Eliminer l'attachement à la jalousie en cultivant

Bonjour à tous,

J'ai commencé à pratiquer en 1997. Dix-neuf années ont passé depuis. J'ai fait de mon mieux pour bien faire les trois choses conformément aux exigences du Maître, mais il me reste un long chemin à parcourir pour abandonner tous mes attachements humains et élever mon xinxing.


Maître dit dans la Première Leçon de Zhuan Falun: "...tout le processus de cultivation et de pratique d’une personne consiste à abandonner sans cesse ses attachements humains."


J'ai appris à regarder à l'intérieur chaque fois qu'apparaît un conflit, mais quelquefois j'échoue à découvrir ce qu'il y a vraiment derrière les problèmes que je rencontre. Néanmoins, grâce aux arrangements compatissants du Maître, il m'a été donné différentes occasions d'améliorer mon xinxing et de passer les épreuves.


Aujourd'hui, j'aimerais saisir cette opportunité pour partager mon expérience de me libérer de l'attachement à la jalousie.


Maître dit dans la Septième Leçon de Zhuan Falun: "En enseignant la Loi, je parle souvent du problème de la jalousie. Pourquoi? Parce que la jalousie se manifeste de façon très intense en Chine, si intense que c’est devenu une chose naturelle et qu’on ne s’en rend plus compte."


C'est vrai. La jalousie est apparue de manière subtile de nombreuses fois durant ma cultivation.


Assez souvent, de mauvaises pensées germent de mon subconscient. Par exemple, j’empreintais assez souvent la ligne de bus n°8. Une fois, j’ai vu un autre bus n°8 dépasser celui dans lequel j'étais au moment où nous devions nous garer à un arrêt de bus. Je me suis sentie irritée et j’ai regretté de n’avoir pas pris plutôt l'autre bus. Et puis j’ai même souhaité que le bus devant ait à s’arrêter à un feu rouge afin que mon bus puisse le rattraper.


Pourquoi cela m'agaçait-il autant? Etait-ce une manifestation de la jalousie? J’ai été si bouleversée quand j’ai pris conscience que j'avais été submergée par cet attachement dans de nombreuses situations. Comment cela avait-il pu échapper à mon attention jusque là ?


Je me rappelle quand on m'avait accordé l'asile politique il y a de cela quelques années. Je rejoignais souvent des compagnons de pratique dans le quartier chinois pour informer les gens des faits à propos du Falun Gong.


Un jour, je lisais Epoch Times quand j’ai vu un article concernant notre activité de clarification des faits avec une photo du pratiquant A, que je connaissais bien.


A était demandeur d'asile et je savais que cet article serait une excellente preuve que A était impliqué dans les activités de Dafa et que cela pourrait aider dans leur procédure de demande d'asile. Mais j’ai pensé aussi que c'était injuste pour le pratiquant B, qui avait pris part à la même activité ce jour-là et était aussi dans la procédure de demande d'asile.


J'estimais que ce n'était pas juste que A soit sur la photo et non B. J'allais téléphoner à Epoch Times pour faire une réclamation au pratiquant qui travaillait là. Cependant, un pratiquant m'a arrêté et m’a dit que je devenais irrationnelle.


Plus tard, je me suis demandée pourquoi j'étais aussi irrationnelle. Apparemment j'intervenais pour le bien du pratiquant B, mais au plus profond de moi j'étais en réalité jaloux de A, car je n'avais pas obtenu une telle aide pour ma propre demande d'asile.


À travers cette tribulation, j'ai réalisé qu'il était grand temps que je me libère de ce fort attachement à la jalousie.


Ma colère a finalement disparu et mon coeur a été rempli de reconnaissance pour l'arrangement minutieux du Maître. J'ai aussi grandement apprécié les compagnons de pratique qui m'ont aidée à m'élever sur mon chemin de cultivation en me fournissant de si excellentes opportunités d’améliorer mon xinxing et de révéler mes attachements.


