symptômes cardiaques. Il avait des maux de tête, une douleur aiguë dans les yeux, et une pression artérielle élevée. Il a été envoyé aux urgences à l'hôpital de la prison.

M. Han est à présent aveugle d'un œil et a une grave affection cardiaque, des maux de tête et des douleurs oculaires.

M. Han a écrit aux responsables de la prison depuis mai 2016 au sujet de la persécution qu’il a souffert et exige que les détenus malfaiteurs soient réprimandés. Un chef de section n'a pas rencontré M. Han jusqu'à la fin de 2016. Le chef de section n'a montré aucune intention de répondre aux questions que M. Han avaient soulevées dans ses lettres et lui a dit de ne plus écrire de lettres.

Le détenu que M. Han avait demandé à la prison de punir pour l'avoir torturé a été récompensé par une libération anticipée.


M. Zhang Yuyang de Benxi a été illégalement arrêté et emmené à la prison Dongling en 2014. Il a été torturé si méchamment qu'il a souffert de rectorragies pendant des mois et n'a pas encore complètement récupéré.

La prison a promis de le libérer en avril 2016, mais il est toujours en prison au moment d’écrire cet article, un an plus tard. Il continue à effectuer du travail forcé pendant 14 heures chaque jour.


M. Pei Zhenbo de Dalian a été emmené à la prison Dongling en 2014. Après un mois de torture aux mains de Ju Chuanzai, sa tension artérielle a grimpé à 240 et n'est pas retournée à la normale.

M. Pei est obligé de travailler 14 heures par jour. Il s’est évanoui le 5 décembre 2016 en faisant le travail forcé, mais il a quand même dû travailler le même nombre d'heures.


M. Jin Junbo, 56 ans, est un employé dans la société Benxi Iron & Steel. Il a été arrêté en 2014 alors qu'il affichait des messages sur la persécution du Falun Gong et s'est vu condamner à 10 ans de prison. Sa peine a ensuite été réduite à neuf ans.

Sa vie est maintenant en danger après trois ans de persécution dans la prison de Dongling. Il a été envoyé à l'hôpital 739 (un hôpital de police). M. Jin n'a pas pu manger pendant plus de deux semaines et présente des symptômes d'une hémorragie du cerveau et de l'estomac. Les fonctionnaires de la prison de Dongling ont aussi essayé d'extorquer 20 000 à 30 000 yuans à sa sœur aînée en échange de sa libération pour raison médicale.


M. Tong Haibo de la ville de Chaoyang a été condamné à trois ans de prison le 27 octobre 2014 et transféré à la prison de Dongling en avril 2015.

Il a été soumis à une torture cruelle pendant le premier mois aux mains de Ju Chuanzai et d'autres qui lui ont interdit de dormir pendant de longues heures, ils lui ont tiré sur ses poils pubiens, l’ont gavé d'urine, et lui ont donné des coups violents. M. Tong n’a pas pu supporter la torture et a été forcé de renoncer à sa foi contre sa volonté.


M. Wang Pengyi de Fushun et M. Sun Yi de Dandong ont été emmenés à la prison de Dongling en avril 2016.

Le 13 mai, alors que d'autres détenus nouvellement arrivés étaient transférés vers d'autres quartiers, M. Wang et M. Sun ont été gardés en arrière et emmenés dans des pièces séparées.

M. Sun a été emmené dans une chambre au deuxième étage du bâtiment d'éducation de la prison. Le mur et le plancher de la salle étaient couverts de mousse pour empêcher les gens de se suicider. M. Sun avait cinq détenus assignés à sa surveillance et davantage de prisonniers pour le "transformer".

Au cours des deux premiers jours, M. Sun n'a pas été blessé jusqu'à ce qu'ils commencent une session de lavage de cerveau. D'autres dans la prison ont pu entendre ses cris sous la torture.

L'après-midi du 16 mai, M. Wang Pengyi a été amené dans la même chambre de torture alors que M. Sun était emmené ailleurs.

Les malfaiteurs n’ont rien fait à M. Wang pendant deux jours. Le 19 mai, les coupables se sont relayés pour parler avec lui. Lorsque M. Wang a refusé de renoncer à sa foi et a essayé de raisonner avec eux, ils l'ont maltraité et lui ont interdit de dormir.

Sun Peng, l'un des malfaiteurs, a giflé le visage de M. Wang avec la semelle d'une chaussure jusqu'à qu'il devienne difforme et que sa tête enfle. Il ne pouvait plus penser clairement et sa vision est devenue floue à force de coups.

M. Wang a subi une nouvelle série de passages à tabac et un interrogatoire le soir du 22 mai Cette séance a duré jusqu'à 3h00 le lendemain matin. Il a été envoyé au quartier 5, le 6 juin.


M. Wang Qing , 61 ans , de la ville de Chaoyang a été emmené dans le quartier 7, où le malfaiteur Sun Peng l’a violenté jusqu'à ce qu'il montre de la confusion mentale, de l' hypertension artérielle et fasse finalement une crise cardiaque.


M. Chao Minggang, 61 ans, de la ville de Jinzhou, souffrait déjà d’hémiplégie avec une pression artérielle de 280 quand il a été emmené dans la prison de Dongling. Il n’en a pas moins été soumis à des menaces et à la tromperie lorsque les malfaiteurs ont essayé de lui laver le cerveau.

Ce qui précède n’est que la partie immergée de l'iceberg. Beaucoup d'autres pratiquants de Falun Gong ont souffert une horrible persécution dans la prison de Dongling.


Version chinoise :
沈阳东陵监狱残酷迫害法轮功学员

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.