Un pratiquant de Falun Gong libéré de détention, acquitté de toutes accusations

Quand la police du canton de Wen'an à Langfang, province du Hebei, a essayé de porter plainte contre un pratiquant de Falun Gong, ils pensaient probablement que ce serait la routine habituelle comme depuis les derniers dix-huit ans de persécution du Falun Gong. Mais ils ont été pris de court cette fois-ci. Il semble que le parquet du canton n'a pas voulu jouer le jeu d'inculper une personne n’ayant fait qu’exercer ses droits constitutionnels et ils ont libéré le pratiquant sans accusation.


Liu Yingjie et huit autres pratiquants de Falun Gong se sont rendus au marché du faubourg de Daliu, le 2 janvier 2017, pour distribuer des calendriers avec de l'information au sujet du Falun Gong et de la persécution de la discipline spirituelle traditionnelle par le Parti communiste chinois (PCC). Les policiers ont arrêté les neuf pratiquants et les ont détenus quinze jours dans le centre de détention du canton de Wen'an.


La cause de M. Liu a été transférée au parquet de Wen'an, dans une tentative d'amorcer des procédures légales contre lui.


Le parquet a décidé de ne pas entériner l'arrestation de M. Liu, mais de le libérer sans accusation.


Peut-être le personnel du parquet de Wen'an a-t-il compris la nature du Falun Gong et sait que pratiquer sa croyance spirituelle ou personnelle n'est pas illégal et que c' est en fait protégé par la Constitution chinoise.


Des exemples de pratiquants de Falun Gong remis en liberté sans qu’aucune accusation soit portée contre eux semblent faire partie d'une tendance croissante en Chine, de plus en plus d'employés judiciaires ne voulant plus persécuter des citoyens qui croient dans le principe Authenticité-Bonté-Patience au cœur du Falun Gong.

Rappel

Le Falun Gong a été présenté au public en 1992 et n’a pas tardé à se répandre dans toute la Chine en raison de ses effets bénéfiques sur la santé et la moralité. Près de 100 millions de personnes le pratiquaient en 1999. Par jalousie et peur paranoïaque de perdre le contrôle, l’ancien chef du PCC Jiang Zemin a initié la persécution du Falun Gong le 20 juillet 1999.

La persécution a conduit à la mort de milliers pratiquants du Falun Gong ces 17 dernières années. Davantage ont été torturés pour leur foi et même tués pour leurs organes dans le prélèvement d’organes à vif approuvé par l’état sur les prisonniers d’opinion.

Sous la direction personnelle de Jiang, le Parti communiste chinois a créé le 10 juin 1999 un organe de sécurité extrajudiciaire, le"Bureau 610" . L'organisation se substitue aux forces de police et au système judiciaire s’agissant d’exécuter les directives de Jiang vis-à-vis du Falun Gong: ruiner leurs réputations, les acculer financièrement et les détruire physiquement.

Version chinoise :
检察院不予批捕 廊坊刘英杰无罪获释

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.