Un député canadien propose un projet de loi sur le trafic international d'organes

Le membre du Parlement canadien Garnett Genuis, député porte-parole de l’Opposition officielle pour les droits de l’homme Internationaux et la liberté religieuse, a annoncé le 4 avril son intention de parrainer un Projet de loi de Membre privé sur le trafic d'organes international.


Cette législation a été initialement présentée en 2013 par l'ancien député Irwin Cotler comme le Projet de loi C-561, une loi amendant le Code criminel et la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés (trafic et transplantation d'organes humains et d'autres parties du corps).

 
Le député Garnett Genuis et Anastasia Lin lors de la conférence de presse.

Genuis a été rejoint par l'actrice primée et militante des droits de l'homme, Anastasia Lin, et l’ancien député David Kilgour. M. Kilgour a été une voix majeure contre le trafic d'organes international et est co-auteur du rapport Kilgour-Matas qui a permis d'exposer l'ampleur du pillage d'organes en Chine.


L'absence de législation sur le tourisme d'organes en Chine un "trou béant", déclare le député Genuis

Le député Genuis a déclaré lors de la conférence de presse qu'il n'y a pas de loi empêchant les citoyens canadiens d’ aller l'étranger pour acquérir un organe qui a été pris sans consentement approprié." C’est un trou béant, un cas où la loi n'a pas suivi les réalités émergeantes", a-t-il dit.


Il a ajouté: " Le Canada doit se faire entendre en défendant les droits de l'homme internationaux et en particulier les droits des minorités persécutées. Mais par dessus cela, le Canada a besoin de lois qui définiront dans le droit canadien, ici, notre opposition au prélèvement d'organes non consentant dans les cas où il revient sur nos rivages. Ceci est une évidence. Ce devrait être une question non partisane " .


"Il est grand temps que ce projet de loi soit adopté au Canada "

" Il n'y a qu'un seul pays ... aujourd'hui qui fait cela [le tourisme d'organes] au niveau industriel, avec l'aval de l'État", a déclaré David Kilgour lors de la conférence de presse.


Kilgour a dit que l'Espagne, Taiwan et Israël ont adopté des lois, comme ce projet de loi proposé, pour empêcher le tourisme d'organes en Chine.


Il a dit qu'il est grand temps que ce projet de loi soit adopté au Canada.


Décrivant ce qui se passe en réalité quand une personne va en Chine pour une greffe d'organes " : "Quelqu'un qui est un malheureux compatible pour vous, est sorti d'une prison ou d’un camp de travaux forcés et est tué alors qu’ils prennent ses organes. Et ils prennent tous ses organes au passage" .


Dans une interview, l'ancien député et ancien ministre de la Justice et procureur général, Irwin Cotler a exprimé un vif soutien pour cet effort.


" Ce [prélèvement d'organes] est un crime contre l'humanité", a-t-il dit. " Nous allons les [la Chine] en tenir responsables. C’est de quoi traite ce projet de loi. Je suis pour s’engager avec la Chine, mais s’engager au nom du peuple de la Chine, au nom du Falun Gong, et pour tenir responsables ceux qui commettent ces crimes".


C'est la quatrième fois qu'un député Canadien a proposé un projet de loi comme celui-ci. En plus de Genuis et Cotler, le député Borys Wrzesnewskyj a proposé un projet de loi similaire deux fois.


Version anglaise :
Canadian MP Proposes Bill on International Organ Trafficking

Version chinoise :
加议员重新推出法案打击活摘器官(图)

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.