Un descendant de la famille impériale russe : " Shen Yun est un grand plaisir pour l’âme et pour tous les sens "

 
Alexandre Orloff a assisté à la première du spectacle Shen Yun à Genève, avec ses deux enfants, Anchkai et Nicolas. (NTDTV)


GENEVE – Alexandre Orloff, fils de la princesse Orloff et descendant de proches de la famille impériale russe, a assisté à la première du spectacle Shen Yun à Genève, avec ses deux enfants, Anchkai et Nicolas, le 7 avril dernier. Aujourd’hui dirigeant du groupe de conseil Swiss Dragons Management, firme active aussi bien dans le transfert de technologie que les opérations philanthropiques, M. Orloff souhaitait « présenter la Chine et sa culture ancestrale à la future génération, c’est-à-dire mes enfants».


Héritier d’une famille qui a vu l’apogée de la culture russe et son démantèlement complet après la révolution soviétique, M. Orloff sait l’importance pour une nation de préserver ses racines : " C’était un grand plaisir, pour l’âme, pour les yeux, pour les oreilles, pour tous les sens – il était très important pour moi de venir ce soir ici avec ma famille, avec mes enfants, pour leur montrer la culture ancestrale, la culture chinoise, que nous connaissons très peu ici en Europe. Je remercie infiniment la compagnie d’avoir fait l’effort de venir à nous et de présenter ce soir cet événement extraordinaire. "


Anchkai a " vraiment beaucoup aimé " et trouvé que " quelque chose en particulier rendait tout cela magnifique : c’était la coordination des mouvements ; il y avait beaucoup d’harmonie et cela reflétait beaucoup de choses". La jeune fille a ainsi découvert " des personnes qui arrivaient à danser et montrer beaucoup d’émotion en même temps". Nicolas, lui, a plus encore été marqué par l’utilisation de nouvelles technologies pour animer la scène : " J’ai trouvé que les décors étaient bien utilisés, ils passaient des danseurs à l’arrière-plan virtuel ". Tous deux ont ainsi pu " apprendre " comme le souhaitait leur père qui voulait qu’ils soient " ouverts intellectuellement, culturellement, à la culture chinoise ".


Dans cette culture chinoise, l’harmonie est l’un des aspects qu’a le plus remarqué Alexandre Orloff, en commençant par le duo des présentateurs, " une chinoise qui parlait le français et un occidental qui parlait le chinois ". " L’harmonie est une partie intégrante de cette culture, mais c’est également l’inter-relation entre l’action et la pensée, donc si vous êtes en harmonie avec vous-mêmes, vous êtes en harmonie avec votre entourage et du coup l’ensemble est harmonieux ", comprend-il.


La soirée aura donc permis, pour Monsieur Orloff, d’ouvrir à sa famille " une porte qui nous permet de nous intéresser à l’histoire ancestrale de Chine – c’est une porte que vous avez ouverte dans nos cœurs et nous vous remercions infiniment, merci beaucoup."


Shen Yun sera à Paris les 21 et 22 avril pour ouvrir de nouvelles portes à bien d’autres familles.

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.