Une femme du Guangdong, âgée de 78 ans, meurt quelques semaines après avoir été envoyée dans un centre de lavage de cerveau

La famille de Mme Xu Huizhu et ses amis ont perdu tout contact avec elle à la fin du mois de juillet 2016. Ils ont essayé de lui rendre visite au mois d’août, pour seulement découvrir son corps sans vie. Elle semblait être morte depuis déjà quelques jours.


Il a été plus tard confirmé que cette enseignante à la retraite de 78 ans dans la ville de Guangzhou avait été arrêtée et envoyée dans le centre de lavage de cerveau de Huangpu au mois de juillet. Mme Xu avait été prise pour cible parce qu’elle avait déposé une plainte au pénal contre l’ancien dictateur Chinois Jiang Zemin pour avoir ordonné la persécution du Falun Gong, ce qui avait eu pour résultat ses détentions répétées.


Une autre pratiquante du Falun Gong de sa localité, Mme Wu Yangzhen, qui avait été envoyée dans le même centre de lavage de cerveau en novembre 2016, a révélé ce qu’elle avait entendu de la bouche d’un des membres de l’équipe nommée Xu Shaoqi.


Xu désigna un lit et dit à Mme Wu : " Xu Huizhu a dormi dans ce lit quand elle était là. Elle est morte quelques jours après avoir été libérée. "


Des arrestations répétées précèdent une mort prématurée

Mme Xu était coutumière d’une mauvaise santé et devait porter une veste d’hiver en été. Sa santé s’est améliorée de manière drastique peu de temps après avoir commencé la pratique du Falun Gong en 1996.


Ayant une expérience de première main du Falun Gong, Mme Xu n’a jamais vacillé dans sa foi après que la persécution a commencé en 1999. La police locale l’a arrêtée de multiples fois et n’a cessé de l’envoyer dans le même centre de lavage de cerveau et dans d’autres installations pendant des durées de temps variables.


Mme Xu avait été arrêtée une première fois et envoyée dans le centre de lavage de cerveau en 2001. Elle avait de nouveau été arrêtée trois ans plus tard.


Ses parents ont signalé sa disparition en septembre 2012 et ont vite compris que la police l’avait arrêtée et fouillé sa maison. Elle avait de nouveau été envoyée dans le centre de lavage de cerveau. L’équipe sur place l’a libérée trois semaines plus tard.


Mme Xu a déposé une plainte au pénal contre Jiang Zemin en juillet 2015, pour faire ensuite l’objet d’une arrestation seulement deux mois plus tard. Les policiers lui ont serré les bras si forts que sa peau a viré au bleu. Ils l’ont également frappée avec des bouteilles d’eau et l’ont menacée de prélever ses organes si elle refusait de signer leurs déclarations pré-imprimées. Elle n’a été libérée que le 25 décembre 2015. La police a alors envoyé trois personnes la surveiller de près au quotidien.


Mme Xu a été arrêtée et envoyée dans le centre de lavage de cerveau en février 2016. Bien qu’ayant été libérée un mois plus tard, la police l’a ramenée en juillet dans le centre.


Ce centre de lavage de cerveau est domicilié dans l’immeuble du ‘Club Équestre Tianlu de Guangzhou’.

Mme Li Xiaolin, une professeure de mathématiques à l’Université de Guangzhou, y a été persécutée là à mort le 28 juin 2002, moins de 24 heures après son arrestation.


Contexte

En 1999, Jiang Zemin, alors chef du Parti communiste chinois, ignorant les autres membres du comité permanent du Politburo, lançait la répression violente du Falun Gong.


La persécution a entraîné la mort de nombreux pratiquants de Falun Gong ces 16 dernières années. Davantageont été torturés pour leur croyance et même tués pour leurs organes. Jiang Zemin est directement responsable d’avoir initié et poursuivi la persécution brutale.


Sous sa direction personnelle, le Parti communiste chinois a créé le 10 juin 1999, le "Bureau 610" un organe de sécurité extra-légal. Ignorant les forces de police et le système judiciaire l’organisation exécute la directive de Jiang s’agissant du Falun Gong : ruinez leurs réputations, acculez-les financièrement et détruisez les physiquement.


La loi chinoise permet aux citoyens d'être demandeurs dans les affaires pénales, et de nombreux pratiquants exercent à présent ce droit en intentant des poursuites criminelles.


Version chinoise :
广州退休女教师许慧珠被洗脑班迫害致死


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.