En clarifiant la vérité à propos de Dafa sur les sites touristiques, je trouvais difficile d'arrêter la plupart des gens qui passaient. Mais certaines personnes étaient disposées à s'arrêter et à parler aux autres pratiquants.


Quand je les voyais si amicaux avec les pratiquants après avoir appris la vérité, mon subconscient réagissait : pourquoi est-ce que je rencontre pas de si charmantes personnes?


Même si ce n’était qu’une pensée qui traversait mon esprit, derrière il y avait l'attachement à la jalousie.


Quelquefois je bavardais simplement avec des pratiquants. En apprenant combien leurs enfants étaient bienveillants, aimables et prévenants à leur égard, je me sentais mal car ma fille ne me traitait pas avec autant de respect, oubliant le fait que j'avais déjà reçu de l'aide et un très grand soutien de sa part, autant dans ma vie que dans ma cultivation.


Se comparer constemment aux autres nous empêche toujours de ressentir la gratitude, la joie et l'épanouissement. Cela alimente aussi des sentiments intenses de jalousie, d'infériorité et d'insatisfaction. Pourquoi voudrions-nous de telles mentalités humaines dans notre cultivation-pratique.


En réfléchissant à mon expérience de la jalousie envers les autres en certaines occasions, j'ai réalisé que je n'étais pas capable de toujours les remarquer.


Je me plaignais quand les choses me semblaient inéquitables et j'étais contrariée quand quelqu'un me traitait injustement. Mais cette mentalité résultait en réalité de mon attachement à la jalousie.


J'en suis venue à une nouvelle compréhension de l'enseignement du Maître concernant l'égalitarisme absolu. Comment les gens peuvent-ils être tous pareils? C'était compréhensible que l'on doive perdre afin de gagner. Je me suis rendue compte que je devais garder ce principe universel dans mon esprit.


La jalousie est quelque-chose don ceux qui cultivent doivent se débarrasser, car elle peut non seulement nous empêcher d’éliminer nos attachements humains, mais aussi facilement créer des barrières entre les pratiquants.


Maître nous a enseigné dans la Leçon Sept de Zhuan Falun : “Le problème de la jalousie est très grave parce qu’il implique directement pour nous la question de pouvoir cultiver ou non jusqu’à la plénitude parfaite. Si on ne se débarrasse pas de la jalousie, tout cœur, que l’homme a cultivé et pratiqué devient très fragile. Il y a une règle: au cours de la cultivation et de la pratique, si une personne ne se débarrasse pas de sa jalousie, elle n’arrivera pas à obtenir le Fruit juste, il lui sera impossible d’obtenir le Fruit juste. Autrefois, les gens avaient peut-être entendu dire que Bouddha Amitâbha parlait d’aller au paradis avec du karma, mais c’est exclu si on n’a pas éliminé la jalousie. Pour le reste, s’il manque un petit quelque chose, il est possible d’aller au paradis avec un peu de karma pour continuer à cultiver et pratiquer, mais ça n’ira absolument pas si on n’a pas abandonné sa jalousie. Aujourd’hui, je dis aux pratiquants de gong: ne persistez pas dans l’égarement, le but que vous voulez atteindre est de cultiver et pratiquer vers les niveaux plus élevés, et pour cela vous devez nécessairement abandonner la jalousie. Voilà pourquoi j’ai tenu à traiter ce sujet à part.


Tandis que la rectification de Fa approche de son étape finale, j'espère que nous pourrons prêter encore plus d'attention à regarder à l'intérieur, de façon à abandonner toutes sortes d'attachements humains et sauver davantage d'êtres.


Chérissons cette opportunité d'accomplir nos voeux préhistoriques et de rentrer avec le Maître.


Merci de me corriger si quelque chose est incorrect.


Merci, vénérable Maître!
Merci, compagnons de pratique !


[Partagé au Fahui européen 2016 à Munich]

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.