Une acupunctrice licenciée après les travaux forcés et l'emprisonnement

Une acupunctrice du premier hôpital de Nanchang a été licenciée en mars 2016 pour sa croyance dans le Falun Gong.


Mme Wu Fengzhen, 51 ans, et sa jeune fille font maintenant face à des difficultés financières et à l'expulsion de leur logement d'entreprise. Depuis le début de la persécution du Falun Gong en 1999, Mme Wu a été arrêtée trois fois et envoyée deux fois dans un camp de travaux forcés.


Licenciée sans raison valable

Le 4 décembre 2015, l'hôpital a affecté des agents de sécurité à surveiller faits et gestes de Mme Wu et à essayer de la forcer à signer une déclaration de garantie. Ils ont menacé de la licencier et de faire révoquer sa licence médicale si elle refusait, lui disant qu'elle serait également expulsée de son logement d’entreprise. Elle a été informée que tels étaient les ordres des autorités supérieures.


Le département des ressources humaines a signifié oralement à Mme Wu le 13 janvier 2016, qu'elle avait été renvoyée et n'avait plus besoin de venir travailler. Elle a demandé les documents officiels de sa cessation d'emploi, mais cela a été refusé.


L'hôpital lui a interdit de travailler le 20 janvier 2016, et on lui a retiré ses droits de prescription.


L'hôpital a cessé de verser son salaire en février, et elle a également été informée que, si elle insistait pour continuer à travailler, sa licence médicale serait révoquée.


Arrestations et détentions antérieures

Mme Wu a été arrêtée trois fois et envoyée en camp de travaux forcés deux fois entre 2000 et 2007.


Après que la persécution a commencé en 1999, Mme Wu est allée faire appel à Pékin en avril 2000 et a été ramenée à Nanchang et détenue dans un centre de détention. Elle a fait une grève de la faim de 15 jours et a été libérée après que sa famille ait payé 3.000 yuans. Sa maison a été fouillée pendant sa détention.


À son retour chez elle, les autorités ont forcé son second mari à rester à la maison et à la surveiller. Elle a également été contrainte à signer une déclaration de garantie disant qu'elle ne retournerait pas à Pékin. Si elle le faisait, elle serait licenciée.


Mme Wu est retournée à Pékin deux mois plus tard. Elle a été arrêtée et envoyée au centre de détention. Là, elle a insisté pour faire les exercices et la police lui a mis des fers enchaînés à ses chevilles pendant deux semaines.


Elle était enceinte et a développé des symptômes de début de travail. Ses chaînes ont été retirées après de vives protestations de sa famille et d'autres pratiquantes de Falun Gong qui étaient enfermées dans la même cellule qu’elle.


Elle a été condamnée à deux ans de camp de travaux forcés en juillet 2000 et autorisée à purger sa peine en dehors du camp.


Trois ans plus tard, son second mari a divorcé sous le harcèlement fréquent des autorités, lui laissant la garde de leur enfant.


En septembre 2003, le chef du département de sécurité l'a embarquée alors qu’elle traitait des patients. Elle a ensuite été emmenée au centre de lavage de cerveau. Elle y a refusé de renoncer à sa croyance et a été enfermée dans une petite pièce. Son entreprise a également été pénalisée.


Mme Wu a été condamnée à deux ans de camp de travaux forcés en juillet 2005 et a été brutalement persécutée. Elle devait se tenir debout au garde-à-vous sous un soleil brûlant pendant de longues périodes de temps. Les prisonniers la poignardaient avec des aiguilles, et elle était forcée à effectuer un travail difficile. Son mandat a été prolongé de 41 jours quand elle a aidé à distribuer des articles de Falun Gong dans la cellule.


Elle a été libérée le 21 août 2007.


Le 25 août 2007, son lieu de travail et la police locale ont essayé de forcer Mme Wu à écrire une déclaration de garantie et menacé de la renvoyer au camp de travail si elle n’obéissait pas. Elle a refusé, et ses mouvements étaient surveillés. Elle a également été rendue inéligible à une promotion au travail.


Comment le Falun Gong a bénéficié à Mme Wu

Avant de pratiquer le Falun Gong, Mme Wu avait une vie rude. Elle a épousé son premier mari en novembre 1990 et a eu une fille avec lui. Ils ont divorcé six ans plus tard, l'ex-mari ayant la garde de l'enfant.


En septembre 1998, l'ex-mari est devenu mentalement instable et a poignardé leur fille à mort.


Mme Wu s’est presque effondrée mentalement quand elle a vu la scène sanglante.


Tout a changé un mois plus tard, quand un ami de collège de Mme Wu lui a rendu visite et lui a recommandé le Falun Gong. Elle a finalement compris la signification de la vie et elle est devenue une bonne personne, abandonnant sa haine envers son ex-mari.


Voir également :
The Persecution in Nanchang City: Chen Meili Loses Her Eyesight Due to Persecution, Wu Fengzhen is Arrested
'Mom, When Will You Come and Take Me Home?' (Photo)

Version chinoise :
遭绑架、劳教-南昌市主治医师又被开除工职(图)

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.